lundi 29 février 2016

[Track of The Day] The Limiñanas - Garden Of Love (feat. Peter Hook)

Vendredi soir, The Limiñanas ouvraient leur tournée avec Pascal Comelade par une date au Transclub. Une affluence réduite pour un groupe qui semble peiner à se faire un nom chez nous alors qu'il a réussi à le faire à l'étranger (cf. le trailer en bas de ce post).

Cette tournée est l'occasion de deux choses : jouer live les morceaux composés avec Pascal Comelade l'an passé dans le très instrumental et réussi 'Traité de Guitarres Triolectiques (à l usage des portugaises ensablées)', mais aussi d'annoncer un nouvel album à venir en avril, 'Malamore'. Une prestation convaincante d'1h15, pleine de guitares. Les Limiñanas passent en revue pas mal de leurs chansons, intègrent ici et là quelques instrumentaux, jouent sans doute des nouveaux titres à venir (ma connaissance du groupe se limitant à 'Costa Blanca' et leur 'Down Underground LPs 2009/2014' découvert sur le tard, rien ne me permet de le confirmer) avec un Comelade apportant une touche mélodique, même si assez limitée.

Un ensemble sixties et psyché (forcément) qui tient franchement la route ; encore plus quand toute cette joyeuse bande part dans de longs moments très rock, à la tonalité presque électro. Un très bon moment donc, qui pourrait annoncer un futur réjouissant.

'Malamore' sortira chez Because début avril, et a déjà deux premiers titres : ATHEN I.A (voir plus bas) et Garden Of Love, avec Peter Hook à la basse et au chant (enfin aux « nananananana »). Une chanson moins psyché que leurs albums précédents, mais à la mélodie et à la nonchalance touchantes.

Pascal Comelade. Peter Hook. Leur album précédent chez Trouble in Mind. Décidément, ces jeunes gens savent s'entourer. Ne reste plus à se faire un nom à la maison.

Album : Malamore
Année : 2016
Label : Because Music

Acheter





En plus du lecteur 8Tracks, Garden Of Love est aussi en écoute sur le soundcloud des Limiñanas :


Second extrait de 'Malamore', ATHEN I.A, instrumental d'une minute à écouter sur le bandcamp des Limiñanas :


Enfin, le trailer de 'Malamore', le nouvel album des Limiñanas :

mercredi 24 février 2016

[Track of The Day] Beach Baby - Sleeperhead

Tirant (sans doute, ce n'est qu'une supputation toute personnelle) son nom de l'unique tube (Beach Baby) de The First Class, obscur groupe anglais des années 70, Beach Baby est quatuor londonien égrenant quelques singles intéressants depuis le printemps dernier.

Fin janvier, les anglais ont dévoilé une nouvelle chanson, Sleeperhead qui s'éloigne de leurs premiers élans, plus shoegaze et langoureux. Pourtant, le potentiel tube de cette chanson des Beach Baby est conséquent, mené qu'elle est par une basse joliment mise en avant et une guitare toujours sur la corde raide. Rien de révolutionnaire ici. Peut-être même que ces jeunes gens arrivent après la bataille, mais il serait dommage de passer à côté de ce Sleeperhead.

Album : -
Année : 2016
Label : -


Acheter



Sleeperhead des Beach Baby, en plus d'être en écoute dans le lecteur 8Tracks, est également à découvrir ci-dessous :



Également en écoute, Limousine sorti fin 2015, ainsi que Bruise, face-B de leur premier single :



lundi 22 février 2016

Adrian Younge - Something About April II [Linear Labs]

A l'écoute de 'Something About April II' d'Adrian Younge, la première chose qui vient à l'esprit est qu'on est ici en présence d'un disque compilant quelques vieilleries blaxploitation et soul oubliées et dénichées lors d'une obscure brocante à Détroit. Car tout ici sent la musique de cette époque, de la production au chant (rappelant furieusement quelques grands disques des 70s) en passant par la pochette classieuse (et sa typo !) qui enrobe le tout.

Sauf qu'en fait, il n'en est rien. Car 'Something About April II' n'est rien d'autre qu'un album composé entièrement par Adrian Younge et mit en musique par son groupe, Venice Dawn. Le tout en 2015.

Moins marqué « bande-originale de films » que son prédécesseur ('Something About April', tout simplement) présentant plus de chants, des chansons plutôt courtes (sur 13 titres, trois seulement dépassent les 3 mns), une production chiadée et des featurings de qualité (notamment Raphael Saadiq sur Black Magic, et Lætitia Sadier de Stereolab sur plusieurs titres), 'Something About April II' navigue entre soul, funk et black music version 70s, en y incorporant régulièrement une rythmique plus hip-hop.

Bien sûr, beaucoup verront ce disque d'Adrian Younge comme un exercice de style assez vain, tentant de faire renaitre le temps de quelques minutes une période dorée, certes, mais révolue.
Mais à mes oreilles, 'Something About April II' est surtout une formidable machine à remonter dans le temps de 38mns, tout en rondeur, rendant à la fois hommage à une époque bénie pour la musique noire américaine, mais en profitant aussi pour prolonger son aventure. Un album que l'on pourrait mettre en parallèle avec 'Music to Make Love to Your Old Lady By Lovage' de Dan The Automator, les samples en moins. (sortie : 22 janvier 2016)

Son :
'Something About April II' d'Adrian Younge est à l'écoute et à l'achat sur le bandcamp de Linear Labs.
'Something About April II' de Adrian Younge est également en écoute sur Spotify et Deezer.


Trois morceaux comme le veut la tradition pour découvrir ce 'Something About April II' d'Adrian Younge. D'abord Memories of War (avec Lætitia Sadier à la voix), également en écoute dans le lecteur 8Tracks. Mais aussi April Sonata, un presque instrumental centré autour du piano et rappelant - bizarrement Gainsbourg -, et Sittin by the radio, avec la voix de Loren Oden rappelant furieusement les élans de The Dramatics :






Enfin, et histoire d'être complet, les deux clips des deux premiers singles de ce 'Something About April II' : Sittin by the radio et Winter is here (feat. Karolina) :


mercredi 17 février 2016

[Track of The Day] Animal Collective - Golden Gal

Si l'on omet un 'Centiped Hz' plutôt décevant, la carrière discographique des Animal Collective a de quoi faire rougir bon nombre de ses contemporains. Influence et groupe majeur de la décennie passée, les américains, en évolution constante, auront assené tout au long des années 2000 des albums essentiels cherchant à toujours plus explorer et expérimenter d'autres univers sonores.

Quatre ans après leur dernier album donc, revoilà donc Animal Collective avec un nouveau disque sous le bras. Cette fois, le groupe se présente en trio avec Avey Tare, Panda Bear et Geologist, Deakin ayant passé son tour cette fois-ci.

L'album se nomme 'Painting With' et sort ce vendredi. Ce que l'on sait à son propos, c'est qu'il a été diffusé une fois en entier à l'aéroport de Baltimore en novembre dernier;  que Colin Stetson et John Cale seront de la partie; qu'il aura trois pochettes distinctes (une pour chaque membre du groupe); et qu'il puise son inspiration dans le cubisme.

Le reste ? Trois morceaux (sur 12) ont vu le jour : l'hypnotique et nappé - et assez peu passionnant - Lying in the grass, Floridada hymne pop psychédélique complet, à la rythmique épileptique, et depuis quelques jours Golden Gal. Un vrai tube, sorte de petit frère presque apaisé de Brothersport, à la mélodie travaillée et à la production soignée - très beau travail notamment sur la voix d'Avey Tare (si je ne dis pas de bêtises) qui chante d'ailleurs ici comme un vrai chanteur pop. Pour le reste, les réponses sont prévues pour vendredi.

Album : Painting With
Année : 2016
Label : Domino

Acheter



Golden Gal, en plus d'être en écoute dans le lecteur 8Tracks à gauche, est également en écoute ci-dessous :


Le clip de Golden Gal :



Enfin, celui de Floridada. Attention cependant : mêmes les Animal Collective précisent au début de la vidéo que ce clip n'est pas forcément conseillé aux gens souffrant d'épilepsie. Après visionnage, on comprend pourquoi. Psyché on vous dit :

lundi 15 février 2016

[Track of the Day] Get Well Soon - Eulogy

Bien que grand fan de son premier album (l'épatant 'Rest Now, Weary Head ! You Will Get Well Soon'), je n'ai bizarrement pas suivi les aventures suivantes de Konstantin Gropper (à un single près), leader et maître absolu de Get Well Soon. Et pourtant, en 9 ans d'activité, l'allemand n'a pas chômé.

Parti de City Slang, Get Well Soon arrive chez Caroline International et dévoile son quatrième (déjà) album, en prélude à une tournée européenne fournie (et qui passera par la France à Paris, Tourcoing, Lyon, Annecy et Grenoble) : 'LOVE'.

Oui, les majuscules sont de rigueur. Car ici, sur les 11 chansons qui composent ce 'LOVE', Get Well Soon ne parle que d'amour ; aussi bien de joie, de souvenirs émus, de lien indéfectible, que de cœurs brisés, de vie détruite ou sentiments confus.

Véritable hymne pop tant Get Well Soon propose des chansons très orchestrées, enlevées et efficaces (Eulogy en écoute aujourd'hui, mais aussi It's a Catalogue, It's Love ou Marienbad et sa conclusion puissante) qui ne sont pas sans rappeler Arcade Fire (It's a Mess).
Et quand il ralentit le tempo, Get Well Soon rend un bel hommage (voulu ou non, telle est la question) à Sun Kil Moon et Mark Kozelek (33, sans doute la chanson la plus triste de ce 'LOVE').

Construit autour du thème unique et central de l'histoire musicale, ce nouvel album de Get Well Soon dégage une force pop incroyable. Espérons qu'il rencontre quelques cœurs abîmés ou heureux sur son chemin.

Album : LOVE
Année : 2016
Label : Caroline International

Acheter



En plus de Eulogy, en écoute dans le lecteur 8tracks à gauche de ce papier (plus en écoute malheureusement), deux titres est également en écoute ci-dessous : It's a Catalogue et It's Love, glauque à souhait, comme une représentation de l'histoire horrible de Natascha Kampusch :





vendredi 12 février 2016

[Track of The Day] Paradis - Toi et Moi

Éblouissant en 2014 avec le formidable single Garde le pour toi (un de mes tubes de la même année), le duo Paradis composé de Simon Mény et Pierre Rousseau, va finalement sortir son premier album dans les semaines qui viennent.

Premier single extrait, Toi et Moi, une chanson peut-être moins électro que Garde le pour toi, mais pas moins pop et mélancolique. Le chant est toujours aussi posé, calme, et se fond vraiment bien avec la mélodie, la production parfaite aidant aussi beaucoup. Et si le titre aurait gagné à être un peu plus étiré (ils savent si bien créer une ambiance que moins de 4mns c'est un peu court), l'ensemble est très envoûtant, en plus d'être entêtant.

Paradis n'est d'ailleurs pas en reste vu que dernièrement, ils ont participé à 'Le Meilleur d'Alain Chamfort (version revisitées)', un disque de reprises d'Alain Chamfort où Paradis s'accapare parfaitement la chanson... du même nom. (voir plus bas).

Un début 2016 chargé donc pour ces deux jeunes gens. Et j'ai comme dans l'idée qu'on n'est pas prêt d'arrêter d'entendre parler d'eux cette année. Tant mieux.

Album : -
Année : 2016
Label : Riviera / Barclay

Acheter


Toi et Moi, premier single de Paradis, est en écoute ci-dessous, via son clip :



Enfin, car cela serait dommage de ne pas jeter une oreille dessus, voilà la reprise de Paradis d'Alain Chamfort, par Paradis donc. Ainsi que la version originale (que je découvre en même temps que vous) :



mercredi 10 février 2016

[Track of The Day] Public Access T.V. - On Location

Certes, leur Ep de l'an passé (répondant au simple nom de 'Public Access T.V. Ep') était moins flamboyant que leur toute première sortie, le fameux 'Rebounder Ep', rempli de tubes jusqu'à la lie. Une deuxième sortie plus calme, plus évasive, à un Metropolis près (et qui en dit tellement sur leur attachement à New-York).

Mais ce serait faire peu de cas de leurs premiers singles (In The Mirror, une de mes chansons de l'année 2014) ainsi que ceux sortis l'an passé, Patti Peru et In Love and Alone, toutes deux produites par Chilli Jesson, bassiste des Palma Violets.

Nouveau single à se mettre sous le médiator, On Location. Une chanson qui rappelle beaucoup les Strokes - des débuts - et qui fait, comme souvent avec eux, la part belle aux filles et aux relations hommes/femmes.

Ces singles annoncent en tout cas la sortie imminente du premier album des Public Access T.V. L'enregistrement est terminé et le tout est en cours de mixage aux Studios Electric Lady.

Et si l'on ne sait pas encore quel label aura l'honneur de sortir ce disque (Patti Peru et In Love and Alone sont sortis chez Terrible Records, On Location chez Cinematic Music Group), on peut raisonnablement envisager une sortie pour le début de l'été.  Ce qui est par contre quasi certain c'est que ce premier album des Public Access T.V. devrait regorger de guitares. Et vu qu'ils sont parmi les grands chouchous de ces pages, il est très attendu par ici.

Album : -
Année : 2016
Label : Cinematic Music Group


Acheter




Ce nouveau single des Public Access T.V., On Location, est en écoute ci-dessous :


Si vous avez raté les livraisons des derniers mois de Public Access T.V., voilà un bon moyen de se rattraper. Avec dans l'ordre d'apparition Patti Peru et In Love and Alone. Et en bonus, une chanson de noël, Here Comes The Bells, enregistrée juste avant les fêtes de fin d'année 2015 :







Enfin, pour ceux passés à côté, le 'Public Access T.V. Ep' sorti l'été dernier, est en écoute (et à l'achat) ci-dessous :

lundi 8 février 2016

[Track of The Day] Jherek Bischoff and Amanda Palmer - Space Oddity (feat. Neil Gaiman) [David Bowie cover]

Après 10 mois de mise en sommeil, ce blog renait - une nouvelle fois - de ses cendres. Et pourtant, sur ces huit derniers mois, ce n'est pas l'envie qui a manqué de relancer l'affaire. Mais deux problèmes ont retardé ce retour.

Le premier est la fermeture de grooveshark. Depuis le premier jour (et c'est que ça commence à remonter !), j'ai toujours souhaité qu'il y ait ici une playlist de 15 titres, présentant les dernières chansons chroniquées dans ces pages. Histoire que bien qu'on vienne lire ici un papier sur tel ou tel artiste, on puisse potentiellement en ressortir avec un autre coup de cœur.

Avec la mort de grooveshark (devenue aussi inéluctable que logique), ceci était devenu impossible. Spotify, Deezer ou toutes les plateformes payantes ne faisant pas l'affaire (tout le monde n'est pas abonné à ces sites), il a donc fallu trouver un remplaçant.

Enfin, j'aurais aimé redémarrer au début de l'année 2016, mais la mort de David Bowie, que je croyais pourtant immortel, est venue modifier mes plans. Et ce dit mois de janvier s'est donc transformé en une célébration du grand David, que ce soit par le biais de ses œuvres (entre réécoute et vraies découvertes) ou celles qu'il a enfanté pour d'autres.

Il était donc tout naturel de redémarrer ce blog par une chanson en hommage à David Bowie. Et c'est Amanda Palmer qui s'y colle.
Amanda Palmer donc, chanteuse des Dresden Dolls (groupe dont je ne crois rien à avoir jamais écouté) et Jherek Bischoff (Parenthetical Girls, Xiu Xiu) viennent donc de sortir un Ep de reprises de quelques fameuses chansons de David Bowie.
Ainsi, au programme : Ashes to Ashes, Life on Mars (instrumental uniquement), Space Oddity (en écoute aujourd'hui), Heroes (en version originale et en version allemande) ainsi que Blackstar tiré de l'ultime album du même nom de Bowie (album que je n'ai pas encore osé écouter malgré les excellents retours). Six titres au total, et tous arrangés façon "string quartet". Il y a donc beaucoup de cordes (violons, alto, violoncelle), un peu de basse, de la guitare (Anna Calvi vient mettre la main à la patte sur Blackstar).

Et même si toutes ces cordes jouées dans une tonalité très haute peuvent fatiguer sur la longueur, l'ensemble est tout de même très réussi (mention spéciale pour Life on Mars, Space Oddity et Ashes to Ashes). On a vu pire hommage.

L'Ep (uniquement digital) coute 1$, et tous les bénéfices sont reversés entièrement (une fois les droits d'auteurs reversés à leurs nouveaux propriétaires) à la recherche contre le cancer.


Album : Strung Out In Heaven: A Bowie String Quartet Tribute
Sortie : 2016
Label : -

Acheter



Space Oddity est également en écoute sur le lien bandcamp ci-dessous :



'Strung Out In Heaven: A Bowie String Quartet Tribute' est également à écouter dans son intégralité ci-dessous et à télécharger pour 1$ (au minimum) en cliquant là.




Enfin, pour finir sur David Bowie, je ne résiste pas au plaisir de partager cette vidéo totalement folle, réalisée par les Soulwax il y a 3 ans. Une vidéo d'une heure qui met en scène différents David Bowie qui passent à travers plusieurs tableaux évoquant la carrière du Thin White Duke, de ses débuts aux années 80. Et si le résultat visuel est épatant, le mix des meilleures (ou pas) chansons de Bowie est incroyable. C'est à voir et à écouter absolument (ci-dessous ou en cliquant là).