vendredi 13 septembre 2019

[Track of The Day] Panda Bear - Inner Monologue

Il y a 10 ans, cet album de Panda Bear aurait été un évènement, quand bien même il fut uniquement indie. Mais tout de même. Malheureusement, les années ont passé et Noah Lennox et ses Animal Collective sont quelque peu rentrés dans le rang, après avoir passé tant de temps à animer et à façonner le son des années 2000 et des suivantes.

Pour autant, malgré les années, Panda Bear a encore des choses à dire et des chansons à partager. Sans doute son disque le plus abouti depuis le merveilleux 'Person Pitch' en 2007, 'Buoys' est en tout cas un album à côté duquel il serait dommage de passer tant il y a de belles choses ici.
Un album simple, peu joyeux mais pas torturé, où Panda Bear, sa guitare folk sous le bras, invite reverb, boucles, mélodies qui divaguent, samples incongrus (un robinet qui goutte par-ci, quelques lasers par là) et produit un gros travail sur sa voix (doublée, éloignée, proche, un peu tout cela à la fois), qui a d'ailleurs rarement été aussi belle et qui rappelle plus que jamais, par ses intonations ou ses inflexions, un certain Brian Wilson.

Album : Buoys
Année : 2019
Label : Domino


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Inner Monologue de Panda Bear est également en écoute ci-dessous :


Autre chanson très réussie de 'Buoys' de Panda Bear, voilà le premier single Dolphin :


Pour finir, le clip de Token de Panda Bear :



jeudi 12 septembre 2019

[Track of The Day] Daniel Johnston - Some Things Last a Long Time


On dit souvent que le premier album du Velvet Undergroud, à sa sortie, a très peu vendu ; mais que tout ceux qui ont écouté le disque à l'époque ont tous monté un groupe ensuite. Que dire de Daniel Johnston ? Combien d'artistes a-t-il influencé ? Combien de groupes ont puisé chez lui leur inspiration ? Et mieux, combien de gens a-t-il touché par ses enregistrements brinquebalants, ses instruments de guingois, ses mélodies sur un fil, ses chansons déchirantes ? A lire le flot de remerciements (souvent très touchants) qui inonde le message Facebook annonçant la mort de l'américain posté hier par sa famille, ils sont très nombreux. Et bien plus que ça sans doute.

Reposez en paix jeune homme torturé. Non, quoi que vous en chantiez, votre vie n'a pas été vaine. Et je ne sais pas si au final vous avez trouvé l'amour, le vrai, en arrivant au bout du chemin, mais sachez que ceux qui restent ici bas continueront de chercher. Nous vous devons bien ça.




mercredi 11 septembre 2019

[Track of The Day] Fennesz - Rainfall

Dans cette semaine très « ambiant », après Tim Hecker et son 'Anoyo', place à un autre maître du genre, Christian Fennesz, et à son nouvel album sorti au premier trimestre 2019.

Forcé de quitter son studio d'enregistrement pour quelque temps, sans pouvoir prendre avec lui tous ses instruments ou ses machines, Fennesz explique que l'enregistrement d''Agora' a été très minimal et, notamment, réalisé au casque, comme à l'époque de ses premiers disques.

Est-ce que ceci est la raison de la beauté vaporeuse de cet album ? Difficile à dire. Mais il n'en reste pas moins que ce long disque (4 morceaux pour 47 mns) est une immense réussite. Accumulant les couches sonores et laissant chacune vivre sa vie, rendant sa musique plus organique et vivante que jamais, Fennesz fait de 'Agora' un voyage brumeux et hypnotique ; avec en point d'orgue, Rainfall (en écoute ce jour), ses couches de guitare fuzz superposées et ses boucles de synthés.

Album : Agora
Année : 2019
Label : P-Vine / Touch


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Rainfall de Fennesz est également en écoute ci-dessous :



lundi 9 septembre 2019

Tim Hecker - Anoyo [Kranky]

Moins avare que jamais, Tim Hecker continue sa route dans les méandres de la musique électronique, ambiante, expérimentale et pleine de drone. Et vient donner à son très beau 'Konoyo' de l'an passé une suite, 'Anoyo'.

Ce n'est pas la première fois que Tim Hecker propose ce genre, si ce n'est d'opposition, au moins de parallèle entre deux de ses œuvres. Il l'avait fait en 2011 quand, à la suite de la sortie du très beau 'Ravedeath, 1972', il avait publié dans la foulée un Ep, 'Dropped Pianos', sorte de face-claire de son prédécesseur, quoiqu'en dise sa pochette en négatif.

'Anoyo' n'est pas pour ainsi dire l'opposé de 'Konoyo'. Plutôt son complément « acoustique » (avec toutes les réserves qu'il faut, les guillemets sont primordiaux ici). Toujours enregistré dans un temple bouddhiste et avec un groupe japonais spécialiste du gagaku (à savoir, selon wikipédia : « l'ensemble des répertoires de la musique de cour du Japon. Il comprend des répertoires orchestraux, des chants et de la danse, et peut être mis en opposition au zokugaku, la musique folklorique, "populaire" »), 'Anoyo' s'est - un peu - épuré des nappes, du maelstrom musical et de la vapeur de son devancier, mais n'en reste pas moins onirique à souhait.

Faisant la part belle à la mélodie, s'échappant de temps en temps vers des faces plus expérimentales pour mieux retrouver sa ligne directrice sans jamais perdre son auditeur, créant un véritable univers musical dans lequel il fait bon se lover, ce onzième (sans compter ses disques avec Daniel Lopatin et Aidan Baker) album de Tim Hecker est un voyage une nouvelle fois sublime. En constante évolution, le canadien continue de tracer un sillon à nul autre pareil et dont la musique est difficilement catégorisable. Ce mec a tellement de talent à mes yeux que s'il disait que la Terre était carrée, je le croirais sur paroles. Oh wait... (Sortie : 10 mai 2019)

Plus :
'Anoyo' de Tim Hecker est en écoute sur sa page bandcamp
'Anoyo' de Tim Hecker est à l'achat sur sa page bandcamp
'Anoyo' de Tim Hecker est également en écoute sur Spotify et Deezer

Trois morceaux de 'Anoyo' de Tim Hecker en écoute ce jour. Ouvrons le bal avec That World (également en écoute dans les playlists Spotify et Deezer, notamment dans la colonne gauche de ce blog). Puis Step Away From Konoyo. Et enfin Into The Void :






vendredi 6 septembre 2019

[Track of The Day] Minor Pieces - Rothko

Voyage onirique au pays de l'ambiant-folk, Rothko est une longue chanson de près de 7mns venue ouvrir la voie à 'The Heavy Steps Of Dreaming', premier album de Minor Pieces, duo composé des canadiens Missy Donaldson et Ian William Craig, et qui verra le jour début octobre prochain chez - les discrets depuis quelques temps - Fat Cat.

Un petite beauté qui prend donc son temps, qui sait muter, et mêle habilement voix (presque de ténor au milieu de la chanson pour celle d'Ian William Craig), ambiance flottante et belle mélodie folk. Laissez-vous porter...


Album : The Heavy Steps Of Dreaming
Année : 2019
Label : Fat Cat


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Rothko de Minor Pieces est également en écoute ci-dessous :


Second extrait de 'The Heavy Steps Of Dreaming' de Minor Pieces, voilà The Way We Are In Song :