lundi 18 février 2013

MiNORS - Night Birds Lurking 7" [WMH004]


Depuis quelques mois, la couleur est annoncée : 2013 sera française ou ne sera pas. Mondrian, Aline, Baden Baden, Lescop, Fauve, Gulcher, tous ont sorti ou s'apprêtent à sortir des disques qui vont faire parler.
Un nom pourtant n'a pas encore été vraiment évoqué et pourtant, il devrait faire parler de lui. MiNORS.
MiNORS est parisien. MiNORS n'est pas seul. MiNORS est un groupe. MiNORS est même un sextet.

Leur premier album 'Ways/Times' avait eu les faveurs de la presse aussi bien papier que numérique :
"Une impressionnante impression de jubilation, d’exorcisme des chorales à tue-tête" (JD Beauvallet, Les Inrocks)
"Six parisiens sortent dans un quasi-anonymat un album de folk orchestral qui pourrait être l’un des sommets de l’année. Emballement du mois" (Tsugi)
"Fragile et beau... et surement mieux qu'Arcade Fire" (Obsküre Magazine). 

J'en passe et pas des moindres.




Leur retour est donc attendu et espéré. Avant la sortie d'un Ep dans quelques mois, MiNORS propose de découvrir deux nouvelles chansons, entre post-rock et folk-songs, entre Arcade Fire et Thee Silver Mount Zion.

Night Birds Lurking, qui donne son nom au single, est longue mélopée à tiroirs, un ravissement au départ frappant, aux chœurs emballants et à la fin légère et aux faux airs de Vic Chesnutt, époque Constellation.
La face-b In Daylight est du même acabit, mais à la légèreté plus marquée et aux accords de guitare métronomes de l'ensemble.
L'objet ? Il est magnifique, comme souvent, avec cette pochette promettant une écoute plongée dans les étoiles.

Dans la lignée de leur premier album, MiNORS remet le couvert avec sa pop-folk orchestrale de très haute volée et aux ambitions mélodiques certaines. 
Si la vie est bien faite, MiNORS en 2013 deviendra majeur.

L'ensemble du 45-tours est en écoute sur le bandcamp du label ou directement ci-dessous : 




http://withoutmyhatrecords.bandcamp.com/album/night-birds-lurking-7
http://withoutmyhatrecords.com/

Aucun commentaire: