vendredi 16 août 2019

Action Dead Mouse - Il Contrario Di Annegare [È Un Brutto Posto Dove Vivere / To Lose La Track / Floppy Dischi / Ideal Crash]

Toujours dans un silence assez assourdissant, les Action Dead Mouse continuent leur petit bonhomme de chemin, parsemé de math-rock, de post-punk et d'hardcore reconnaissables entre mille.

Véritable chouchou de ces pages (j'ai chroniqué toutes leurs sorties, sauf le tout premier), toujours dans la progression et jamais dans la redite, le trio italien originaire de Bologne n'en finit plus d'(e m') épater. 'Il Contrario Di Annegare' (« Le Contraire de Noyade » si l'on doit tenter une traduction littérale) est leur cinquième album, et sans doute pas le moins bon.

Déjà à l'époque de 'Cascata', leur précédent, je m'interrogeais sur quelle place lui donner dans leur discographie, arrivant à la conclusion que c'était sans doute un des meilleurs, un des plus accessibles.

'Il Contrario Di Annegare' fait encore mieux. S'éloignant encore un peu plus de leur math-rock des débuts, ce nouvel album des Action Dead Mouse est peut-être le mieux construit, le plus mélodique mais pas le moins furieux. Post à bien des égards (punk, hardcore et même rock sur certaines montées), il est sans doute la symbiose la plus parfaite de leurs différentes inspirations.

Toujours adepte des ruptures et des fins brutales, Action Dead Mouse fait progresser ses chansons comme jamais, aux travers de boucles (ils se définissent ainsi : « Post Something Loop Orchestra from Bologna, Italy ») qui semblent répétitives - mais qui n'en sont pas. Chaque titre est construit de manière à faire arriver par petites touches - et couches - successives la lumière, pour mieux enflammer ses mélodies, pour mieux redonner du rythme à ses chansons.

Alternant cris et chant presque calme, ramassé comme toujours (7 titres pour 29 minutes), 'Il Contrario Di Annegare' est un disque absolument remarquable, qui s'ajoute à une discographie jusque là aussi impeccable qu’exigeante. Il reste juste dommage que les Action Dead Mouse ne trouvent pas un plus grand écho, au moins médiatique, hors de leur Botte tant ils sont définitivement à mon sens un des grands groupes de la décennie en cours. Chroniquer leur dernier album pour le 1400è papier de ce blog est finalement d'une logique totale. (Sortie : 5 avril 2019)

Plus : 
'Il Contrario Di Annegare' des Action Dead Mouse est en écoute sur leur page bandcamp
'Il Contrario Di Annegare' des Action Dead Mouse est à l'achat sur leur page bandcamp en name your price (pour le digital) et à 13€ pour le LP
'Il Contrario Di Annegare' des Action Dead Mouse est également en écoute (notamment) chez Spotify et Deezer

Trois titres de ce 'Il Contrario Di Annegare' d'Action Dead Mouse en écoute aujourd'hui. Perifrastica Passiva pour ouvrir le bal (en écoute également dans les playlists Spotify et Deezer dans la colonne de gauche de ce blog). Puis Parlare Nel Sonno. Et pour finir, Questa Era Glaciale : 




mercredi 14 août 2019

[Track of The Day] Spielbergs - Distant Star

Quoiqu'en dise son nom ou l'accent parfait de son chanteur, les Spielbergs (sans The) n'est en rien américain, mais un trio originaire d'Oslo en Norvège. Et publié par un tout nouveau label de Cambridge en Angleterre, By The Time It Gets Dark.

'This Is Not The End' est leur premier album et fait dans ce que certains appellent le  « celebration rock ». Pour la faire courte, de grosses guitares et un rythme endiablé avec une batterie qui n'arrête pas de maltraiter ses fûts. Ou plus prosaïquement du post-hardcore et du noise-rock auxquels on aurait enlevé le côté jusqu'au boutiste.

Même si les Spielbergs sont dans cette mouvance, et rappellent forcément Japandroids (dont le troisième album mi-figue/mi-raisin ne doit pas faire oublier la classe de leurs deux premières sorties), ils savent aussi ralentir le tempo, être carrément pop (Sleeper) voire pondre un titre quasi post-rock (McDonald's (Please Don't Fuck Up My Order)) et ne pas être trop linéaire.

Sans doute trop long et n'arrivant pas à évacuer totalement ses influences, 'This Is Not The End' est quand même un bel album qui recèle de quelques chansons d'une implacable efficacité (Distant Star et son côté émo, en écoute aujourd'hui). L'histoire ne dit par contre pas si les Spielbergs ont choisi de s'appeler parce qu'ils étaient fans de Jurassic Park.

Album : This Is Not The End
Année : 2019
Label : By The Time It Gets Dark


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Distant Star des Spielbergs est également en écoute ci-dessous :



Histoire de montrer une autre facette des Spielbergs, voilà donc la très belle balade qu'est Sleeper :



mardi 13 août 2019

[Track of The Day] Royal Chant - Shutdown Corner

Voilà une très belle pochette qui habille parfaitement un des très bons singles de cet été 2019 : Shutdown Corner.

Propriété des Royal Chant, quatuor (ou pas ? Difficile d'y voir clair. Ils semblaient être quatre et désormais plus que deux) australien conçu autour de deux guitares, d'une basse et d'une batterie, cette chanson à la production appliquée, trace sa voie comme s'il était sous le haut patronage de Lou Barlow et de ses nombreuses entités.

Sans fioriture, se permettant même une petite jam session de batterie de près d'une minute pour mieux se relancer sur la fin, Shutdown Corner est d'une efficacité évidente et aiguë. Merci (à nouveau) à Lyle.

Album : -
Année : 2019
Label : Dirty Mab Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Shutdown Corner de Royal Chant est également en écoute ci-dessous :


Autre single de Royal Chant, sorti tout début 2019, voilà Accidental :



 Pour finir, le clip de Shutdown Corner de Royal Chant :




lundi 12 août 2019

[Track of The Day] Pale Lips - Hiding From The Moon

Attention : on ressort son perfecto, on monte sa mèche au plus à grand renfort de gomina et on enfile ses boots en cuir. Car voilà Pale Lips, quatuor féminin originaire de Québec dont 'After Dark' est le deuxième album.

Au programme, une sorte de punk-rockabilly - qui fait penser à Chuck Berry mais qui aurait commencé sa carrière en 1977. Un disque où les chansons font dans leur grande majorité moins de 3 mns, où il y a du saxophone, de l'harmonica, où il est beaucoup question de « Johnny », d'amour autour de la Cadillac, que les Pale Lips enrobent de « whou », de « nanananana yeah yeah ». Sans doute pas mémorable, mais pour un disque sorti en janvier, ça fait le boulot en période estivale.

Album : After Dark
Année : 2019
Label : Alien Snatch! Records, Gods Candy Records, Spaghetty Town Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Hiding From The Moon de Pale Lips est également en écoute ci-dessous :



Le clip de You're a Doll, premier single extrait de 'After Dark' de Pale Lips :




vendredi 9 août 2019

[Track of The Day] The Horsebites - Two Times

Si The Horsebites est un quintet lyonnais, il est dans le même temps un conglomérat de membres d'autres groupes venus de la capitale des gones (de Lost Boys à Buttshakers, de Missing Souls à Cavemen V et je m'arrêterai là, n'ayant pas écouté jusque là une note de la plupart de ceux-ci).

Est-ce donc ce côté « super groupe » qui donne tant de cachet et tant de relief à 'Shadows' ? Sans doute. Car ce premier album de The Horsebites a une sacrée gueule, de l’énergie et des guitares - fuzz - à n'en plus finir. Garage autant que power-rock, psyché autant que pop, n'oubliant jamais les mélodies, le disque ne fait pas dans la fioriture, resserre son propos autour de 8 chansons et d'une petite trentaine de minutes. Bref, plus que jamais, la scène lyonnaise continue de se porter comme un charme.

Album : Shadows
Année : 2019
Label : Dangerhouse Skylab / Future Folklore Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Two Times de The Horsebites est également en écoute ci-dessous :


Autre chanson très réussie de cet album de The Horsebites, voilà Shadows, qui ouvre l'album du même nom