jeudi 27 décembre 2012

[Track of The Day] Pulp - After You

Alors que je me dis qu'il serait bien qu'un jour, enfin, je me mette aux traditionnels tops de fin d'année (oui, j'aime bien ce point à un moment M d'une année écoulée), voilà t-y pas que débarque, sans crier gare, une nouvelle chanson de Pulp. 
Une chanson écrite à l'époque de 'We Love Life' (pas le meilleur album de la bande à Jarvis Cocker) mais restée jusque là à l'état de demo.

Elle s'appelle After You, a été enregistrée il y a peu, avec James Murphy aux manettes. Résultat? Un vrai tube, punchy comme jamais, toutes basses sorties et en avant, où Jarvis la joue mutin et coquin. A tel point qu'un nouvel album de Pulp avec comme chef à bord la tête de proue de feu Lcd Soundsystem sonne après une écoute comme une évidence.

Voilà donc After You. Le titre qui va enflammer votre soirée de réveillon. Et bien plus encore.

Album : -
Année : 2012
Label : -


After You est également en écoute dans le lecteur soundcloud ci-dessous :

lundi 17 décembre 2012

[Track of The Day] Mice Parade - This River Has a Tide

Voilà un artiste que j'aime recroiser de temps à autres: Adam Pierce, tête pensante de nombreux groupes et de Mice Parade en particulier (dont son nom est l'anagramme).

Au début des années 2000, ce groupe américain m'avait emballé deux disques de suite, l'acclamé 'Obrigado Saudade' et le suivant 'Bem-Vinda Vontade'. Pourtant, je n'ai jamais poussé plus loin la découverte de la discographie de Mice Parade qu'on dit particulièrement bonne.

'Candela' sera le dixième album (discographie qui compte un live, l'intriguant 'Live: England vs. France') du groupe, qui sortira le 11 mars prochain, chez Fat Cat, et dont This River Has a Tide entrouvre la porte. Une belle chanson pop, aux rythmiques très présentes comme toujours avec Mice Parade et où la voix de Caroline Lufkin est un petit bonheur.

Album : Candela
Année : 2013
Label : Fat Cat


This River Has a Tide est également en écoute sur le soundcloud de Mice Parade ci-dessous :




Le clip de This River Has a Tide est quant à lui particulier, et what the fuck dans les grandes largeurs :




jeudi 13 décembre 2012

Noël, Smartbox, Génération Goldman et Offres Spéciales


Alors que WMH003 est sur les rails, que WMH004 prend forme et que WMH005 est encore en cours de (bonne) discussion, il est temps de t'alerter ami lecteur. Car cela presse.

En effet, sais-tu que nous sommes aujourd'hui le 13 décembre? Oui, le 13. Ou le lendemain du 12/12/12, le jeudi à 8 jours de la fin du monde tel que nous le connaissons aujourd'hui, et surtout 18 jours avant le Réveillon d'Arthur sur TF1.

Mais avant tout, nous sommes à 11 jours de Noël. Onze petites journées et je vois très bien dans ton œil fatigué ce matin (je n'en vois qu'un, l'autre est fermé) que tu n'as pas commencé tes courses de Noël. 
Et c'est ballot car il ne reste que deux week-end pour finir tout cela, et que plus ça va, plus les magasins vont être bondés de monde, plus le courage d'affronter la foule va se réduire et plus tu vas te retrouver à acheter une énième smartbox « dégustation de vin pour 2 personnes pendant 35 mns » à tes parents (bien que ton père, le vin, il déteste ça).

Alors, histoire de te faire souffler, Without My Hat Records te propose ses petites offres de Noël. Comme ça, au débotté. Ainsi, tu trouveras sur la page Merch de la page Bandcamp du label :


Les deux premières sorties du label, 'Simple 7"' et 'Johnny's Square 7"'.

Deux 45-tours. Quatre faces, quatre chansons, entre dream-pop à la française et rock-arty aux mélodies soyeuses.

Le tout pour seulement 8€. Huit euros au lieu de 11€ ! 




Le Package Pumuckl. En quoi consiste t-il? En la compilation de quelques unes de ses dernières sorties (édition très limitée, seulement quelques exemplaires de l'ensemble) ! Ainsi, et pour seulement 15€, tu recevras:
- 'L'Anecdotiste', premier album CD de 11 titres, sorti en 2010 et dont j'avais dit le plus grand bien ici-même.
- 'Pumuckl vs Laudanum', un Split-mini CD de 4 titres où l'un s'amuse à remixer l'autre.


Et ces deux offres s'accompagnent, évidemment, de l'ensemble des chansons présentées au format digital. Et de l'envoi avant Noël, cela va sans dire.

Bref, quelques idées cadeaux originales, qui ne donneront pas le droit à 1h de karting gratuit ou 1/2h de massage facial, mais qui te permettront, n'en doutons pas, de voir les yeux de ton cousin de 20 ans briller de joie lorsqu'il ouvrira, juste après celui de sa grande tante qui lui aura offert (la troisième personne ce deux jours) la compilation « Génération Goldman », ton cadeau. 



Et à très bientôt ici, là-bas ou ailleurs :
l'aventure Without My Hat Records est loin d'être terminée (mais elle a besoin de votre soutien), et celle de ce blog non plus.


mardi 11 décembre 2012

[Track of The Day] Superets - L'Amour

Je ne sais pas vraiment pourquoi, mais j'ai toujours eu du mal avec les chansons pop chantées en français. Quelque-chose d'anachronique qui a du mal à me toucher. Pourtant, j'aime la chanson française, même la variété (forcément, j'ai été élevé à ça), mais pour les titres pop, c'est plus délicat.

Et puis, il y a les exceptions. J'en ai déjà évoqué certaines dans ces pages (Lescop ou La Femme au hasard). Dernier joli coup de coeur, L'Amour de Superets, sixième sortie du label Croque Macadam.

Groupe rennais, que l'on qualifie de yéyétronic. Superets auraient pu me gêner ou me rebuter. Mais l'ensemble est tellement dansant, pêchu, efficace, qu'il est difficile de résister. Un vrai coup de cœur que ce L'Amour, synth-pop à la française de fin d'année qui arrive, là, sans crier gare. Boum, tube.

Album : Superets Ep
Année : 2012
Label : Croque Macadam

Acheter

Bien qu'en écoute dans le lecteur Grooveshark, L'Amour se trouve également en écoute ci-dessous :


lundi 10 décembre 2012

[Track of The Day] Motorama - During The Years

Rostov sur le Don est une charmante bourgade du sud de la Russie qui, au cas où vous ne le sauriez pas, a un climat tempéré continental, est surnommée "La Porte du Caucase", a une population dépassant le million d'habitants et se trouve à 1000 kilomètres de Moscou. Vous pouvez désormais briller en société, merci wikipedia.

Le principal intérêt de cette ville c'est surtout d'être la ville de naissance de Motorama, quintet aux influences tournées vers le passé et certaines années 80.

Totalement passé à côté de leur premier album 'Alps' il y a deux ans, je ne rate pas le train du second, 'Calendar', disque épatant dans son genre et qui restera en bouche à n'en pas douter beaucoup plus que certains des disques de leurs contemporains (The Drums par exemple, groupe dont j'ai pensé immédiatement lors de ma première écoute). Entre twee-pop, new-wave et shoegazing, il y a ici trop de mélodies efficaces, trop d'énergie à chaque morceau et une voix comme effacée, à la Matt Berninger, pour que Motorama ne reste qu'un l'emballement d'une fin d'automne.

Album : Calendar
Année : 2012
Label : Talitres

buy


During The Years est en écoute également ci-dessous :


Pour finir, le clip de To The South :


mardi 13 novembre 2012

[Track of The Day] Allo Darlin' - Northern Lights

Groupe de twee-pop anglais on ne peut plus sympathique et déjà loué dans ces pages, Allo Darlin' a sorti en mai dernier un deuxième album, 'Europe', des plus réussis : de la mélodie plein les pistes, de vraies et bonnes chansons à fredonner plus que de raison et et à air-jouer en rythme. De la belle pop en somme comme seuls semblent savoir en faire nos amis anglais. Et mise en lumière par la belle voix de Elizabeth Morris.

Mieux, les Allo Darlin' s'offre même une petite tournée française. Et ils en profiteront pour être sur Lyon ce mardi soir, au Sonic (7€ seulement!). Et vu les quelques reviews que j'ai pu lire ici ou là de leur passage à Toulouse il y a quelques heures, je pense qu'il serait dommageable de rater leur prestation. A bon entendeur.


Album : Europe
Année : 2012
Label : Fortuna Pop


Northern Lights est également en écoute (et en téléchargement gratuit) sur le soundcloud de Slumberland Records, qui distribue l'album :


Histoire de bien faire les choses, il faut également écouter Capricornia, le single de ce 'Europe', et qui a également son clip, visible ci-dessous :



dimanche 11 novembre 2012

[Track of The Day] Team Me - With My Hands Covering Both of My Eyes I Am Too Scared to Have A Look at You Now

Ça m'apprendra à ne pas prendre le temps d'écouter rapidement ce qu'on me conseille. Prenez Team Me, formation norvégienne qui a sorti en 2011 son premier album 'To The Treetops'. Un collègue de boulot jamais en rade de bons conseils m'avait dit de l'écouter.

J'avais zappé. Et voilà t-y pas que vendredi dernier, je me pointe au Transbordeur pour la soirée Inrocks, prêt enfin à célébrer comme il se doit Jason Pierce et ses Spiritualized (rapide compte-rendu ici). Le premier des quatre groupes est déjà sur scène depuis une vingtaine de minutes.

Le groupe en question, c'est Team Me. Je n'aurais la chance que de voir leur dernier morceau, With My Hands Covering Both of My Eyes I Am Too Scared to Have A Look at You Now, qui m'aura tout particulièrement bluffé. Une énergie très communicative, de grandes chevauchées rythmiques, presque un hymne à chanter à tue-tête.

Il s'avère que With My Hands Covering Both of My Eyes I Am Too Scared to Have A Look at You Now (qui a plus l'allure d'un titre d'album que d'une chanson) est aussi le meilleur titre de 'To The Treetops'. Mais pas la seule réussite de cet album qui tient sacrément la route, entre voix à la Magic Numbers, pop échevlée et pleine de choeurs et de mélodies. Un petit plaisir de disque immédiat, qui a le bon goût de durer et qui oui, signifie quelque-chose, que les Team Me ne s'inquiètent pas.

Album : To The Treetops
Année : 2011
Label : Propeller Recordings

Buy


Vous trouverez ci-dessous With My Hands Covering Both of My Eyes I Am Too Scared to Have A Look at You Now en version single (c'est à dire amputé de 2mns!) :




Et puis, pour finir, le clip de leur premier single, Show Me ainsi que celui de Sister :





vendredi 9 novembre 2012

[Track of The Day] Lali Puna - Move On (Baths Remix)

Lali Puna, tête pensante - avec The Notwist - d'une electro-pop délicate à l'allemande, est depuis un peu rentré dans le rang. Leur dernier album (de 2010, le premier en six ans!) 'Our Inventions' n'avait rien d'honteux, loin de là, mais n'était pas pour autant totalement passionnant.

Bref, Lali Puna semble s'être mis en retrait de la scène actuelle. Pourtant, voilà qu'un 'Silver Light Ep' les rappelle à notre bon souvenir. Une reprise (I've Been Over The Rainbow de Mort Garson) mais surtout trois remixes de chansons extraites de 'Our Inventions'.

Trois titres desquels on ressortira celui de Move On par Baths. Artiste dont le 'Cerulean' chez Anticon en 2010 m'avait particulièrement convaincu, Baths donne une belle profondeur à l'original, et met vraiment en lumière la voix toujours aussi belle de Valerie Trebeljahr. 
Mieux, il fait sonner ce Move On comme du Lali Puna mais bien mieux que Lali Puna. Une réussite. En espérant qu'elle appelle un retour aux affaires des munichois...


Album : Silver Light Ep
Année : 2012
Label : Morr Music


En écoute dans le lecteur Grooveshark rouge à droite.



mardi 6 novembre 2012

[Track of The Day] Jerry Douglas - The Boxer (feat. Paul Simon and Mumford & Sons) (Simon & Garfunkel cover)

Si cette chanson se trouve sur le bonus cd du 'Babel' de Mumford & Sons, elle est à l'origine sortie sur 'Traveler', nouvel album de Jerry Douglas.

Un artiste dont j'avoue ne rien savoir. Il n'empêche la reprise qu'il propose de The Boxer, le tube de Simon & Garfunkel, est des plus chatoyantes.
Mieux, afin de ne pas s'attirer les foudres des puristes du duo new-yorkais, Jerry Douglas, convie l'auteur de The Boxer Paul Simon ainsi que les Mumford & Sons.

Alternant délicatesse et franches envolées, cette reprise de The Boxer est en tout cas une belle réussite.

Album : Traveler
Année : 2012
Label : Koch Records


Buy

La reprise de The Boxer est également en écoute sur youtube :

lundi 5 novembre 2012

[Track of The Day] Matmos - Very Large Green Triangles (Edit)

Des américains de Matmos, ex-protégés de Björk, j'avais bien aimé 'The Civil War' de 2003. Et leur 'The Rose Has Teeth in the Mouth of a Beast' en 2006. Et puis plus rien, ils avaient disparu de mon radar personnel (comme bon nombre, j'ai l'impression de dire ça tous les trois papiers).

Retrouvé via la vidéo de Very Large Green Triangles (voir plus bas), chanson du jour et qui ouvre leur nouvelle production, 'The Ganzfeld Ep', je me dis que le hasard fait bien les choses.

Car si cet Ep qui annonce leur prochain album à venir (le premier en cinq ans : 'The Marriage of True Minds') n'est pas totalement passionnant sur la longueur (la faute à un You (RRose Mix) un peu plat), il contient une chanson estampillée « en 2012, si vous n'écoutez pas ça, vous raterez quelque-chose »: Very Large Green Triangles (Edit).

Présenté dans sa forme edit (la version album sera plus longue), ce titre est une montagne russe de tiroirs qu'on ouvre et qu'on referme et desquels sortent des inspirations toutes plus disparates les unes que les autres. Avec toujours ce travail sur le son qui est, notamment, leur marque de fabrique. Un petit régal assurément.

Album : The Ganzfeld Ep
Année : 2012
Label : Thrill Jockey


Buy

Very Large Green Triangles (Edit) est également en écoute sur le soundcloud de Thrill Jockey :

  


Pour finir, le clip de Very Large Green Triangles (Edit) :


jeudi 18 octobre 2012

David Fakenahm - One Thing Remains [-]

Dernièrement, dans une de ses célèbres tirades, l'ami Pascal Nègre défendait l'idée que, en gros, sans maison de disques, la musique n'est rien (ou pas grand chose). Et il n'a pas tort dans l'absolu.
Mais ses contradictions sont tellement multiples (on dit souvent qu'il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis; ce qui fait de Pascal Nègre un homme sacrément intelligent !) et ses déclarations ridicules depuis 10 ans si nombreuses que quand il sort quelque-chose qui tient la route et a du sens, elle est forcément retoquée fortement.

Car oui, Pascal Nègre a raison, sans maisons de disque, rapidement, la musique n'est pas grand-chose. Elle n'en existe pas moins, certes, mais l'artiste se transforme en VRP Multicartes, ce qui n'est, dans l'absolu, pas du tout son rôle.

Cependant, vu l'état de l'industrie musicale aujourd'hui, les disques auto-produits il en existe à tous les coins de rue: souvent très décevants, parfois intéressants, rarement passionnants et posant la question : « pourquoi ce type là n'est pas signé sur un label digne de ce nom? ».

David Fakenahm fait partie de cette troisième catégorie. Artiste plus qu'apprécié dans ces pages (tous ses efforts ont été chroniqués sur ce blog: 'Here and Now', son projet Warehouse, sa berceuse Lulie ou son premier disque 'Back From Wherever'), l'orléanais revient avec un nouvel album, 'One Thing Remains'.

Avec douze compositions originales (à une près, Winter is Warm) enregistrées en famille (Nina Fakenahm est aux chœurs) et entre amis (Laudanum est présent au clavier sur une grande partie de l'album), 'One Thing Remains' tranche avec ses productions passées.

Ici, on oublie le côté auto-produit que possédait ses albums précédents et on plonge dans un disque enregistré et mixé comme il se doit (par Patrick Chevalot, pour ne pas le nommer), qui sonne bien.

Oscillant entre folk, country et blues, 'One Thing Remains' enchaine les chansons pleines de paysage américains (Circus, chroniqué il y a quelques semaines dans ces pages), les morceaux de bravoure (splendide You're My Woman au solo de guitare lancinant et irresistible), les tubes imparables (Winter is Warm, originellement sorti en 2007 sur 'Back From Whenever', et réenregistré pour l'occasion ou One Thing Remains, nerveuse à souhait) et autres balades délicates (Nina).

Avec 48 minutes au compteur, 'One Thing Remains' réalise un sans-faute. Et un album qui propose une belle escapade vers de grands espaces tantôt rockailleux, tantôt terriens
C'est à ce jour l'album le plus réussi de David Fakenahm. Le mieux enregistré, le mieux produit, le mieux écrit. Espérons qu'il puisse lui ouvrir les portes d'un label qu'il mérite tellement. (sortie: 17 septembre 2012)


Info :


Je ne saurais trop vous conseiller :
1) d'écouter ce 'One Thing Remains', que ce soit sur Spotify ou Deezer.
2) de l'acheter et soutenir David Fakenahm.
Sachez ainsi que 'One Thing Remains' est disponible uniquement (pour le moment en tout cas) en téléchargement, pour 7.99€ sur la plupart des plateformes de téléchargement comme Amazon, Itunes, Emusic ou Fnac.



Trois chansons en écoute, exceptionnellement :

David Fakenahm - One Thing Remains
  


David Fakenahm - You're My Woman
  


David Fakenahm - My Blues
  

mercredi 17 octobre 2012

Gulcher (+ The High Commissioners + Great Heat) @ Bus Palladium !



Vendredi soir... ils reviennent !

Les Gulcher seront au Bus Palladium (excusez moi bien!) pour jouer quelques vieux tubes (voir plus bas) et d'autres nouveaux morceaux d'un album à paraître prochainement. Et c'est peu dire qu'on a hâte !

Ca sera donc au Bus Palladium, ce vendredi, dès 21h, pour seulement 6€.
Au programme également (car ils ne seront pas tout seul), The High Commissioners et Great Heat, deux groupes dont j'avoue ne rien savoir, mais à propos desquels vous trouverez plus d'infos en cliquant ici.


Plus d'infos :



L'adresse du Bus Palladium :
6 Rue Pierre Fontaine
75009 Paris
Metro : 12 – Pigalle
Bus : 74 – Pigalle Chaptal


Et pour ceux qui seraient passés par une faille spatio-temporelle depuis avril dernier, Gulcher c'est ca:




Et leur album est toujours à l'achat (pour 550 malheureux centimes d'Euros) ici :
http://withoutmyhatrecords.com/shop/
http://withoutmyhatrecords.bandcamp.com/album/johnnys-square-7
Dans le widget juste en haut à gauche de cet article...



Plus d'informations sur Gulcher ou Without My Hat Records ci-dessous :




« They caught us kissing in Johnny's Square, I won't lie about it... »




mardi 16 octobre 2012

[Track of The Day] Solange - Losing You

Découvert il y a peu (pour ainsi dire dimanche) grâce à un bordelo-monegasque pas en reste de jolies trouvailles, Solange Knowles, cadette de sa superstar de sœur Beyonce, ne devrait pas tarder à se faire un nom.
Selon certains (comme Sami de Hot Fidélité, les oreilles aux aguets), elle aurait même du depuis quelques temps déjà, sa discographie comptant déjà deux albums et une pelletés de singles pas piqués des hannetons.

Mais comme il est difficile de parler de quelque-chose qu'on ne connaît pas, je vais me limiter à parler brièvement de Losing You, son nouveau single.

Produit par Pharrell Williams (disparu depuis un petit moment de mes radars) et Dev Hynes (l'homme aux grosses lunettes derrière Lightspeed Champion ou Blood Orange), Losing You est un premier single d'un nouvel album à venir de Solange suinte la sensualité et la langueur. Genre Kim Wilde mais sauce 2012. Et c'est déjà pas mal.


Album : Losing You 12"
Année : 2012
Label : Terrible Records


Losing You est en écoute également sur le soundcloud de Terrible Records :

  

A voir également, le premier clip de cette nouvelle chanson de Solange :


lundi 15 octobre 2012

[Track of The Day] James Yorkston - I Can Take All This

Premier album en près de 5 ans, 'I Was Cat from a Book' ne déroge pas à la règle des disques de James Yorkston qui veut qu'ils soient beaux.

N'emballant la machine qu'à de rares exceptions (sublime I Can Take All This, qui ferme l'album et en écoute aujourd'hui notamment), ce disque voit l'écossais continuer à égrainer ses histoires sur fond d'un folk, souvent délicat et doux, parsemé de multiples instruments rendant l'ensemble lumineux comme jamais.

Une nouvelle fois, James Yorkston ne lésine pas sur les mélodies qu'il parsème sur chacune des pistes de ce 'I Was Cat from a Book' dont il va être difficile de se lasser. Un peu à l'image de ses essais précédents.

Album: I Was Cat from a Book
Année: 2012
Label: Domino



En plus de l'emballant I Can Take All This (en écoute dans le lecteur grooveshark rouge à droite) qui va vous mettre le smile pour la semaine, un autre extrait, Catch, qui ouvre 'I Was Cat from a Book' :

    


Et pour finir, si vous voulez en savoir plus sur la genèse de 'I Was Cat from a Book' (ses clins d'oeil à l'Espagne, la maladie de son fils, etc), il vous faut voir ce petit reportage de 8mns, filmé dans la belle campagne écossaise :


lundi 8 octobre 2012

[Track of The Day] Sufjan Stevens - Christmas Unicorn

Certes la news n'est pas très fraiche (cinq jours. Et cinq jours en Internet Time, c'est  comme célébrer la victoire de la France à la Coupe du Monde 1998 en mars 1999), mais elle mérite d'être une nouvelle fois relayée.
Comme on pouvait si attendre après quelques vidéos un brin surréalistes postées ces dernières semaines sur son site, Sufjan Stevens va donner suite au premier coffret de noël sorti en 2006.

Un second coffret compilant les volumes 6 à 10, dont certains avaient vu le jour sur le net grâce à quelques amis indélicats (rappelons que ces chansons de noël sont à la base écrites et confectionnés pour la famille et les amis de Sufjan Stevens, uniquement).

'Silver & Gold (Songs for Christmas #6-10)' (puisque c'est le nom de ce coffret) se composera donc de 5 disques, près de 60 chansons et verra la participation, excusez du peu, de Aaron et Bryce Dessner (The National), Richard Reed Parry (Arcade Fire) ou une partie de Danielson Famile, entre autres. On devrait à mon sens retrouver autant une folk classique et qui a fait le succès de Sufjan Stevens que la pop délirante de 'The Age of Adz'.

Le tout sortira le 13 novembre prochain. Et sera disponible aussi bien en version digitale, cd que lp.

Mais puisque aujourd'hui, sans extrait à offrir tu n'es qu'un salaud, Sufjan Stevens propose de découvrir ce 'Silver & Gold (Songs for Christmas #6-10)' par un premier morceau, Christmas Unicorn, qui sera la chanson numéro 58 du coffret (et surement la dernière d'ailleurs) et qui combine les deux périodes de notre homme, folk et pop futuriste.

Et attention les yeux: 12'28" au compteur, une montée progressive, presque répétitive qui se termine sur un hommage au Love Will Tear Us Apart de Joy Division avec un sublime canon de cinq minutes et totalement irrésistible.

Bref, Sufjan Stevens a abandonné son projet fou de sortir un album sur chacun des états des Etats-Unis d'Amérique. Mais il n'avait pas précisé que c'était pour mieux composer la cartographie musicale du Pôle Nord. On ne va pour autant pas s'en plaindre.

Album: Silver & Gold (Songs for Christmas #6-10)
Année: 2012
Label: Asthmatic Kitty




Christmas Unicorn est en écoute également sur le bandcamp de Sufjan Stevens. Ou en téléchargement (contre une adresse mail) ici-même.




Toutes les informations quant à l'achat ou au pré-commande de ce 'Silver & Gold (Songs for Christmas #6-10)' sont disponibles ici.

jeudi 4 octobre 2012

[Track of The Day] Tom McRae - Sloop John B (The Beach Boys cover)

Il fallait bien que ça arrive: Tom McRae est désormais sans label. A croire que ses albums gentillets et trop proprets sur eux ont finalement joué en sa défaveur.

Pourtant, après ces disques sans intérêts, l'anglais était revenu en 2010 avec 'The Alphabet Of Hurricanes', dont j'avais dit le plus grand bien ici ou . Mais cela n'aura sûrement pas suffit.

Quoiqu'il en soit, Tom McRae est revenu d'entre les vivants et a décidé de continuer à diffuser ses ritournelles pleines de noirceur.
Prévu à l'origine pour être le disque 2 de son précédent album, finalement retoqué par son label de l'époque, voilà 'From The Lowlands', disque sublime et sombre, où Tom McRae aligne les balades mélancoliques comme personne.

Il y a dans ce 'The Alphabet of Hurricanes part 2' (comme il le dit lui même) des chansons splendides comme il n'en a pas écrites ou reprises depuis son premier disque. Tom McRae a sa guitare acoustique dans les mains et déballent son mal être, ses déchirures (splendide Nothing on the Dry Land, voir plus bas), en y ajoutant quelques chœurs, des cordes et autres touches de piano.

Il en profite d'ailleurs pour donner à un des bijoux de 'Pet Sounds' des Beach Boys, Sloop John B, une relecture des plus crépusculaire, bien loin de l'aura lumineuse qui se dégageait du morceau original.

Le timing est d'ailleurs taquin: alors qu'on vient d'apprendre qu'en pleine tournée de reformation des Beach Boys, Mike Love virait à tour de bras les vrais talents du groupe, cette version de Sloop John B est comme l'annonce du chant du cygne définitif d'un des groupes les plus importants de l'histoire de la (pop) musique.

Album: From The Lowlands
Année: 2012
Label: -


'From The Lowlands' est à l'achat sur le site de Tom McRae (15€, fdp compris) ici.

Tom McRae en profite pour faire une grande tournée française. Il passera notamment à Lyon ce vendredi 5 octobre, à L'Epicerie Moderne. Mais également là :
Le 4 octobre à Grenoble (Salle du Laussy)
Le 5 octobre à Lyon (Epicerie Moderne)
Le 6 octobre à Besançon (La Rodia)
Le 8 octobre à Marseille (Espace Julien)
Le 9 octobre à Nice (Salle Stéphane Grappelli)
Le 10 octobre à Arles (Le Cargo)
Le 12 octobre à Lorient (Espace Cosmao)
Le 13 octobre à La Roche Sur on (Le Fuzz'Yon)
Le 14 octobre à Brest (Le Vauban)
Le 16 octobre à Orléans (L'Astrolabe)
Le 17 octobre à Gent, Belgique (Handelsbeurs)
Le 18 octobre à Caen (Big Band Café)

En écoute également aujourd'hui, la très belle chanson qui donne son nom à l'album, From The Lowlands :



Pour finir, le très beau clip animé de Nothing On The Dry Land :

mercredi 3 octobre 2012

[Track of The Day] Françoiz Breut - Marie-Lise

La vie est parfois injuste, Françoiz Breut en sait quelque-chose. Talent pur français, elle est avant tout connue pour avoir été la compagne de Dominique A.

Et pourtant, elle est plus que cela, évidemment. Certes, c'est Dominique A qui lui mettra le pied à l'étrier, qui l'invitera à poser sa voix sur le célèbre Twenty-Two Bar, qui lui écrira ses deux premiers disques, dont son chef d'oeuvre à elle, 'De 20 à 30 000 jours' (album qui verra se côtoyer, excusez du peu: Dominique A, Jérôme Minière, Katerine, Yann Tiersen, Pierre Bondu, Joey Burns de Calexico ainsi que des membres de Kat Onoma, The Little Rabbits ou Autour de Lucie!). Certes. Mais une voix comme celle-ci n'a besoin de personne d'autre que d'elle-même.

Redécouverte grâce à Pumuckl, grand fan de l'artiste, je viens d'apprendre que Françoiz Breut sort ces jours-ci un nouvel album ('La Chirurgie des Sentiments') et qu'elle en profite pour faire une petite tournée qui a le bon goût de passer par Lyon et L’Épicerie Moderne (le jeudi 4 octobre).

Et 'La Chirurgie des Sentiments' dans tout cela me direz-vous? Un bel album, une nouvelle fois. Parce qu'il y a sa voix un peu trainante, ses textes, des pistes pleines de mélodies, quelques passages lumineux et rêveurs (Cabinet de curiosités) et toujours, il faut bien le dire, ce côté Dominique A dont elle n'arrive pas à se défaire mais qui lui va si bien...

Album: La Chirurgie des Sentiments
Année: 2012
Label: Caramel Beurre Salé


'La Chirurgie des Sentiments' est à l'achat (CD ou LP) sur le site de leur label, Caramel Beurre Salé. Et sans frais de port si vous commandez de France ou de Belgique.

Françoiz Breut, son nouvel album sous le bras, fait une petite tournée en France. Elle sera donc à Lyon le 4 octobre (Épicerie Moderne, 14.7€ en plein tarif (!) réservation ici), le 5 octobre à Nimes (La Paloma), le 23 octobre à Bruxelles (La Rotonde) et le 26 à Paris (Mama Festival).

BXL Bleuette, autre très belle chanson de 'La Chirurgie des Sentiments', est en écoute ci-dessous:


D'ailleurs, 'La Chirurgie des Sentiments' est en écoute complète sur le soundcloud de Françoiz Breut.

mardi 2 octobre 2012

[Track of The Day] I Am Kloot - Hold Back The Night

En voilà un retour inattendu. Et une bien bonne nouvelle! I Am Kloot, trio mancunien qui aime la bière et pour lequel j'ai une grande affection, fera partie des groupes qui ouvriront les hostilités 2013 avec la sortie de leur nouvel album début janvier prochain, 'Let It All In'.

I Am Kloot, c'est de la pop tantôt habillée de rock, tantôt habillée de folk, toujours habitée de chansons douces-amères, à l'univers assez sombre.

Un groupe qui avait connu un beau succès d'estime à la sortie de 'Natural History' son premier album (en 2001) avant que les albums suivants sortent dans une presque indifférence assez incroyable.

Puisse ce 'Let It All In' les consacrer un peu plus. Ce n'est pas dit que Hold Back The Night (premier single à sortir en novembre en 7") connaisse un succès fou si l'on s'en tient aux parangons du moment; mais il ne fait aucun doute que cette chanson est magnifique, toute sertie de cordes qu'elle est.

Une chanson à la croissance progressive, à l'univers sombre (voir le clip plus bas) et à la mélodie irrésistible. En gros, c'est déjà noël. En mieux.


Album: Let It All In
Année: 2013
Label: EMI




Le clip d'Hold Back The Night est aussi à regarder ci-dessous. Dark mais beau à souhait :


[News of The Day] Godspeed You ! Black Emperor - ALLELUJAH! DON'T BEND! ASCEND!

Se lever un matin la tête en vrac.
Apprendre qu'un des groupes de sa vie va sortir un nouvel album dans deux semaines tout pile.
Se dire qu'il va être difficile de s'en remettre.
Se demander si la subite écoute de disques de Constellation Records pendant tout le week-end n'était pas un signe annonciateur.
Se dire que finalement, la vie, c'est bieng.


Album: ALLELUJAH! DON'T BEND! ASCEND!
Année: 2012
Label: Constellation

lundi 1 octobre 2012

[Track of The Day] Jeremy Messersmith - #5

Sur les cinq dernières années (en gros depuis que je tiens ce blog), Jeremy Messersmith est une des plus belles découvertes que j'ai faite. Sans revenir sur l'incongruité de le voir toujours sans label, ce jeune américain a du talent pleins les mains (les preuves accablantes sont ici et )

C'est un peu à la surprise générale que l'autre soir, Jeremy Messersmith a balancé sur son twitter qu'il sortait un nouveau disque, 'Paper Moon Ep'. Cette fois, loin des Beatles ou d'Elliott Smith (influences majeures de ses premiers albums), il sert sur un plateau un album presque essentiellement instrumental, très aérien, où l'on voyage en apesanteur.

Sans jamais nommer autrement ses nouvelles chansons que par leur numéro d'arrivée dans le tracklisting, Jeremy Messersmith propose sur la fin de cet Ep deux chansons merveilleuses, qui s'échappent de l'ambiant-folk dans lequel il navigue depuis le début de ce 'Paper Moon Ep'. Et conclut en beauté un bien chouette nouvel effort.

Album: Paper Moon Ep
Année: 2012
Label: -


Vous pouvez vous procurer une copie physique 'Paper Moon Ep' sur le site officiel de Jeremy Messersmith.
La version digitale est disponible en « pay what you want » sur son bandcamp (où le disque est en écoute complète).


#5 est également en écoute sur le soundcloud de Jeremy Messersmith et ci-dessous :

  

mardi 25 septembre 2012

[Track of The Day] Cold Cave - A Little Death To Laugh

Tristan Corbière est un poète français dont seul le nom ne m'était pas inconnu. Né à Morlaix en 1875, mort dans la même ville à même pas 30 ans, il est l'auteur de 'Les Amours Jaunes' en 1873. Poète maudit, il a été réhabilité par Verlaine lui-même qui parlera de chef d'oeuvre concernant son unique recueil. Je m'arrêterai là dans la biographie, parler plus en profondeur d'un auteur que je ne connais pas serait assez farfelu.

D'ailleurs la question se pose: pourquoi donc parler de poésie (domaine dans lequel mon inculture atteint des sommets) dans ces pages ?
Car Tristan Corbière est le poète qui a dernièrement inspiré Cold Cave et surtout son songwriter, Wesley Eisold. Celui-ci a enregistré (seul) il y a peu trois nouvelles chansons, à paraitre sur 'A Little Death To Laugh 7"' (et déjà sold-out sur le site du groupe, mazette!).

La première d'entre elles donne son nom au 45-tours. Dans une veine on ne peut plus Cold Cavienne, A Little Death To Laugh a les pieds bien ancrés dans les années 80 et dans une dark-wave très prenante. Le chant de Wesley Eisold est quant à lui toujours sombre, les synthés sont évidemment présents et la mélodie est marquante. 

A Little Death To Laugh est inspiré du poème de Tristan Corbière, Petit Mort Pour Rire:

Va vite, léger peigneur de comètes !
Les herbes au vent seront tes cheveux ;
De ton œil béant jailliront les feux
Follets, prisonniers dans les pauvres têtes...

Les fleurs de tombeau qu'on nomme Amourettes
Foisonneront plein ton rire terreux...
Et les myosotis, ces fleurs d'oubliettes...

Ne fais pas le lourd : cercueils de poètes
Pour les croque-morts sont de simples jeux,
Boîtes à violons qui sonnent creux...
Ils te croiront mort- Les bourgeois sont bêtes-
Va vite, léger peigneur de comètes !


Et la vision de Cold Cave de ce poème en fait assurément une des chansons de cette rentrée.

Album:
A Little Death To Laugh 7"
Année: 2012
Label: Heartworm




A Little Death To Laugh est en écoute également sur le youtube de Cold Cave ci-dessous :




Enfin, 'Les Amours Jaunes' de Tristan Corbière est à lire et/ou (re)découvrir grâce à la Bibliothèque Nationale de France sur le lien suivant.

lundi 24 septembre 2012

[Track of The Day] Iron & Wine - One More Try (George Michael cover)

C'est avec surprise que j'ai appris dernièrement - et avec retard - qu'Iron & Wine avaient sorti (après un 'Kiss Each Other Clean' l'an passé moyen et pour ainsi dire sans grand intérêt) au début de l'été un 45-tours  proposant deux reprises dont One More Try, un des nombreux tubes de George Michael.

Une version loin de l'originale, ici rythmée et portée par un orgue puis un saxophone venu en renfort. Et sans effets de voix. Une reprise surprenante et de très belle facture.

Pas dit que cette reprise arrive à relancer la carrière d'un George Michael dont le dernier come-back me semble un peu vain (voir sa prestation à la clôture des Jeux Olympiques de Londres).
Mais elle pourrait relancer Iron & Wine. Ce qui serait déjà fort appréciable.

Album: One More Try 7"
Année: 2012
Label: Suicide Squeeze




La reprise de One More Try de George Michael par Iron & Wine est également en écoute sur le soundcloud de Suicide Squeeze . Et ci-dessous:

  


Pour rappel et ceux qui auraient oublié le très joli One More Try de George Michael, le voilà ci-dessous:


jeudi 20 septembre 2012

[Track of The Day] St. Augustine - My Father, My Son

C'était vendredi dernier. Pris d'une frénétique envie de Queen après un débat sans fin et inutile sur l'intérêt discographique de la bande à Freddy, voilà que je vais de 'A Day at The Races' en 'The Works' en passant par 'A Kind of Magic' et autres 'Sheer Heart Attack'. Et je tombe sur 'Innuendo', dernier vrai album du groupe pour lequel j'ai une vraie affection. Bref, retour à l'adolescence.

Et dans un moment de partage, je lance sur twitter quelques paroles de la chanson Innuendo. Et le premier à réagir se trouve être St. Augustine, artiste folk de la fratrie clermontoise Kütü Folk.

Quoi? St Augustine? Fan de Queen? Capable d'écrire le solo de guitare d'Innuendo à coups de «tam tagada tamtam tamtamtamtam tagada tamtam tamtamtamtam tagada tamtam tamtamtamtam»? Oui oui. Lui même. Comme il le dit lui-même: «Je suis un fan assumé de Queen depuis mes dix ans! Tu parles à un connaisseur».

A y regarder de plus près, nous sommes donc St Augustine et moi les mêmes. Bon, comme des millions d'autres, mais on s'en fiche des autres là. Par contre, je ne sais pas où personnellement j'ai merdé. Mais c'est une autre histoire.

Parce que lui a plutôt réussi. Deuxième album chez Kütü Folk et deuxième réussite. Plus diversifié, 'Soldiers' voit un St. Augustine ne pas s’appesantir sur son talent et mélanger allégrement rock, folk moderne et synthés le tout avec une production qui hésite presque à devenir lo-fi par moments.

Histoire de bien faire les choses, il termine 'Soldiers' par une balade sombre, nerveuse et électrique My Father, My Son, bijou brut au fade-out vocal qui lui sied à merveille.

St. Augustine a sorti cette année et sans nul doute un très bel album. Et il est sans nul doute aussi un grand fan de Queen. Comme quoi, tous les chemins mènent à Kütü Folk.

Album: Soldiers
Année: 2012
Label: Kütü Folk



Vous pouvez écouter et vous procurer 'Soldiers' de St. Augustine en cliquant ici-même.

En plus de My Father, My Son en écoute ci-contre dans le lecteur Grooveshark tout rouge et ci-dessous via le soundcloud de St. Augustine, Ten Arms, la chanson qui ouvre ce bien beau disque :

St Augustine - Ten Arms


St Augustine - My Father, My Son


mardi 18 septembre 2012

Max Richter - Recomposed : Vivaldi - The Four Seasons [Deutsche Grammophon]

Hier, dans le cadre de la Biennale de la Danse 2012, j'ai fait mon dépucelage « spectacle de danse ». Au programme: Yo Gee Ti, la nouvelle création de Mourad Merzouki, a priori fameux chorégraphe.
J'espérais - sans trop y croire - entrer dans le trip, apprécier, peut-être un peu vibrer tout en me disant, qu'au pire je n'en avais que pour une heure).

Et j'en suis ressorti sous le choc, totalement subjugué. Dix danseurs (hip-hop et contemporains) dans une mise en scène formidable et un jeu de lumière vraiment impressionnant. Une heure jamais rébarbative, à naviguer entre ombre et lumière.
Et l'ensemble est rythmé par une musique qui m'a semblé être le beau mélange entre le classicisme moderne de Max Richter et les plus beaux moments de cordes de Godspeed (à quelques exceptions près, cela va de soit).

Autre domaine où mon inculture est crasse: le monde de la musique classique. Si je connais quelques grandes œuvres (mais jouées par qui? Conduites comment? Je n'en ai pas la moindre idée), si j'ai écouté quelques symphonies de Beethoven ou de Mahler, quelques opéras de Mozart, j'avoue me perdre assez facilement devant les auteurs majeurs.

Prenons Vivaldi par exemple. Ah ça, pour répondre que l'italien a composé 'Le Quattro Stagioni' au Trivial Pursuit, je suis le premier. Pour savoir exactement comment sonnent ces fameuses 'Quatre Saisons', par contre, c'est une autre histoire.

Max Richter, compositeur et artiste aimé particulièrement dans ces pages, vient de s'offrir une relecture de l’œuvre la plus célèbre de Vivaldi. Livré par la collection Recomposed de Deutsche Grammophon, cet album voit l'allemand reprendre à son compte une partie de l’œuvre, en picorant ici et là mais en gardant la trame principale.

Pour avoir écouté (vous imaginez bien) la partition originale de Vivaldi, celle-ci est très ample, pleine d'emphase, de lyrisme et de rondeur.
'Recomposed By Max Richter: Vivaldi - The Four Seasons' est au contraire, très incisive, dure sur l'homme, plus prégnante. Elle emporte l'auditeur dans un déluge de sentiment plus fort les uns que les autres. Les cordes sont ici saillantes, très expressives et complètement délirantes.

Mieux, Max Richter apporte ici et là quelques touches de minimalisme qu'il maîtrise à merveille pour passer de saisons en saisons et donner une touche très personnelle à l'ensemble.

'Recomposed By Max Richter: Vivaldi - The Four Seasons' court dans mes oreilles depuis une quinzaine de jours. J'ai du écouter cet album, dix, quinze, vingt fois peut-être.
Il irritera sans doute les puristes, mais il est sans nul doute une des plus belles choses que j'ai entendu, sur l'année 2012 cela va de soit, mais sûrement d'encore plus loin.

Entre cet album de Max Richter et le Yo Gee Ti de Mourad Merkouzi, ce mois de septembre est décidément époustouflant. (sortie: 31 août 2012)

Son :
'Recomposed By Max Richter: Vivaldi - The Four Seasons' est en écoute partielle (en gros une cinquantaine de secondes à chaque titre uniquement) sur le site de Deutsche Grammophon.
Site officiel de Max Richter
Le mieux pour apprécier ce 'Recomposed By Max Richter: Vivaldi - The Four Seasons' est quand même d'écouter l'album d'une traite. Mais à défaut de mieux, un titre de chacune des saisons pourraient vous donner envie d'en écouter plus: Spring 2, Summer 1, Autumn 1 et le divin Winter 3 qui termine cet album fabuleux :


lundi 17 septembre 2012

[Track of The Day] King Creosote - Ankle Shackles

J'ai toujours aimé les longues chansons. Parce que leur équilibre est instable. Parce qu'arriver à tenir l'auditeur pendant 8, 10, 15, 20 mns (voire plus), le tout sur un fil, relève souvent du génie. Et parce qu'une telle chanson a le temps d'avoir une vie propre et de raconter une histoire.

Autant vous dire tout de suite qu'à l'écoute d'Ankle Shackles, le morceau qui ouvre (il fallait oser!) le nouvel Ep de King Creosote, j'ai été servi: 11 minutes et 42 au compteur. Et un petit bonheur qui passe tout seul.

Quelques notes de guitare pour lancer l'affaire, un piano qui vient ensuite mener le tempo, une tension qui monte, bien accompagnée parce quelques cordes déchirantes ; avant que la batterie ne prenne les choses en main. Et, au-dessus de tout cela et surfant sur la mélodie, la voix si reconnaissable de Kenny Anderson aka King Creosote.

Certains se diront que 12mns, c'est long; et qu'on peut en faire des choses en 12mns. Mais il faut prendre le temps et se plonger dedans.
Car Ankle Shackles est une chanson magistrale, dont le seul défaut est d'écraser le reste de l'Ep. Une suite plus traditionnelle, moins passionnante, sans mélodie vraiment accrocheuse. Comme si King Creosote avait tout mis dans cette dernière chanson. Et y était arrivé.

Album: To Deal With Things
Année: 2012
Label: Domino



Ankle Shackles est également en écoute sur le soundcloud de Domino et de King Creosote, et ci-dessous :



vendredi 14 septembre 2012

[Track of The Day] Ultraísta - Smalltalk (Four Tet Remix)

'Ok Computer'. Il aura suffit d'un album pour que Nigel Godrich devienne un producteur émérite et reconnu comme tel. En produisant le disque le plus célèbre de Radiohead, Godrich s'ouvrait les portes de la gloire.

Sauf que depuis, je trouve qu'il n'y pas de producteurs plus surestimés. Toujours les mêmes tics, toujours les mêmes recettes, les mêmes ambiances (le plus célèbre étant le 'Regeneration' de The Divine Comedy) et rapidement un - fade - ennui.

Perdu de vue depuis longtemps (j'essaie autant que faire se peut d'éviter ses productions), Godrich a monté un groupe avec Joey Waronker (batteur et/ou producteur de, au choix, Beck, R.E.M, Eels, Lisa Germano et quelques autres) et Laura Bettison, du nom d'Ultraísta ; et sortira début octobre son premier album - du même nom.

Avant même la sortie du disque, Four Tet s'occupe déjà de son cas en remixant Smalltalk, premier single de Ultraísta. Smalltalk, dans sa version première, est une chanson honnête mais qui manque un peu de coffre. Four Tet embellit la chose en se concentrant sur la voix de Laura Bettison.

En la plaçant au-dessus de tout, il la met bien plus en avant (quand il ne la duplique pas) que sur l'originale, augmente la reverb. De là, il garde la ligne mélodique générale mais lui donne un côté plus lumineux, y ajoute du mordant et un beat rapide et plus marqué.

En 6 minutes, l'affaire est conclue de façon lumineuse. Et Four Tet prouve que lorsqu'il s'agit de remixer des titres portés par des voix féminines, il n'a pas son pareil (le remix de Breathe Me de Sia, pour ne pas le nommer). Godrich peut se remettre au travail.

Album: Ultraísta
Année: 2012
Label: Temporary Residence



Ce Smalltalk (Four Tet Remix) est également en écoute sur le soundcloud de Ultraísta. Et ci-dessous :


Et Smalltalk, dans sa version originale, est à écouter ou découvrir ici, toujours chez Ultraísta :