lundi 30 mars 2015

[Track of The Day] Roots Manuva - Facety 2:11

Énième artiste sorti des mes radars personnels après un disque fameux ('Awfully Deep' en 2005), Rodney Hylton Smith, aka Roots Manuva, rappeur anglais dont l’accointance avec le reggae, le ragga et le dub n'a jamais été cachée, revient dans mes oreilles.

C'est d'ailleurs sans doute pour cela que j'ai lâché ses aventures discographiques, tant ce style de musique ne me parle pas (mes anciens colocs qui n'écoutaient que cela à longueur de journée y sont sûrement pour quelque-chose).

A en croire son cv, Roots Manuva n'a rien sorti d'officiel depuis 2011. 'Facety 2:11 12"' est donc son retour sur la scène internationale. Et quoi de mieux que de faire produire son single par Four Tet, qui n'a de cesse d'explorer d'autres genres musicaux (même s'il se perd un peu voire beaucoup dans ses recherches) et dont les qualités touche à touche semble lui permettre de produire quoi et qui que ce soit ?

'Facety 2:11 12"' (4 titres, 2 morceaux + les 2 instrumentaux) est un titre court, très répétitif et heurté, où la voix du rappeur fait écho aux boucles et aux beats de Kieran Hebden. Anecdotique à la première écoute, finalement épatant rapidement cette petite affaire.

Album :  Facety 2:11 12"
Année :
2015
Label : Big Dada

Acheter


En écoute dans le lecteur Grooveshark bleu à droite.

Facety 2:11, chanson titre de ce 12" de Roots Manuva, est également en écoute ci-dessous :

vendredi 27 mars 2015

[Track of The Day] DayOne - Fuel For Fire

Retour dans le passé : nous sommes en 1999, j'achète encore Les Inrockuptibles, et voilà t'y pas que la rédaction de l'hebdomadaire s'emballe pour 'Ordinary Man', le premier album d'un groupe de Bristol, alors centre du monde musical - un disque sorti sur Melancolik, le label de Massive Attack. Produit par Mario Caldato Jr (qui a bossé notamment sur les albums des Beastie Boys) et comptant un titre fort (I'm Doing Fine), le groupe voit son trip-pop slammé et aux faux airs de Eels se faire encenser un peu partout.

Huit ans plus tard, le duo Day One fait à nouveau surface. Nous sommes en 2007, le duo rappelle Caldato Jr., signe chez One Little Indian, le label de Björk, et sort 'Probably Art', album dont je ne me souviens pas avoir écouté la moindre note.

2015, à nouveau 8 ans plus tard, Day One annonce la sortie prochaine d'un troisième album, toujours produit par Mario Caldato Jr, en dévoilant Fuel For Fire, un premier extrait, très bien foutu, très actuel. L'album sortira quand ? Chez qui ? Mystère jusque là.

Le seul changement pour le moment, en tout cas à en croire leur page Facebook et l'artwork très laid (et digital, aucune sortie physique n'est pour le moment prévue) qui accompagne Fuel For Fire, c'est qu'il semblerait que Day One soit devenu DayOne.

Bref, en résumé, le Day One de ma fin d'adolescence existe toujours. Sort un disque tous les 8 ans. S'appellerait maintenant DayOne. 
Quant à leur premier album, pour ainsi dire, je n'en ai pas beaucoup de souvenir, tant je me souviens avoir été déçu que le disque ne tienne pas les promesses de I'm Doing Fine. Il faudrait que je le réécoute un jour de désœuvrement. Ça fait quand même 16 ans qu'il prend la poussière.

Album : -
Année : 2015
Label : -

En écoute dans le lecteur Grooveshark bleu à droite.

jeudi 26 mars 2015

[Track of The Day] L'An2000 - Strangers

Avant, ils s'appelaient les Goodbye Juliet. Mais ça c'était avant. Car le trio nantais a décidé, au moment de sortir son premier Ep, de changer de nom. De devenir parisien et surtout L'An2000 (sans espace).

'Strangers Ep' est donc la toute première sortie officielle pour un groupe qui se définit lui même comme faisant « de la pop retrofuturiste, et influencé par Joy Division, The Cure ou encore Orchestral Manoeuvre in the Dark ». Et il y a de cela pour ainsi dire.

Les deux pieds plantés dans les années 80, L'An2000 propose en effet sur ces quatre titres de la pop aux contours très new-wave ; et qui aime aussi beaucoup aller s'acoquiner avec la cold-wave.

Des quatre chansons présentes, Strangers est la plus marquante, la plus chatoyante et la plus rythmée. Mais ne laissez pas de côté les trois autres chansons,  qui voit le groupe asséner son talent mélodique comme si de rien n'était (mention spéciale pour La Route).

Extrêmement bien produit, arrivant à créer une ambiance forte et pesante, la musique de L'An2000 a beau avoir 30 ans, elle semble très actuelle. Attention, talent.

Album : Strangers Ep
Année : 2015
Label : -

Acheter

En écoute dans le lecteur Grooveshark bleu à droite.

Strangers, chanson titre de cet Ep de L'An 2000, est également à l'écoute ci-dessous :



Autre extrait de 'Strangers Ep', La Route, sa voix profonde et qui :



Enfin, le beau clip de Strangers, la chanson du jour donc :



mardi 24 mars 2015

Public Service Broadcasting - The Race for Space [Test Card Records]

Wrigglesworth et J. Willgoose, Esq. sont deux anglais tirés à quatre épingles, dont le look semble tout droit venir des années 50. Un duo qui forme le groupe Public Service Broadcasting, un groupe qui aime le passé, les synthés, le krautrock, la pop et avant tout écrire des histoires à base de samples tirés du British Film Institute.

Après un premier effort salué en 2013 ('Inform - Educate - Entertain'), revoilà le duo, cette fois avec un concept album (dans le sens où il n'est centré que sur un seul et unique sujet), consacré à la conquête spatiale qui a occupé de 1957 à 1969 (essentiellement en tout cas) les deux grandes puissances et meilleurs ennemis de l'époque, les États-Unis et l'URSS.

Composé de neuf titres, le bien nommé 'The Race for Space' revisite donc, à base d'extraits de films ou de documentaires, cette fameuse course aux étoiles. Public Service Broadcasting y évoque ainsi Spoutnik, le premier satellite placé en orbite autour de la Terre (sur le très analogique Sputnik), Youri Gagarine, premier homme à partir dans l'espace (le funky Gagarin), les missions Apollo 11 (Go!, le tube de l'album et sa basse profonde) ou Apollo 17 (Tomorrow), dernière mission à emmener l'homme autour ou sur la Lune. Un album où l'on entend John Fitzgerald Kennedy au Rice Stadium en 1962 expliquer pourquoi aller sur la Lune est un objectif pour les Etats-Unis (The Race for Space, la chanson qui ouvre le disque du même nom donc).

Et puis il y a The Other Side, long morceau de 6'20" et pièce centrale de 'The Race for Space', où les Public Service Broadcasting racontent l'aventure d'Apollo 8, mission lancée en 1968 et qui est le premier vol humain à s'approcher de la Lune ; un vol qui devait préparer le terrain pour l'alunissage Apollo 11 et les premiers pas de Neil Armstrong, six mois plus tard.

The Other Side nous refait revivre un moment précis de cette mission ; celui où Apollo 8 passe derrière la Lune et où toutes les communications avec la Terre sont coupées. Composé de message entre le centre spatial de la Nasa et la navette elle-même, The Other Side est un titre sidérant, très cinématographique et plein de tension. On se croirait dans un film catastrophe où l'espoir ne tient plus qu'à un fil.
Je n'ai pas le souvenir d'avoir écouté une chanson où une telle pression règne. Ici, on reste l'oreille pendue aux messages sans réponse envoyés par la NASA, qui multiplie les appels afin d'obtenir enfin des nouvelles de la navette, muette depuis plusieurs minutes.

Au final, 'The Race for Space' est une vraie réussite et un concept album bien mené. Moins évident que 'Inform - Educate - Entertain', manquant certainement de tubes à la Spitfire ou Signal 30 (le seul Go!), il n'en reste pas moins supérieur à son prédécesseur, notamment de part sa cohérence.

Histoire de peaufiner leur affaire, les Public Service Broadcasting proposent deux pochettes pour ce 'The Race for Space'. Une américaine, l'autre soviétique. Et il n'y a pas à dire, l'une et l'autre ont de la gueule. Bref, un sans-faute pour les anglais.


Son :
'The Race for Space' de Public Service Broadcasting est en écoute chez Spotify et Deezer.
Le site officiel de Public Service Broadcasting
Acheter 'The Race for Space' de Public Service Broadcasting


Dans le lecteur grooveshark à droite, vous pouvez écouter The Other Side, la chanson la plus marquante de 'The Race of Space'. Cette chanson des Public Service Broadcasting est également en écoute ci-dessous :



Go! est le tube de 'The Race for Space' des Public Service Broadcasting. Sa version single est en écoute ci-dessous :



Mieux, ce même Go! a également droit à son clip :



Enfin, comment ne pas finir par Gagarin, le premier single extrait de 'The Race for Space'. Un clip totalement délirant où les Public Service Broadcasting (même si j'ai du mal à croire que J. Willgoose, Esq. et Wrigglesworth soient les cosmonautes de la vidéo) la joue breakdance. A voir absolument :


lundi 23 mars 2015

[Track of The Day] Neøv - Aurora

Découvert grâce au toujours de très bons conseils Joseph G, place à Neøv, groupe finlandais au rond barré mais à la pop pleine de guitares toutes rondes.

'Dominique' est leur deuxième album - après un 'Orange Morning' en 2013 dont je ne sais rien. Un disque sympathique, notamment dans sa première partie avec Aurora comme chanson phare (et qui ouvre le tout), où les guitares côtoient les cuivres, pour ce qui va être la meilleure partie de l'album.

Car le reste est à l'avenant. Gentillet, inoffensif, Neøv ennuie plus qu'il n'emballe. Les guitares, très shoegaze par moment, sont pourtant bien présentes ; mais quelques chansons parfois interminables dans une deuxième partie très longue, gâchent un peu l'ensemble.

Pas dit qu'on se retournera souvent sur cet album de Neøv, mais il y a quand même ici quelques chansons réussies qu'on sifflotera à l'envie. Tous les groupes ne peuvent pas en dire autant.

Album : Dominique
Année : 2015
Label : Fullsteam

Acheter


En écoute dans le lecteur Grooveshark bleu à droite.

En plus d'Aurora (la meilleure chanson de 'Dominique'), en écoute dans le lecteur grooveshark bleu, deux autres chansons sont à écouter ci-dessous. Laketown est ses sifflements tout d'abord :



Et Dominique I :




Pour finir, voilà le clip de Woolen Pumpkin Shirt, le nouveau single de ce 'Dominique' de Neøv :