mardi 30 juillet 2013

[Track of The Day] The Vaccines - Everybody's Gonna Let You Down

Auteur d'un premier album contenant une poignée de singles les plus anglais de ces dernières années, au premier rang desquels le formidable Post Break-up song, les Vaccines avaient sorti une suite dans la même veine, moins marquante mais contenant son lot de singles réussis, et très anglais eux-aussi (No Hope).

La suite ? Elle commence aujourd'hui, avec un nouvel Ep à venir le 12 août prochain, dont deux chansons sont déjà connues : Melody Calling, bluette un brin cheesy et ensoleillé, loin des envolées nerveuses qu'ils affectionnent tant ; et Everybody's Gonna Let You Down, aux guitares acérées certes mais au tempo lent.

Une balade au texte sombre qui voit les Vaccines entamer un virage musical intéressant. Et qui a les deux pieds bien ancrés dans les années 90.

Album : Melody Calling Ep
Année : 2013
Label : Columbia


Acheter



Everybody's Gonna Let You Down est en écoute également sur le soundcloud des Vaccines ci-dessous :



Premier titre de ce nouvel Ep (et lui donnant son nom), Melody Calling est en écoute ici même :


lundi 29 juillet 2013

[Track of The Day] Nick Cave and The Bad Seeds - Mermaids

Samedi soir, Lyon. Après quatre jours consécutifs de très grosse chaleur, après un après-midi au ciel bleu azur, le début de soirée voit s'amonceler quelques nuages plus gris foncé que blanc. L'orage pourrait-il venir pimenter le concert de Nick Cave, prévu ce soir là dans l'écrin parfait du Théâtre Antique de Fourvière ? Il n'en sera finalement rien. Dommage, cela aurait pu rendre le tout encore plus mystique.

Nick Cave donc. Légende vivante dont la discographie ne souffre de quasi aucune faille est donc au pied des pierres romaines pour présenter son dernier album en date, 'Push The Sky Away'.

Deux heures de show, un public totalement acquis à la cause de l'australien et de ses Bad Seeds, au diapason (et au talent qu'il faut souligner), et une setlist des plus parfaites. Si 'Push The Sky Away' est légitimement l'album le plus joué ce soir là (six titres, dont une version accélérée et prenante de Jubilee Street), Nick Cave va aller piocher allégrement dans ses grands albums passés : 'From Her to Eternity' (chanson titre), 'The Good Son' (The Weeping Song), 'The Firstborn Is Dead' (Tupelo), 'Henry's Dream' (le formidable Papa Won't Leave You, Henry et Jack The Ripper, tous deux enchainés lors du rappel), 'The Boatman's Call' (People Ain't No Good, une des plus belles chansons de son répertoire, magnifiée par le théâtre antique, et Into My Arms), 'Tender Prey' (évident The Mercy Seat et Deanna), 'Let Love In' (forcément Red Right Hand) ou 'No More Shall We Part'. Rien que ça.

Alternant entre chant hurleur et moments intimes devant un public sans voix, finissant le concert par un rappel long (5 morceaux), interdisant (sic!) à ses Bad Seeds de quitter la scène dès la fin de Red Right Hand (le 2è titre), et terminant le show par un splendide 'Love Letter', la prestation de Nick Cave, tout en magnétisme, punk et rock, aura été magnifique (elle aurait été mémorable s'il avait joué There She Goes, My Beautiful World de 'Abattoir Blues/The Lyre of Orpheus', incroyablement boudé ce soir là).

Seule (récurrente) fausse note de la soirée, dont Nick Cave and The Bad Seeds ne sont pas responsables : cette pseudo tradition débile du lancer de coussin lors d'un concert à Fourvière. Idée sympathique et spontanée lors de son apparition il y a de cela quelques années seulement, elle est devenue robotique et particulièrement lourdingue. Et nous y avons eu droit samedi soir, évidemment.

Mais cela ne viendra pas gâcher au final une seconde ce concert, très réussi. A l'instar de son dernier album, 'Push The Sky Away' (enregistré en France) magnifique une fois de plus et dont Mermaids, en écoute aujourd'hui (j'ai toujours eu une préférence pour les belles balades de Nick Cave), est la plus belle preuve.

Album :  Push The Sky Away
Année : 2013
Label : Bad Seed Ltd

Acheter

En écoute dans le lecteur Grooveshark rouge à droite.

Une version live de Mermaids est à regarder ci-dessous :



Autre très belle chanson de 'Push The Sky Away', Jubilee Street, dont voici le clip :



Et pour finir, We No Who U R, chanson qui ouvre 'Push The Sky Away' et qui permet de rentrer parfaitement dans l'univers de ce nouvel album de Nick Cave :


jeudi 25 juillet 2013

[Track of The Day] Deafheaven - The Pecan Tree

Américain, Deafheaven est un groupe originaire de San Francisco qui marie le black métal (les hurlements du chanteur), les guitares shoegaze et les ambiances post-rock. Et il le fait à merveille.

Auteur d'un premier album 'Roads to Judah' (dont je n'ai pas entendu parler), les revoilà avec un second disque, 'Sunbather' qui m'a scotché de bout en bout. Toujours chez Deathwish, le label de Converge.

Fort d'une construction très solide et bien pensée (les respirations qu'ils s'octroient entre des morceaux dégageant une énergie implacable se mêlent habilement avec le reste de l'album), n'oubliant jamais de jouer la carte de la mélodie, cet album est incroyable.

Et pourrait en fait se résumer à sa dernière chanson, The Pecan Tree, monument de près de 12 mns (et en écoute aujourd'hui).
Un titre qui regroupe à lui seul toutes les sensibilités qui parcourent cet album : les hurlements du chanteur planent au-dessus d'une mêlée composée de sonorités métal (au départ), puis les guitares shoegaze débarquent prendre la relève avant que Deafheaven enfonce un clou final avec un post-rock aussi mélodique (dans sa première partie) que d'une énergie folle et nerveuse (seconde partie).

Alors oui, les hurlements pourraient en rebuter certains. Mais je vous en conjure, écoutez au moins The Pecan Tree, faites fi de vos réticences et succombez à l'artillerie lourde des Deafheaven. Car ce disque est fou, beau et est une découverte comme je n'en avais pas connue depuis un petit moment déjà.

Album :  Sunbather
Année : 2013
Label : Deathwish Inc.


Acheter


Une petite vidéo de 8mns sur l'enregistrement de 'Sunbather' est à voir ci-dessous :


En plus de The Pecan Tree, un autre extrait de ce second album des Deafheaven. Il s'agit de la chanson titre. Dix minutes là aussi, hurlante tout du long :

mercredi 24 juillet 2013

[Track of The Day] Dr. Dog - The Truth

Dix huit mois après leur dernier album, 'Be The Void' (si un jour j'ai le courage de finir mon top 2012, il y sera en bonne place), revoilà Dr. Dog avec un nouveau disque sous le bras, 'B-Room'. Leur 9è en 13 ans.

Prévu pour le 1er octobre prochain (le même jour que le 'Event II' de Deltron 3030), cet album semble se diriger vers un son très soulful. En tout cas, à en croire The Truth, premier extrait disponible (au très joli clip, voir plus bas).

Une chanson au tempo lent mais à l'ambiance 70s (on est chez Dr. Dog) et aux racines qui sentent bon les ambiances de la Motown et de ses contemporains.

Toujours sous-estimé ou reconnu (c'est selon), ce malgré une discographie de haute tenue, la joyeuse clique de Dr. Dog ne semble donc pas s'en laisser compter. Elle a bien raison. Espérons juste que pour une fois, ce 'B-Room' lui ouvre enfin les portes d'un succès bien plus large que celui qu'elle connait aujourd'hui.

Album : B-Room
Label : ANTI-
Année : 2013


Acheter


The Truth de Dr. Dog est également en écoute sur le soundcloud du groupe :



Et histoire de bien faire les choses, The Truth est donc accompagné d'un clip vintage qui lui va bien. Mieux, on peut ce premier extrait à tue-tête :


jeudi 18 juillet 2013

[Track of The Day] The Electric Soft Parade - Summertime In My Heart

J'ai toujours rêvé d'être une rock-star. Rêver être capable d'écrire des chansons tellement intemporelles qu'elles seraient reprises par des salles ou des stades entiers. Rêver de savoir composer, de jouer de la guitare, de la basse, de pouvoir balancer quelques notes de violon au débotté. Comme ça, pour le plaisir.

The Electric Soft Parade ne sont peut-être pas des immenses rock-stars, mais ils auront au moins sorti un album qui aura marqué son époque. 'Holes in the Walls', album de gamin en 2001 (même pas 18 ans à l'époque!) qui contenait son lot de tubes et grandes chansons, en tout cas assez pour en faire un des disques marquant de ma discothèque.

Depuis ce disque, les anglais ont continué leur route, en sortant des albums de qualité certes, mais à la durée de vie plus éphémère que leur premier disque .

Perdu de vue depuis quelques temps déjà, voilà The Electric Soft Parade est de retour avec '"IDIOTS"', album plus pop (60s / 70s) que leurs précédentes livraisons (ou tout du moins de ce que je m'en rappelle), n'hésitant pas à aller lorgner du côté des Beatles (période 'Abbey Road' / 'Let It Be'), de Radiohead ('The Bends') plutôt que vers la fougue de leur jeunesse un peu perdue - les guitares sont moins acérées, la production manque de nerf, certaines parties de guitare s'enfuient vers des horizons guitar-hero.

Il n'empêche, s'il y a bien quelque-chose qui n'a pas changé, c'est la capacité qu'ont The Electric Soft Parade à composer des mélodies marquantes et des chansons enthousiasmantes. Et sur '"IDIOTS"', il y a ce qu'il faut pour passer, au minimum, un bel été (The Sun Never Sets Around Here, Brother You Must Walk Your Path Alone, Welcome to Wiederness).

Aujourd'hui, les Electric Soft Parade continuent à sortir de bons disques, sont de bons songwriters, ont du goût. Mais les Electric Soft Parade ont pris du poids, ont perdu leurs cheveux. Et semble avoir 45 ans à même pas 30 ans. Finalement, ne pas être une rock star, pour deux-trois détails, c'est bien aussi.

Album : "IDIOTS"
Année : 2013
Label : Helium


Acheter


En bonus, le clip de Summertime in my Heart, en écoute aujourd'hui dans le lecteur Grooveshark à droite. Une chanson banale voire médiocre à la première écoute, mais qui dévoile tous ses charmes à la deuxième pour devenir sacrément entêtante rapidement. Probablement un de mes tubes de l'été :



Histoire de bien finir l'affaire, le clip de Brother You Must Walk Your Path Alone, premier single de cet '"IDIOTS"', aux faux-airs de Camera Obscura :



mardi 16 juillet 2013

[Track of The Day] Goldfrapp - Drew

'Felt Mountain'. Premier album de Goldfrapp. Et un des disques révélation de 2000 avec sa musique hypnotique, son électronica mariée à une pop toute en douceur, la voix d'Alison Goldfrapp, les mélodies de Will Gregory, cette pochette aussi belle que déroutante. Gros coup pour le duo anglais à l'époque avec cet album bien plus que simplement réussi.

Et puis... rien.  En tout cas pour moi. Car j'ai arrêté de suivre Goldfrapp après une écoute de 'Black Cherry' - leur second album bien loin de la beauté et de la langueur de 'Felt Mountain'. Sans jamais retenter l'expérience sur leurs albums suivant s'enchaînant à un rythme régulier (tous les 2 ou 3 ans).

Et puis, dernièrement, je suis allé écouter Drew, premier extrait de 5mns de 'Tales of Us', leur sixième album à venir en septembre prochain. Pourquoi ? Parce qu'on parlait d'un retour aux ambiances de 'Felt Mountain'. Et difficile à l'écoute de Drew, de ne pas y voir une certaine filiation.
En tout cas, voilà une très belle chanson où la voix d'Alison n'a pas pris une ride et survole avec éclat une mélodie aux cordes renversantes.

Depuis, je suis retourné écouter 'Felt Mountain'. Je n'avais pas posé mes oreilles sur cet album depuis 10 ans peut-être. Il est toujours aussi brillant.

Album : Tales of Us
Label : Mute
Année : 2013


C'est un beau clip qui accompagne ce premier extrait Drew du prochain Goldfrapp :

lundi 15 juillet 2013

[Track of The Day] Deltron 3030 - City Rising From The Ashes

Deux mois d'absence dans ces pages ne pouvaient être effacé que par un retour presque inattendu, tout au moins qu'on n'espérait plus.
Car 13 ans après le père de Gorillaz est sur le point de revenir. Deltron 3030, ou l'album hip-hop qui ouvrait à la perfection les années 2000 qui allaient voir exploser un hip-hop protéïforme.

Car rendez-vous compte : le trio Dan The Automator, Del the Funky Homosapien, Kid Koala parle d'une suite depuis... 2004 !

L'album sortira le 1er octobre prochain, comprendra son lot de featuring (Damon Albarn, Zach De La Rocha des Rage Against The Machine, Jamie Cullum, Mike Patton et même The Lonely Island, c'est dire !) et sera précédé d'un Ep à venir à la fin de cette semaine.

A l'heure actuelle, une chanson est en écoute : City Rising From the Ashes. A son écoute, on comprend donc que l'histoire reprend 80 ans après le premier album, en 4010.
Mais mieux, ce City Rising From the Ashes est diablement bien produit, a un sens aigu de la mélodie et est porté par un refrain très efficace et le flow de Del toujours aussi précis. Un titre de mise sur orbite parfaite pour ce 'Event II'.

Deltron 3030, alors qu'on n'y croyait plus trop, revient aux affaires. Reste donc deux autres serpents de mer : Madvillain et The Avalanches (The Postal Service ayant déclaré dernièrement qu'il n'y aurait pas de nouvel album). Et bizarrement, vu que désormais tout est possible, j'ai envie d'y croire.

Album : Event II
Année : 2013
Label : Bulk Recordings


En plus du lecteur Grooveshark, City Rising From the Ashes est également en écoute sur le soundcloud de Deltron 3030 :



Et histoire de bien faire les choses, c'est Joseph Gordon-Levitt qui vient annoncer la nouvelle :