vendredi 13 mars 2015

[Track of The Day] Venera 4 - Eidôlon

Les Venera 4 aiment les langues étrangères. Prenez leur nom Venera 4. Après recherche et sauf coïncidence troublante, c'est avant tout le nom d'une sonde spatiale soviétique lancée en juin 1967 et qui « fut le premier engin à réussir une transmission de données pendant sa descente en parachute » (merci wikipédia, vous faites ce que vous voulez de cette information).

Prenez maintenant le nom de leur premier album 'Eidôlon'. Celui-ci signifie « fantôme » en grec. Vous me direz, pas sûr que les parisiens aient choisi ce nom pour cette raison (les choix sont nombreux tant le terme eidôlon a inspiré beaucoup d'artistes dans des styles très divers).

Plus prosaïquement, c'est dans la Grande-Bretagne des années 80 que les Venera 4 sont allés chercher leur inspiration pour ce premier long-format, fort d'un 12" très prometteur en 2013, un disque dans la continuité de leur effort précédent. 

Sans se départir de leur base sonore, les Venera 4 proposent ici un disque shoegaze, pop même par moment (formidable chanson titre aux faux-airs de The Cure), mais surtout noisy. Difficile à l'écoute de ne pas penser à toute la scène qui a émergée au milieu/fin des années 80, des Jesus and The Mary Chain à My Bloody Valentine. Et avec pour résultat un disque à la belle consistance et au tracklisting intelligent (mélange habile de chansons endiablées et d'autres plus mélancoliques, et qui se termine par le sublime et presque langoureux Metal Shells de près de 6 mns), rempli de guitares bouillonnantes.

'Eidôlon' est également (et cela ne gâche rien) le premier album sorti par le label parisien Requiem Pour Un Twister. En langage musical, on traduit ça par « avoir le nez creux ».

Album : Eidôlon
Année : 2015
Label : Requiem Pour Un Twister

Acheter

Eidôlon est également en écoute sur via le clip ci-dessous :


Beaucoup plus rentre dedans que Eidôlon, Some Girls est en écoute également :


Enfin, Colored Fields, une des chansons de cet album, où la voix masculine, qui prend ici le pas sur le chant féminin quasi-exclusif de l'album, fait merveille :


Aucun commentaire: