mardi 5 octobre 2010

[Track of The Day] Shellac - The End of Radio

Hier soir, L'Épicerie Moderne. La meilleure salle de Lyon accueille un groupe mythique, Shellac. Shellac, c'est le trio formé par Todd Trainer, Bob Weston et Steve Albini (le producteur le plus important des 20 dernières, faut il le rappeler). Dont le principal but est de se faire plaisir et de s'évader de leurs vies professionnelles respectives. Une sorte de soupape de décompression en gros - qui explique le peu d'albums sortis à ce jour (cinq en 16 ans, dont au moins deux essentiels).

Hier donc, pas moins de 700 personnes (!!) en ont donc pris pour leurs oreilles en 1h30 de noise, de math, de punk, de post ce-que-vous-voulez. Mais ils en ont pris, et moi le premier. Simple, carré, brutal, allant à l'essentiel, baigné dans un enthousiasme de chaque instant.

Les Shellac ont développé une puissance sonore couplée à une justesse invraisemblable (ça aide d'avoir deux ingénieurs du son dans le groupe), donnant un coup de fouet à tous leurs morceaux, qui pourtant n'en avaient pas franchement besoin. Et au dessus, toujours la même ligne de conduite: l'anti-conformisme qui les caractérise, démarrant un morceau à droite pour mieux s'arrêter à gauche avant de finir au milieu.

Albini est totalement déjanté sur sa guitare, Weston a une sacrée gouaille et Trainer est un batteur fou furieux au jeu absolument parfait (le dernier batteur qui m'avait marqué à ce point en live était le batteur de Oneida à l'époque de leur 'Secret Wars' en 2004).

Quant aux nouveaux titres au nombre de cinq, ils sonnent très bien sur scène, avec des mélodies plus présentes. Mais comme disait Bob Weston pendant le concert «Le nouvel album sortira peut-être dans 10 ans, peut-être dans 1 mois, on n'en sait rien. Mais on vous tiendra au courant». Y a intérêt.

En tout cas, si Shellac était déjà fortement conseillé sur album, il l'est encore plus sur scène. Vraie baffe et grand moment live de 2010 pour ma part.

Album: Excellent Italian Greyhound
Année: 2007
Label: Touch & Go

17 commentaires:

J-P. a dit…

M'ouais... Heureux en tout cas que le concert t'ait plu ! Moi, je les ai soigneusement évités la veille à Dijon vu que je déteste en particulier le math rock (et le post-rock en général...) J'ai essayé d'écouter quand même le groupe sur disque mais rien n'y fait. Ce long et pénible "End Of Radio" confirme mon a priori. J'ai même poussé le déplaisir jusqu'à regarder une vidéo live de ce titre sur YouTube (lien ci-dessous). Dis-moi, Trainer il se balade vraiment ainsi avec sa caisse claire (parfois même sur la tête) au début du morceau ?! J'aurais dû te demander de récupérer une de ses baguettes pour moi, j'ai vu qu'il en offrait aux spectateurs... :)

http://www.youtube.com/watch?v=I5ADF3c9ubc

P.S. : RDV le 02/11 toujours @ L'Epicerie pour T. Von Baltazar + le WEDDING (souvent produit par Albini d'ailleurs) ; les 2e et 3e bières seront pour moi !

Paul a dit…

Troy et David ? Le même soir ? Á l'Épicerie : à ne pas rater !

matmat a dit…

Le concert de Dijon était splendide mais nous étions bien moins nombreux! Ils ont joué end of Radio à Lyon?

Sinon, cher JP, Shellac n'est pas math rock et encore moins post-rock, juste un trio incroyable.

Anonyme a dit…

lol, des gens qui écoutent encore shellac en 2010...

le roi fou a dit…

lol, des gens qui trollent encore de manière aussi flagrante en 2010... :)

-Twist- a dit…

@ JP: Oui oui, il fait vraiment ca.
Et franchement, tu aurais du venir. C'est tellement prenant, saisissant, brutal, suis persuadé que ca t'aurait plu. Et puis on peut pas resumer ca à "math-rock" c'est bien plus que ca :)

(oui, j'y serais. Et je note pour les bières)

@ Paul: Et le même soir (les cons), y a Liars à l'épicerie moderne. Mais j'ai jamais vu les WP. Je peux pas les rater.

@ Matmat: Ouaip, ils ont joué. Et quelle version. Et Trainer est vrai taré.

@ Le Roi Fou: ils vont ils viennent oui. :D

J-P. a dit…

@ -Twist- & matmat : loin de moi de réduire la musique de Shellac à cette étiquette, d'autant plus que je ne la connais pas bien. Je ne doute pas que sur scène ce soit "prenant, saisissant voire incroyable" pour reprendre vos termes. J'aurais pu/dû en juger dimanche dernier @ La Vapeur mais je n'avais pas le coeur à ça, dégoûté que j'étais pas l'annulation du concert de Musée Mécanique deux jours avant dans cette même salle (faute de pré-ventes suffisantes)

T'as vraiment envie de voir les Liars, -Twist- : tu nous refais le coup de les placer @ L'Epicerie, là où passe le WEDDING ! :) Pour les Liars, tu n'as qu'à passer à Dijon le vend. 29/10 @ L'Atheneum (super festival Novosonic : 5 soireés de concerts consécutives -heureusement je serai en vacances !-)

Anonyme a dit…

Le concert de lundi soir confirme le rôle essentiel d'Albini dans l'histoire du rock indépendant américain et ce tant comme producteur que musicien.
Shellac est tout simplement énorme: volume, rythmique, basse...
Ils étaient déjà venus jouer au CCO de Villeurbane en 1995 et avaient sidéré le public, terminant entre autres leur concert par Spoke, morceau à l'énergie pure. Ils ont refait le coup ce lundi, enfonçant un dernier coin sonore dans des oreilles déjà plus que satisfaites (je parle bien entendu pour moi et mes voisins).

-Twist- a dit…

@ JP: Ben je dois choisir. Liars ou WP? Et je pense que pour le côté culte, je me ferais les Wedding Present (je sais même pas pourquoi j'utilise le conditionnel en fait :D).
Quant à Dijon, entre le manque d'essence et le manque de thune, je vais donc passer mon tour :(

@ Anonyme: Chouette review!
Et oui, Albini est un des rouages essentiels de l'histoire du rock indé de ces 20 dernières années.
Tiens, une question: en 1995, y avait du monde au CCO ou bien?

Tomek a dit…

Vu à Dijon, n'ai pas pu faire le déplacement à Lyon, on m'a dit que c'était encore mieux à Lyon... Et déjà c'était énorme, un grand concert qui motive, ressource. Maîtrise, énergie, précision !

vu aussi au CCO en 95. Oui, c'était plein, et en 1e partie, il y avait une grosse baffe dans la gueule du nom de Headcleaner, trio anglais pas loin d'être aussi efficace et tranchant que Shellac. Quelqu'un connait ?

-Twist- a dit…

Inconnu au bataillon chez moi les Headcleaner.
Quant au concert, je ne sais pas ce que donne La Vapeur comme salle mais le "peut-être mieux à Lyon" vient peut-être du fait que L'Epicerie Moderne est vraiment une super salle.
En tout cas, ils avaient l'air contents d'être là, très rigolard et bon esprit.

La bUze a dit…

hello Twist
çà fait 2-3 compte-rendu que je lis (avec retard certes) sur cette soirée... et je suis vert de pas en avoir été !
sinon, il parait que t'étais aux Wedding... c'était... bien ;o) ?

-Twist- a dit…

C'était bien ouais. Mais c'était très très très.. très fort. 105db de moyenne, tout Bizarro, qqs titres à droite à gauche et un Gedge en super forme. Mais ca jouait très très fort. Trop même. :D

La bUze a dit…

j'y étais également... mais j'avais les bouchons dès le début, je me suis pas rendu compte...
dommage de pas s'être croisé dans la foule clairsemée...

-Twist- a dit…

Ah mince ouais, on aurait pu se croiser vu que c'était pas trop plein (même si c'était pas infamant). Next concert? Perso Aidan Baker et Swans qqs semaines plus tard. You?

La bUze a dit…

la semaine prochaine, y'a du beau monde et tout à la fois, j'ai du mal à choisir :
scout niblet, nomeansno, dark dark dark, shannon wright, slow joe...

-Twist- a dit…

Et Xiu Xiu+Zola Jesus, Aidan Baker donc. Arcade Fire peut-être (perso non, sauf si on me file une place à 10€).