lundi 30 janvier 2023

[Track of The Day] Television - Torn Curtain


Torn Curtain est la chanson qui m'a le plus accompagnée depuis samedi soir et l'annonce de la disparition de Tom Verlaine, leader de Television dont la découverte du 'Marquee Moon' à la fin des années 90 fut un véritable choc.

Torn Curtain est une chanson sublime qui clôture un album non moins splendide et jalon plus que majeur dans l'histoire du rock. Les larmes sont partout sur ce morceau, des « tears, tears » répétés à l'envie à la mélancolie sourde de la mélodie en passant par les guitares qui semblent comme pleurer. Et c'est sans aucun doute la chanson la plus adaptée pour rendre hommage à cet immense monsieur.

 

 
 

vendredi 27 janvier 2023

[Track of The Day] Quelle Chris - CUI Prodest (feat. Denmark Vessey, J Jig Cicero)

Remontons de quelques mois. C'était début juin dernier au Périscope, salle essentielle du maillage musical lyonnais. Un fort bonhomme à la chevelure fournie entre et sort de la salle pendant le set de El Bobby qui ouvre les hostilités du soir. Il s'appuie sur une canne, se déplace assez difficilement, et est comme monté en boucle : il allume une cigarette, tire deux ou trois lattes dessus, avant de la jeter, rentrer dans la salle, puis ressortir quelques minutes après pour recommencer ce qu'on pourrait prendre pour un rituel d'avant concert.

Cet homme c'est donc Quelle Chris, en pleine tournée européenne, venu présenter 'Deathfame', son nouvel album et ma porte d'entrée vers ce qui semble être un des fameux représentants de la scène hip-hop indie américaine. Pourtant, la foule des grands soirs n'est pas là et c'est devant une salle clairsemée mais à l'écoute que Quelle Chris va dérouler son nouvel album pendant une heure, entre deux trois blagues, et avec l'aide de son dj, défoncé comme jamais à l'arrière.

Un disque pas mal brillant, vaporeux souvent. Du hip-hop conscient comme on dit, aux productions soignées (dont il est en majeure partie responsable), lorgnant souvent vers le jazz et avec un flow qui tranche avec celui de ses contemporains et se rapproche plus d'un Gonjasufi. Un album plutôt réussi dont on ressortira surtout CUI Prodest (en écoute aujourd'hui), son beat et sa mélodie en boucle, sur laquelle Quelle Chris, Denmark Vessay et J Jig Cicero viennent poser le tout dans une ambiance embrumée et à l'ancienne.

Album : Deathfame
Année : 2022
Label : Mello Music Group

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, CUI Prodest de Quelle Chris est également en écoute ci-dessous :

Le clip de Alive Ain't Always Living de Quelle Chris, un des singles extraits de 'Deathfame' :

jeudi 26 janvier 2023

[Track of The Day] Los Blenders - Muerte en el Jardín Botánico

Petit détour vers le Mexique en ce jeudi avec Muerte en el Jardín Botánico, une des cinq chansons de 'Playa Privada', le nouvel Ep des Los Blenders. Difficile pour moi et mon « allemand LV2 » de comprendre un traitre mot à ce que peut bien raconter le trio mexicain (même s'il ne faut pas être sorti d'une grande école pour comprendre que la chanson parle d'un décès dans un jardin botanique, ce qui ne nous avance pas trop, j'en conviens) mais le morceau, ses guitares, son refrain aguicheur qui vous attrape pour ne plus vous lâcher avec ses « aahhh aahhh » est un petit plaisir estival à savourer en ce mois de janvier déréglé.

 
Album : Playa Privada Ep
Année : 2023
Label : -

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Muerte en el Jardín Botánico de Los Blenders est également en écoute ci-dessous :

Le clip de Playa Privada, single de l'Ep du même nom de Los Blenders : 

mardi 24 janvier 2023

[Track of The Day] The Tubs - Wretched Lie

Pour peu que vous ayez suivi la sphère indie-pop ou rock des années 2010, le quatuor londonien de The Tubs ne devrait pas vous être totalement inconnu. On trouve en effet à sa barre pas moins de trois ex-Joanna Gruesome (le chanteur, le guitariste et le bassiste), charmant groupe de noise-pop aux atours punk, à la carrière éphémère certes (cinq/six ans) mais responsable de quelques disques sympathiques au mitan des années 2010.

Wretched Lie dont il est question aujourd'hui est le dernier single mis en ligne par The Tubs avant la sortie officielle de leur premier album 'Dead Meat' ce vendredi qui vient (et chez Trouble In Mind Records). Et quel single ! Pour peu que vous aimiez les chansons pleines de guitares qui débaroulent et s'enroulent les unes autour des autres, Wretched Lie devrait satisfaire votre appétit. Cette chanson (qui rappelle les disparus trop tôt The Sexual Outlaws) c'est du bonheur à l'état pur, c'est de la jangle qui s'acoquine avec de la power-pop, c'est ce côté indie-pop à guitares des années 80, ce sont des petits rien qui s'accumulent pour ne jamais faire retomber la tension, c'est un rythme échevelé qui ne semble jamais vouloir se calmer et qui, quand les Tubs lui offrent un instant de répit (dans la seconde partie), c'est pour mieux lui sauter aussitôt à la gorge et relancer la machine. Wretched Lie n'est rien de moins qu'une grande chanson. Mieux, un tube. De The Tubs donc. Vivement vendredi.

Album : Dead Meat
Année : 2023
Label : Trouble In Mind Records

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Wretched Lie de The Tubs est également en écoute ci-dessous :
 

Le clip de Wretched Lie de The Tubs : 

lundi 23 janvier 2023

[Track of The Day] The Murder Capital - Return My Head

L'époque n'aimant rien de plus que le teasing, c'est depuis juillet dernier que les Murder Capital présentent par bribes leur deuxième album, 'Gigi's Recovery'. Six mois de mises en ligne régulières de quelques unes de ses douze chansons, pour faire monter la sauce, attiser le chaland et essayer de réveiller l'intérêt des fans de 'When I Have Fears', leur premier disque. Il faut dire que trois ans et demi pour donner suite à un premier album n'est tout de même pas la norme actuelle. Surtout quand le disque en question est de haute volée et tenu en haute estime par l'intelligentsia indie (et très aimé dans ces pages). Mais au contraire de beaucoup de leurs compatriotes irlandais ou leurs cousins britanniques, les Murder Capital ont pris leur temps, quitte à perdre du monde en chemin. Dont acte.

Six mois plus tard, l'objet de quelques désirs est enfin sorti. Et s'il n'emballe pas totalement, il ne déçoit pas. Faisant un peu de côté en s'échappant du post-punk souvent furieux (mais pas que) de 'When I Have Fears', ralentissant le tempo plus souvent qu'à leur tour, les Murder Capital sortent avec 'Gigi's Recovery' un disque sans doute plus exigeant que son prédécesseur, moins sombre mais pas moins torturé et à la grande unité - la meilleure preuve en étant que les chansons lancées en éclaireuses sur le deuxième semestre 2022, alors bien peu marquantes, prennent une toute autre ampleur lorsqu'elles sont agencées dans un tracklisting bien pensé et plus à même de les mettre en valeur. Un disque dont on ressortira Ethel et surtout, Return My Head (en écoute aujourd'hui), le tube de l'album et sorte de synthèse des deux albums de The Murder Capital.

Album : Gigi's Recovery
Année : 2023
Label : Human Season Records

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Return My Head de The Murder Capital est également en écoute ci-dessous :

Autre chanson extraite de 'Gigi's Recovery' de The Murder Capital, voilà Ethel :

 Le clip de Return My Head de The Murder Capital :