mercredi 30 décembre 2020

Bilan 2020 : Top 15 « 7", 12", Ep, Compilations & Rééditions »


Alors oui, cette année fut a bien des égards détestable. Fatiguante aussi. Et carrément éreintante. Ces deux confinements, ces couvre-feux, cette peur qui s'insinue de toute part, ces gens qu'on ne peut plus prendre dans ses bras, ces apéros qu'il vaut mieux faire virtuellement qu'autour d'une table baignée de bière renversée, ces soirées sans dj, sans musique, sans transpiration et sans danse, ces salles de concerts irrémidablement closes et sans doute pour encore longtemps, ces rassemblements interdits.
Mais parce qu'il faut toujours essayer de tirer quelque-chose de postif d'une situation déprimante, célébrons ce qui m'aura fait tenir tout au long de cette année 2020 et m'aura empêché de sombrer dans la folie ou la dépression. Et tirons donc le bilan de cette année musicale, en quatre étapes comme le veut la tradition.
 
Avant de détailler cette première partie du bilan annuel consacrée aux formats courts (Ep, 7", 12") et autres compilations et rééditions, et comme le veut la coutume, allons voir chez les voisins ce qui se trame pour voir ce qu'ils tirent eux de cette si particulière année 2020 :
Les 10 albums de l'année chez Benzine
Les 10 albums de l'année chez La Musique à Papa
Les 20 Ep de l'année chez les précieux For The Rabbits
Les choix de la rédaction de Section 26
Les 50 albums de l'année selon la rédaction de Stereogum 
 
Quinze disques au programme donc pour cette première partie du bilan annuel. Quinze disques parmi les meilleurs écoutés cette année, avec quelques futurs grands, un retour et un départ attendus, des classiques qui retrouvent ces pages à chaque fois (on ne se refait pas), un album de 2019 qui à quelques mois près aurait fini sans doute très près du haut de mon top albums et quelques sexagénaires qui accèdent à une reconnaissance méritée mais quarante années trop tard. Tout est détaillé ci-dessous et, pour bien faire les choses, en bas de page, se trouve des lecteurs Spotify et Deezer pour écouter un morceau de chacun des disques présentés. Bonne lecture et bonne écoute !

Bilan 2020 :
Top 50 Chansons
Top Albums : 20-01
Top Albums : 40-21


7"

Arab Strap - The Turning of Our Bones 7" [Rock Action Records]
Après 15 ans passés loin de l’autre, Malcolm Middleton et Aidan Moffat ont décidé de réveiller la bête Arab Strap et de s’offrir un nouveau tour de chant. Avant un nouvel album prévu pour le printemps 2021, les deux compères ont relancé l’affaire avec un 45-tours qui aura confirmé que malgré les années, le duo n’a rien perdu de son talent mélodique et de son humour. Un disque tout Arab Strapien, porté par sa face-A, The Turning of Our Bones, son ambiance sombre, sa mélodie implacable, la guitare de Malcolm, la voix si écossaise d'Aidan, ses arrangements délicats, ce pont parfait et ses paroles noires, brillantes, pleine d'allusions sexuelles, d'alcool et de retour à la vie. « Back from the dead » comme ils disent !
En savoir plus
Acheter

Hatchie & The Pains of Being Pure at Heart - Sometimes Always 7" [Double Double Whammy / Heavenly Recordings]
Ultime chant du cygne pour The Pains of Being Pure at Heart, un des groupes qui aura le plus marqué mes années 2000. Et il leur est offert par Hatchie. L’australienne a invité la bande à Kip Berman sur la face-A de son dernier single qui la voit reprendre Sometimes Always de The Jesus and Mary Chain. Une belle relecture, sans doute plus nerveuse et fuzzy que l'originale, mais tout aussi délectable. Un point final savoureux. Merci pour tout.
En savoir plus
Acheter


King Creosote - Susie Mullen 7" [Domino Records]
Retour de King Creosote pour un 45-tours épatant. Si la face-B est une très belle balade mélancolique et totalement dans une veine qu’on connait à l’écossais, Susie Mullen est une chanson sidérante de sa part. Une sorte d'orgie de synthé, de rythmiques et de pop, presque électro, de près de 5 mns, pied au plancher, à la très grande efficacité, où les cris répétés en fond resteront longtemps dans votre tête. Tube, point.
En savoir plus
Acheter

Caleb Landry Jones - I’m On Top of The World 7" [Sacred Bones]
Absentes de 'The Mother Stone', les deux chansons de ce 45-tours n’y auraient pourtant pas fait tâche. On retrouve toute cette pop-psyché et baroque que Caleb Landry Jones adore. Deux morceaux qui partent dans un sens, sont sur le point de trébucher avant de répartir vers l'avant, plus généreux que jamais. De la pop grandiloquente, aux accents de cabaret, et une nouvelle fois renversante.
En savoir plus
Acheter


12"

Sufjan Stevens - America 12" [Asthmatic Kitty]
'The Ascension' de Sufjan Stevens aura cette année totalement divisé les fans de l’américain. Une grande partie sera passé à côté. L’autre aura succombé. Mais il y a une chose sur laquelle tous s’accordent : ce 45-tours/12-inch maousse (24 mns). Peut-être pas pour la chanson titre America, qui termine 'The Ascension', mais pour My Rajneesh, sa face-B, chanson issue des sessions de 'Carrie & Lowell' de Sufjan Stevens, et sans conteste un des plus grands morceaux qu’il a écrit jusque là.
En savoir plus
Acheter


EP

Do Nothing - Zero Dollar Bill Ep [Exact Truth]
Premier Ep pour ce quatuor de Nottingham. Du post-punk-pop-punk aux faux airs de Maximo Park, et au chanteur incroyable, grande force de ce 'Zero Dollar Bill Ep', capable de passe du chant au spoken-word en un vers, d'hurler comme d'être touchant en quelques notes. Un Ep prometteur et preuve d’un très gros potentiel.
En savoir plus
Acheter


Floating Room - Tired and True Ep [-]
Sur ce 'Tired and True Ep', Floating Room fait parler l'indie-rock tout en ayant quelques airs de slow-core. De belles mélodies, de belles guitares, de beaux cuivres pour mieux relever le tout et une production aux petits oignons qui met autant en valeur les guitares que la voix de Maya Stoner, la femme derrière ce projet.
En savoir plus
Acheter

 

Hobby - Hobby Ep [Hidden Bay Records / RDS REC HH]
Anciennement Deaf Parade, Hobby est un quintet venu de partout et installé à Paris. Leur Ep est un quatre titres en anglais d'une très grande qualité, entre rock à la Pavement et jangle pop, aux mélodies qui font mouche à chaque fois et où les guitares se disputent fureur et accords lumineux.
En savoir plus
Acheter


Hotel Lux - Barstool Preaching Ep [Nice Swan Records]
Originaire de Southampton, voilà un quintet qui ne se prend pas au sérieux : entre rock et post-punk blasé, voix qui oscille entre le chant et un parlé lad plein de charme, cet Ep d’Hotel Lux est une sacrée révélation de 2020, qui se termine par Ballad of You & I, une des meilleures chansons de l’année, pop cette fois, entre orgue, guitares et trompettes.
En savoir plus
Acheter

Jeanines - Things Change Ep [Where It’s A Is Where You Are]
Auteur d'un joli premier album court et charmant en 2019, le duo new-yorkais Jeanines n’aura pas mis beaucoup de temps à donner de ses nouvelles avec cet Ep sorti à la fin de l’hiver. Un disque moins jangle que son prédécesseur, plus brut mais délicieux à bien des égards, notamment sur Less and Less, chanson où plane l'ombre du Velvet Underground des débuts, quand la bande à Lou Reed s'était entichée de Nico.
En savoir plus
Acheter

 

Nightshop - The Fountain Ep [Salinas Records]
Je ne sais pas ce que j'ai, mais plus mon intérêt pour Kevin Morby diminue (il est quasiment inexistant désormais), plus celui pour les membres de son groupe augmente. L'an passé il y eut Hand Habits, le beau projet de Meg Duffy. Et cette année il y a la découverte de Nightshop, ou le projet de Justin Sullivan, qui a officié comme batteur chez l'américain. Difficile d'ailleurs de ne pas croiser dans ce fort bel Ep l'influence certaine de Kevin Morby que ce soit dans le chant ou dans les mélodies. Mais le Kevin Morby, emballant et inspiré de l'époque de 'Singing Saw'.
En savoir plus

Acheter


Peel Dream Magazine - Moral Panics Ep [Tough Love]
Non content d’avoir sorti un des meilleurs albums de l’année (on y reviendra), les Peel Dream Magazine (quel formidable nom) auront publié dans la foulée ce 'Moral Panics Ep', aux chansons tirées de sessions de 'Agitprop Alterna'. Un disque à la personnalité sensiblement différente, moins rageuse et plus calme mais pas moins mélodique.
En savoir plus
Acheter

 
REEDITION

Kiwi Jr. - Football Money [Mint Records / Persona Non Grata]
Si j’avais découvert cet album de Kiwi Jr. plus tôt, nul doute qu’il aurait fini très haut de mon Top Albums 2019. Mais soyons précis : bien qu’arrivé dans nos contrées européenes en janvier 2020, 'Football Money' est en réalité sorti en 2019 chez Mint Records. Et se retrouve donc dans la partie « réédition » de ce bilan annuel.
Il y a sur ce premier album des canadiens de Kiwi Jr. tout ce que l'indie-rock et l'indie-pop, qu'elle soit power ou jangle, ont de meilleur : des hymnes à fredonner, des mélodies qui accrochent l'oreille, de l'énergie à revendre, des couplets épatants, des refrains qui le sont doublement, des arrivées impromptues de gimmick qui font repartir chaque chanson encore plus haut. Et puis il y a ces paroles ubuesques, délirantes et brillantes, cyniques et sarcastiques, avec ses références à la pop culture (sans que cela soit forcé), avec un vers d'ouverture drôle, qui donne le ton de l'album (« When the SS crashed the party, my favorite band was setting up onstage») et qui n'est pas sans rappeler les premiers mots de We Dance sur 'Wowee Zowee'. La suite arrive dans quelques semaines, chez Sub Pop cette fois.
En savoir plus
Acheter

 

Jason Molina - Eight Gates [Secretly Canadian]
Sans doute que ce disque aurait mérité d’être dans le top album. Mais il est toujours délicat de savoir si l’oeuvre présentée ici est bien celle qu’aurait souhaité voir publiée Jason Molina s’il avait été encore parmi nous. Donc, insérons la dans cette partie réédition, même si 'Eight Gates' n’en est pas véritablement une non plus.  Ce qui est toutefois sûr, c’est que cet album est le premier posthume. Un disque de neuf chansons, les dernières que Jason Molina a enregistrées, et qui prend ses racines dans un long séjour effectué à Londres dans la deuxième moitié des années 2000. Une période assez hallucinée qui verra l'américain prétendre s'être fait piquer par une araignée très venimeuse et, en plein repos forcé, faire la connaissance de perruches vertes (on les entend sur le disque) qui, dit-on, seraient ni plus ni moins que les descendantes de celles que Jimi Hendrix, un jour d'ennui, relâcha dans le ciel de Londres. Un disque proprement habité.
En savoir plus
Acheter


COMPILATION

Various Artists - Strum & Thrum: The American Jangle Underground 1983-1987 [Captured Tracks]
Toujours à la pointe, Captured Tracks aura lancé une nouvelle série de compilation cette année, 'Excavations'. La première est consacrée à la scène indie américaine du milieu des années 80. Le label a sélectionné parmi les meilleurs de ces groupes qui n’auront pas passé le cut et seront restés toute leur carrière de simples outsiders. Vingt-huit groupes, vingt-huit morceaux, de la guitare dans tous les sens et quelques groupes qui auraient mérité un autre futur que celui d’attendre 40 ans pour faire vraiment parler d’eux.
En savoir plus
Acheter

Bilan 2020 :
Top 50 Chansons
Top Albums : 20-01
Top Albums : 40-21


Pour mieux découvrir les 15 disques dont il est question ci-dessus, un morceau de chacun se trouve dans les lecteurs Spotify et Deezer ci-dessous :

vendredi 25 décembre 2020

[Track of The Day] Tom McRae - Bloodless 2020 (feat. Wannes Cappelle)

C’était il y a 20 ans. Un jeune anglais sortait de l’anonymat par la force d’un premier album à la noirceur pure comme sa pochette. Un disque rempli de chansons à la mélancolie amère, à la violence froide, chantées d’une voix d’ange.  Vingt ans ont passé, mais ce premier album de Tom McRae vieillit très bien : End of the World News (Dose Me Up), One More Mile, The Boy With The Bubblegun, tous ces morceaux sont encore des petites merveilles mélodiques et d'arrangements à la sincérité toujours aussi grande.

Qui dit 20 ans dit anniversaire. Et qui dit anniversaire dit réédition, passage désormais obligé dans l’industrie musicale actuelle. 'Tom McRae' y a eu droit au début de l’année, avec la remasterisation de l’album et un deuxième disque plein de démos et d'inédits.

Et puis il y a la reprise de Bloodless, un des plus beaux morceaux de l'album. Une version 2020 (absente de la réédition) que Tom McRae interprète avec Wannes Cappelle, chanteur, musicien et acteur flamand (avec qui il a déjà composé le générique de la série belge De zoon van Artan en 2015). S'éloignant de la dureté et du sarcasme de l'originale, le résultat est aussi touchant qu'aérien, le mélange de leurs voix et de leurs langues (Mc Rae en anglais, Cappelle en flamand), aussi juste qu'évident, n'y étant pas étranger.

Vingt ans c'est long. Vingt ans c'est loin. Pourtant ce disque ne bouge pas. Et les souvenirs qui lui sont liés ne s'effacent pas : ce concert dans un Ninkasi Kao pas vraiment rempli après des places gagnées sur Le Mouv' ; ses larmes qui coulent sur mon épaule, avec en toile de fond ces départs prévus quelques mois plus tard pour d'autres horizons. The Boy With The Bubblegun sur le point de devenir un compagnon de route. Vingt ans ou presque, la fin d'une époque et le démarrage d'une nouvelle aventure. Ce disque a tellement compté. Et ce n'est pas avec cette relecture magnifique que cela va changer.

Album : -
Année : 2020
Label : Buzzard Tree Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Bloodless 2020 de Tom McRae et Wannes Cappelle est également en écoute ci-dessous :

jeudi 24 décembre 2020

[Track of The Day] Claire Birchall - Rain

Sorti en avril dernier, 'Running in Slow Motion' de Claire Birchall est un album qui correspond surtout bien à la période actuelle. Celle faite de couvre-feu et du retour du confinement jamais bien loin, de restrictions, de fatigue, de solitude, d'injonctions à faire-ci, d'obligations à faire cela, d'horizon ne serait-ce qu'à court terme totalement flou ou bouché. Le tout sous un ciel las, gris et humide.

On retrouve un peu de 2020 dans ces mélodies mélancoliques et comme amères, dans cette synth-pop sombre et pesante, ou à l'écoute de cette voix tantôt désabusée, tantôt aguicheuse, quand elle n'est pas un murmure. Un disque sombre donc, très habité, qui comporte quelques moments forts (le riffeur Dead Air, le poppy Song For The Man In The Moon) et un vrai instant de grâce avec la très belle balade Rain, au piano capitonnée et à la voix sur le point de chuter (en écoute aujourd'hui). Parfaite pour la veillée de Noël au coin du radiateur.

Album : Running In Slow Motion
Année : 2020
Label : It Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Rain de Claire Birchall est également en écoute ci-dessous :

Autre chanson très réussie de 'Running In Slow Motion' de Claire Birchall, voilà Dead Air :

Pour finir, le clip de Song For The Man In The Moon de Claire Birchall :

mercredi 23 décembre 2020

[Track of The Day] Routine - And Other Things

Il y aura eu les bébés du confinement (qui doivent d'ailleurs commencer à arriver). Il y aura eu les ruptures du confinement. Et il y aura eu les albums du confinement. Parmi l'incroyable quantité de disques enregistrés pendant cette période là, il y a ce 'And Other Things Ep' de Routine. Ou la première collaboration de Annie Truscott (bassiste chez Chastity Belt) et Melina Duterte (plus connue sous son alias de Jay Som), en couple à la ville et qui ont profité de l'annulation de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un concert pour composer et travailler ensemble.
 
Le résultat est donc cet Ep, country-folk-pop de qualité, que Annie Truscott chante de - belle - manière mélancolique. Un disque dont s'échappe la chanson titre And Other Things, superbe balade tourmentée par des guitares nerveuses et quelques descentes de manche réjouissantes.

Album : And Other Things Ep
Année : 2020
Label : Friends Of / Dead Oceans

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, And Other Things de Routine est également en écoute ci-dessous :

Le clip de Calm and Collected de Routine, single extrait de ce 'And Other Things Ep'

mardi 22 décembre 2020

[Track of The Day] Sweeping Promises - Cross Me Out

A peine remis de la découverte de 'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage, et alors que le bilan de 2020 était bien entamé, voilà-t-y pas que vient frapper à la porte de mes oreilles et de mon cerveau 'Hunger for a Way Out' de Sweeping Promises. Un disque dont les écoutes intensives ces dix derniers jours sont en train de l'imposer comme une des plus excellentes surprises de l'année.

Duo formé de Lira Mondal à la basse et au chant (et quelle voix) et Caufield Schnug à tout le reste (guitare, synthé, etc), venu de Boston, il a officié ensemble sous cinq bannières différentes jusque-là : Blau Blau, Dee-Parts, Mini Dresses, Silkies et Splitting Image. Le confinement aidant, les deux complices se sont lancés dans un nouveau projet, Sweeping Promises, dont l'aboutissement est ce remarquable premier album (qui en est à son quatrième repressage à ce jour, ce qui donne une certaine idée de l'engouement, certes indie ou underground, pour la bête), orné d'une très belle pochette.

Court (10 titres, 27 mns), mélange de post-punk bricolé, d'art-rock, de lo-fi, entouré d'une production brute et sans chichi (« written and recorded with a patented "single mic technique" » disent-ils), 'Hunger for a Way Out' est un disque cabossé, qui ne manque pas de groove, de titres forts (Cross Me Out, quel tube !) et de chansons catchy à souhait (Safe Now, Falling Forward, Hunger for a Way Out). En un mot comme en cent : brillant.

Album : Hunger for a Way Out
Année : 2020
Label : Feel It Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Cross Me Out de Sweeping Promises est également en écoute ci-dessous :

Autre chanson extraite de 'Hunger for a Way Out', voilà le groovy An Appetite de Sweeping Promises :

lundi 21 décembre 2020

[Track of The Day] Tough Age - Possession

Signé chez Mint Records, le label canadien qui nous a donné l'année dernière 'Football Money' de Kiwi Jr., voilà Tough Age, trio originaire de Vancouver dont 'Which Way Am I?' est la quatrième sortie. Et quoiqu'en disent son son nom et sa (très belle) pochette, la musique de Tough Age est moins punk qu'un mélange de punk, twee et jangle-pop.

Un disque qui laisse certes trop traîner ses morceaux en route dans de longues parties instrumentales qui n'en finissent pas, mais qui ne manque ni de chien ni de charme. Notamment sur Possession (en écoute aujourd'hui), une chanson en mode new-age-prog-jangle-pop  où les Tough Age font intervenir une flûte sur une cavalcade de basse et de guitare.

Album : Which Way Am I?
Année : 2020
Label : Mint Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Possession de Tough Age est également en écoute ci-dessous :

Autre extrait de 'Which Way Am I?' de Tough Age, voilà Self-Confidence, chanson qui ouvre l'album :

Le clip de My Life's a Joke & I'm Throwing It Away de Tough Age : 

vendredi 18 décembre 2020

[Track of The Day] Proper. - Don't

S'il y a bien un mouvement qui aura marqué cette 2020, c'est celui des Black Lives Matter aux États-Unis. Une entité qui aura pris une importance toute autre cet été suite au meurtre de George Floyd, asphyxié sous le genou d'un policier de Minneapolis. Moins au centre de l'actualité ces dernières semaines, entre recrudescence mondiale de COVID-19 et élections américaines, Erik Garlington et ses new-yorkais de Proper. viennent rappeler que malgré tout, le combat contre les violences policières n'est pas terminé et que le racisme systémique envers les Noirs aux États-Unis est toujours présent.

Sur Don't, en 3 mns pile, Proper., par la voix d'Erik Garlington, évoque les noms de Sandra Bland (une activiste afro-américaine, retrouvée suicidée dans sa cellule, trois jours après avoir été arrêtée pour un défaut de... clignotant) et Elijah McClain (un jeune afro-américain de 23 ans, étranglé et étouffé, de la même façon que George Floyd, à l'été 2019), ses craintes quant à ce qui pourrait arriver à lui ou à son petit frère (« Don't want to think about Elijah McClain, or how my little brother shares the same face and name »), ce mantra qu'il répète (« Dont want to think about it ») comme s'il lui fallait faire abstraction de tous ces drames pour pouvoir vivre sans avoir peur, avant de se rendre compte que c'était évidemment impossible (« But I have to think about it »), le tout comme avec le chant passionné de Conor Oberst et les guitares qu'on dirait de J Mascis. Puissant pour le moins.

Album : -
Année : 2020
Label : Big Scary Monsters

Acheter


En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Don't de Proper. est également en écoute ci-dessous :

jeudi 17 décembre 2020

[Track of The Day] Hobby - Omniscientists

Pour certains, les bilans musicaux annuels ont lieu fin octobre. Dans le meilleur des cas début novembre. C'est devenu la norme et la course à l'échalote du site qui sortira son top album le plus rapidement et surtout avant les autres est de plus en plus serrée chaque année. Et somme toute complètement ridicule. Car si je reste très attaché à ce genre de bilans annuels, cette activité n'en reste pas moins un peu vaine, encore plus lorsque l'on décide d'amputer l'année de deux bons mois, considérant de facto les sorties de fin d'année comme mineures ou sans intérêt.

Prenez Hobby, anciennement Deaf Parade mais qui en changeant de braquet et de perspectives a préféré se renommer pour mieux partir vers de nouveaux horizons. Hé bien ces Hobby (présentons les : Erica Ashleson (clavier et chant), Martin Mahieu (basse), Florentin Convert (batterie), Volkan Ergen et Manolo Freitas (tous deux à la guitare et au chant)) viennent de sortir un nouvel Ep, sobrement intitulé 'Hobby Ep'. Un quatre titres en anglais d'une très grande qualité, entre rock à la Pavement et jangle pop, aux mélodies qui font mouche à chaque fois et où les guitares se disputent fureur et accords lumineux.

Et il faudrait faire l'impasse sur ce 'Hobby Ep' ? Le passer sous silence ? L'envoyer valdinguer par pertes et profits ? Simplement parce qu'il ne sort pas à la bonne période selon certains ? Soyons sérieux une minute. Un disque comme celui-ci mérite d'être célébré. Et des chansons comme Omniscientists ou Say Things Better d'être écoutées jusqu'à plus soif.

NB : Disponible en 45-tours sur le label toulousain Hidden Bay Records, 'Hobby Ep' d'Hobby est également disponible en cassette sur le label allemand RDS REC HH.

Album : Hobby Ep
Année : 2020
Label : Hidden Bay Records / RDS REC HH

Acheter
 
Absent des différentes plateformes digitales, Omniscientists d'Hobby est toutefois en écoute ci-dessous :


Autre chanson très réussie de 'Hobby Ep' d'Hobby, voilà Say Things Better :

Pour finir, le clip de The Humblest, le single de 'Hobby Ep' :

mercredi 16 décembre 2020

[Track of The Day] Lunchbox - Gary of the Academy

Il y a quelque-chose de fun voire d'estival dans la musique de Lunchbox. Peut-être est-ce dû au fait que le duo Donna Mckean / Tim Brown est originaire d'Oakland dans la baie de San Francisco. Peut-être est-ce dû à leurs chansons courtes et ramassées (11 titres, un seul de plus de trois minutes, cinq en dessous des deux), enregistrées dans leur sous-sol qui vont à l'essentiel, sans s'embarrasser de circonvolutions. Ou peut-être est-ce simplement que leur indie-pop pleine de twee (à moins que ce ne soit l'inverse), de soleil, de trompettes euphoriques, de mélodies efficaces et pas propret pour un sou.

A dire vrai, c'est un peu tout cela à la fois qui rend ce 'After School Special', sixième album en 14 ans de Lunchbox, si savoureux et attachant. Ca, et des chansons comme Gary of the Academy (en écoute aujourd'hui) ou Dream Parade.

Album : After School Special
Année : 2020
Label : Slumberland Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Gary of the Academy de Lunchbox est également en écoute ci-dessous :


Autre extrait de 'After School Special' de Lunchbox, voilà Dream Parade qui ouvre l'album :


Le clip de Gary of The Academy de Lunchbox, un des nombreux extraits de 'After School Special' :

 


jeudi 10 décembre 2020

[Track of The Day] Sports Team - Here's The Thing

Quoiqu'en disent son premier titre, son chant criard, ses riffs de guitare voire sa pochette qui fait penser à la compilation 'Westing (By Musket and Sextant)', Sports Team n'est pas une ex-croissance de Pavement ni même une formation américaine ; mais un groupe anglais venu de Cambridge. Et une des plus belles promesses de la scène rock de la perfide Albion, en plus d'en être une des têtes de gondoles de cette année 2020.

Après une flopée de singles, le sextet a donc sorti son premier album 'Deep Down Happy', attendu, plutôt encensé et ce à juste titre. Concis, bien construit, aussi américain (donc) qu'anglais, et rempli d'une légion de tubes potentiels (Camel Crew, l'évident Here's The Thing, en écoute aujourd'hui, Fishing, Going Soft ou encore Here It Comes Again), cet album est surtout le disque le plus cool de l'année, venu d'un groupe qui parle de tout, de rien et qui n'en a surtout sacrément rien à foutre.

NB : Le papier du Guardian consacré à Sports Team (quelques mois avant la sortie de 'Deep Down Happy') est à lire pour en savoir plus sur le groupe et surtout leur philosophie.

Album : Deep Down Happy
Année : 2020
Label : Big Desert / Island Records

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Qobuz, Here's The Thing de Sports Team est également en écoute ci-dessous :

Autre excellente chanson de 'Deep Down Happy' de Sports Team, voilà Camel Crew :


Le clip de Here's The Thing qui résume assez bien le j'm'en-foutisme cool de Sports Team :

mardi 8 décembre 2020

Chronophage - Th'pig'kiss'd Album [Soft Office / Cleta Patra]

Ne vous fiez pas au nom. Non, Chronophage ne va ni vous demander beaucoup de temps, ni vous en faire perdre. Plutôt l’inverse même. Tout d'abord parce que 'Th'pig'kiss'd Album', leur dernier album en date, ne fait que trente minutes - ce qui est tout de même cinq de plus que le précédent ('Prolog For Tomorrow' en 2018) et plus d’une dizaine que leurs tous premiers enregistrements. Ensuite parce qu’avec 'Th'pig'kiss'd Album', Chronophage devrait conquérir les cœurs de tout amateur de jangle-pop lorgnant vers un certain post-punk et s'établir, si on lui en laisse le temps, comme un des disques les plus réussis de 2020.

Venu d'Austin au Texas et signé sur Cleta Patra Records, un label du Minnesota, Chronophage est un quatuor mené par Parker Allen et Sarah Beames, qui a la guitare et le DIY chevillés au corps. Repéré par François Salvador, Chronophage est surtout une trouvaille de Lewsberg qui les a signés sur Soft Office, le label créé par quelques uns de ses membres au début de l'année ; et dont 'Th'pig'kiss'd Album' est la toute première sortie. Une sortie européenne « à l'ancienne » même, vu qu’à l’instar d’une habitude ayant plutôt cours au début des années 60, sa version EU/UK a un tracklisting différent de sa version US. Rien de bien fondamental au final (seules deux chansons ont été changées de place), mais on pourra toutefois préférer la version américaine et son Siren Faraway d'ouverture qui fait démarrer l'album pied au plancher et embarquer son monde.

Mais convenons-en : ce changement ne remet en rien en cause la qualité intrinsèque de ce disque, qui fleure bon la jangle-pop, le doityourself non-feint, le post-punk déguindé, les jam réjouissantes, les balades tuantes, bluesy et torturées et les guitares sautillantes. Moins brut que son prédécesseur, d'une efficacité folle, aux chansons regorgeant de détails, plein de petites imperfections savoureuses et porté par un duo vocal tout en un déséquilibre charmant, Chronophage sort avec 'Th'pig'kiss'd Album' un disque aussi épatant qu'addictif, très bien écrit et à l'élégance folle. Vous avez dit album de l'année ? (Sortie : 13 novembre 2020)

Plus :
'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage est en écoute et à l’achat sur leur bandcamp
'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage est en écoute et à l’achat sur le bandcamp de Soft Office
'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage est en écoute et à l’achat sur le bandcamp de Cleta Patra Records
'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage est notamment en écoute sur Spotify et Deezer

Trois titres en écoute de 'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage. Siren Faraway, la chanson d'ouverture de la version US (avant dernier morceau de la version EU/UK), évidente mise en bouche (en écoute également dans les playlists Spotify et Deezer). Puis Any Junkyard Dreams et son petit côté Sonic Youth. Enfin, la balade bluesy merveilleuse Animated Rose :


Pour finir, voilà le clip de deux chansons de 'Th'pig'kiss'd Album' de Chronophage : Any Junkyard Dreams et Abzurdity :


 


lundi 7 décembre 2020

[Track of The Day] Porridge Radio - Long

Parce que décembre est déjà entamé, parce que les bilans "2020" tombent comme à Gravelotte et qu'il va bien falloir s'attaquer au sien, parce qu'il serait idiot de ne pas parler d'artistes qui auront marqué mon année, ne serait-ce qu'en quelques lignes, évoquons rapidement Porridge Radio, groupe venu de Brighton dont le 'Every Bad' aura rythmé mon année.

Et surtout Long (en écoute aujourd'hui), chanson de rupture, pleine de colère et de frustration, où Dana Margolin, la voix et la cheffe de bande du quatuor, balance comme des incantations ses paroles aux multiples répétitions pour mieux appuyer sa rage. Une chanson superbe, nerveuse à souhait, totalement habitée, et en quelque sorte la petite soeur de Not de Big Thief.

Album : Every Bad
Année : 2020
Label : Secretly Canadian

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Long de Porridge Radio est également en écoute ci-dessous :


Porridge Radio a sorti un nouveau single en septembre dernier, '7 Seconds'. Une chanson plus pop que voici :

jeudi 3 décembre 2020

[Track of The Day] Terry Gross - Specificity (Or What Have You)

Alors que cela fait 3 jours que j'essaie tant bien que mal de trouver l'inspiration pour parler de deux disques marquants de cette année 2020, laissons les encore un peu de côté  pour parler de Terry Gross, trio américain composé de Phil Manley (guitare), Donny Newenhouse (basse) et Phil Becker (batterie), qui s'apprête à sortir chez les toujours sûrs Thrill Jockey son premier album 'Soft Opening'.

Une ouverture douce ? C'est à voir. Une conclusion tonitruante par contre, c'est assuré. Specificity (Or What Have You) (en écoute aujourd'hui) est en effet le premier extrait de ce disque - qui ne comptera que trois (oui, trois) morceaux - mais surtout la chanson qui le clôturera. Six minutes d'une longue montée en puissance (superbe et longue intro) qui voit le trio rajouter régulièrement des couches de guitare et de basse, avec toujours la batterie en métronome, pour un résultat pour le moins énergique et efficace. Décidément, elle promet cette fin janvier 2021.

Album : Soft Opening
Année : 2021
Label : Thrill Jockey

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Specificity (Or What Have You) de Terry Gross est également en écoute ci-dessous :
 

lundi 30 novembre 2020

[Track of The Day] Sløtface - Telepathetic

Un bébé tout juste né, lové dans les bras d’un homme aux faux-airs d’un David Duchovny jeune : voilà la pochette du deuxième album des quatre norvégiens de Sløtface (prononcer « Slutface »), 'Sorry For The Late Reply'. Un disque qui ne révolutionne rien, ne fera sans doute pas date mais à l’énergie power-punk/pop/rock tout à fait séduisante.

Quelques titres forts, bien troussés (Laughing at Funerals, le disco-punk Static) et même un tube très efficace, Telepathetic, qui coche certes tous les codes du genre mais le fait bien.

Album : Sorry For The Late Reply
Année : 2020
Label : Propeller Recordings

Acheter

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Qobuz, Telepathetic de Sløtface est également en écoute ci-dessous :

Autre chanson tirée de 'Sorry For The Late Reply' de Sløtface, voilà Static :

Pour finir, voilà le clip de Telepathetic de Sløtface :