lundi 12 septembre 2011

[Track of The Day] Florent Marchet - Ground Zero

Il y a beaucoup d'évènements importants qu'on oublie. Et d'autres aussi importants mais parfois tout aussi anodin qui restent gravés dans nos mémoires. On se souvient de tout: de l'endroit où l'on était, aux personnes à qui l'on a parlé, nos réactions sur le moment.

Je me souviens de l'annonce de la mort de Bérégovoy car un épisode de Beverly Hills avait été coupé pour un flash spécial (jamais vu la fin de cet épisode soit dit en passant). Je me rappelle de l'annonce de la mort d'Yves Montand (et pourtant même mes parents n'étaient pas fans), coincé que j'étais dans la voiture parentale, sous la pluie, arrêté à un feu rouge.
La majorité a sans doute oublié ces deux évènements mais moi, bizarrement, ces deux annonces se sont imprimées dans ma mémoire pour je ne sais quelle(s) raison(s).

Par contre, tout le monde se souvient de ce qu'il faisait au moment où il a appris les attentats du 11 septembre.
Pour ma part, je rentrais du boulot, j'allais commencer à faire ma valise pour partir vivre un an dans le trou du cul de l'Angleterre (Coventry, here I come), j'étais passé rapidement au McDo pour ne pas avoir à me faire à bouffer. Je ne l'ai jamais mangé d'ailleurs.
Je suis resté scotché comme tous devant ma télé, ne comprenant pas trop ce qu'il se passait, je n'ai pas compris non plus quand le deuxième avion a percuté la seconde tour. Ni quand celles-ci se sont effondrées. Je me suis dit que ceux qui avaient fait ça allaient en prendre plein la tête. Et je me suis amusé à entendre les revendications les plus insolites.

Florent Marchet lui aussi se souvient de ce moment. Et pour "l'anniversaire" des 10 ans de ces attentats, il a composé une petite chanson, sobrement intitulée Ground Zero. D'aucuns y verront un opportunisme mal placé. J'y entends pour ma part surtout une bien jolie chanson.

Album: -
Année: 2011
Label: -



Ce Ground Zero de Florent Marchet est également disponible au format Soundcloud ci-dessous (et à télécharger gratuitement en cliquant sur la petite flèche noire) :



3 commentaires:

J-P. a dit…

N'oublions pas non plus un autre "Ground Zero" sur lequel je veux attirer l'attention : je parle du collectif indé lyonnais 'Grrrnd Zero' menacé d'expulsion fin octobre, du site de Gerland (40 rue Pré-Gaudry) par le 'Grand Lyon' (assez "petit" et mesquin sur ce coup-là...) Super asso d'irréductibles bénévoles qui se démènent pour organiser des putain de concerts (Zola Jesus, Xiu Xiu et Josh T. Pearson y sont passés lors de la dernière saison) selon des principes radicalement opposés à ceux de l'industrie du spectacle (prix "libres", bar autogéré, pas de vigiles entre autres...) N.B. : le site accueille outre cette salle de concerts, des locaux de répétition, des ateliers artistiques. C'est dire si la fermeture de ce lieu alternatif serait catastrophique...

P.S. @ -Twist- : désolé pour ce com sans rapport avec le sujet de ton billet. Et en tant que blogueur lyonnais, tu étais même sûrement déjà au courant. Des actions de soutien seront sans doute organisées. A suivre !

Anonyme a dit…

Non, pas d'opportunisme mal placé dans ce titre, c'est tout à fait dans la lignée de ce que Florent Marchet fait (par exemple l'avion en feu de Roissy, sur le dernier album). En revanche, pour la première fois, il me déçoit un peu avec ce titre presque sans intérêt. Son dernier album, ses chants de Noël ou sa reprise de Stefan Eicher (des hauts des bas) étaient bien supérieurs à ce truc

-Twist- a dit…

@ JP: T'inquiètes, je sais bien ce qu'ils endurent les cocos. Bon a priori, c'est pas fini cette histoire. Ils avaient une réunion très importante pour garder Grnd Gerland. Mais oui, ca pue cette histoire.
Quand je regarde un peu les programmations des autres villes, je me dis qu'à Lyon, depuis qqs années, on est vraiment vernis.
Mais j'en reparlerai prochainement, une fois qu'on en saura plus.

@ Anonyme: Oui, c'est une belle chanson. Pas extraordinaire. Mais belle.
Il réédite 'Courchevel' tiens. Et continue ses chansons de noel. Sufjan Stevens, plus qu'une influence quand même...