lundi 28 juin 2021

[Track of The Day] Pharaon de Winter - L'Habitacle

Après des semaines à être à deux doigts de la noyade, ressortons donc la tête de l'eau au moment où l'été nous ouvre ses bras pour mieux nous offrir apéro, canicule, orages et retour à une vie normale, sans masque et avec deux piqûres dans le bras gauche. Et délectons nous de L'Habitacle, nouvel extrait de 'France Forêts', deuxième album à sortir en octobre prochain de Pharaon de Winter.

Si le nom ne vous dit rien, sachez que c'est Maxime Chamoux qui est la tête de proue du groupe. Un garçon multi-cartes (journaliste réalisateur) mais surtout déjà aux manettes chez deux groupes aimés de ces pages, Toy Fight et (Please) Don't Blame Mexico - dont Pharaon de Winter n'est que la juste continuité : même personnel mais ambition artistique différente.

Et donc L'Habitacle. Une superbe chanson pop menée par un piano hypnotique, qui imagine le quotidien navrant et ennuyeux de Jean-Claude "L'Adversaire" Romand (avant qu'il ne devienne un assassin), enfermé dans sa voiture et ses mensonges sur un parking vide. Un titre déjà publié en 2018 à l'état de démo piano-voix mais qui prend ici une très belle ampleur en étant plus orchestré et plus produit et qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler une certaine vision et ambition de la variété française des années 70. Vraie beauté.

NB : Pour en savoir plus sur cette chanson, son sujet et sur 'France Forêts', la lecture de cette interview de Maxime Chamoux par Soul Kitchen est fortement conseillée.

Album : France Forêts
Année : 2021
Label : Vietnam

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, L'Habitacle de Pharaon de Winter est également en écoute ci-dessous :

Le clip minaliste au possible (un pare-brise, des essuies-glaces, un parking d'autoroute) de L'Habitacle de Pharaon de Winter :

vendredi 4 juin 2021

[Track of The Day] Randolph's Leap - They Didn't See Us Coming

Après vingt-deux longues années loin de toute compétition internationale, l'équipe d’Écosse va retrouver le gratin européen à l'occasion de l'Euro 2020, joué un peu de partout et avec un an de retard sur le planning. Certes leur présence est aussi due à l'élargissement toujours plus idiot de la compétition (24 équipes depuis 2016), mais dans leur cas, on s'en satisfera pleinement. Car à l'instar des Nord-Irlandais en 2016, cela fait très plaisir de les voir débouler à nouveau dans une compétition qu'ils ne gagneront sans doute pas sur le terrain mais dont les performances en tribune de la Tartan Army devraient leur octroyer une place de choix au palmarès des meilleurs supporters.

Ce retour, les Randolph's Leap (dont l'album 'Spirit Level' sorti il y a quelques semaines est plus que recommandable) ont décidé de le célébrer à leur manière avec They Didn't See Us Coming, excellent single de pop festive, plein de « nanana nanana nana » et de refrain à chanter à tue-tête, où les écossais affichent clairement leur bonheur d'être de cet Euro 2020, même s'ils ne se font pas trop d'illusion sur leur parcours à venir (« Now we're not deluded, our chances aren't great. But it's so nice to be included, arriving fashionably late »). A voir si cette chanson, dont les bénéfices seront intégralement partagés entre deux associations (Street Soccer Scotland et LEAP Sport), deviendra l'hymne officiel de l’Écosse. Mais la fédération aurait tort de passer à côté.

Album : -
Année : 2021
Label : Olive Grove Records

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, They Didn't See Us Coming de Randolph's Leap est également en écoute ci-dessous. Disponible en pay-what-you-want sur bandcamp, tous les bénéfices seront intégralement reversés aux deux associations Street Soccer Scotland et LEAP Sport :

lundi 31 mai 2021

[Track of The Day] Emma Tricca - It Don't Bother Me (Bert Jansch cover)

L'art de la reprise est souvent délicat et s'émanciper de la chanson originale n'est pas chose aisée. Ils sont très nombreux à être tombés dans la redite un peu simplette et pas franchement renversante, qui n'apporte rien au matériau de base.

L'Italienne Emma Tricca (désormais à Londres) n'est pas tombée dans le piège au moment de reprendre It Don't Bother Me, chanson titre du deuxième album de Bert Jansch sorti en 1965. Elle l'a même rendue particulièrement magnifique. Contrairement à la version de l'Écossais, dans un style linéaire et tout Bert Jansch-ien, Emma Tricca et le groupe qui l'accompagne (où on retrouve Steve Shelley de Sonic Youth) en font une relecture ample et moins linéaire en l'agrémentant d'une orchestration classique mais séduisante (quand elle n'est pas frissonnante) où la belle voix de l'Italienne et une trompette divine se partagent à tour de rôle la lumière.

On notera également la « face-B » de ce single numérique (une version physique ne semble pas au programme) : Good Morning Diner, une chanson composée par Emma Tricca, moins enlevée que la reprise de It Don't Bother Me mais pas moins belle.

Album : It Don't Bother Me / Good Morning Diner
Année : 2021
Label : Dell'Orso Records

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, la version du It Don't Bother Me de Bert Jansch par Emma Tricca est également en écoute ci-dessous :

jeudi 27 mai 2021

[Track of The Day] Maxwell Farrington & Le SuperHomard - Free Again

Orchestrations soyeuses pour crooner délicat, musique pleine de grands espaces à perte de vue, le beau est au programme de 'Once', une des belles surprises de ce printemps 2021. Derrière l'album, Christophe Vaillant et son alias Le SuperHomard à la production, Maxwell Farrington, australien devenu briochin, à la voix.

Un disque beau donc, ample aussi, moins Lee Hazlewood que le Scott Walker des débuts ou le Adam Green d'avec Binki Shapiro, mais tout à fait savoureux. Et si l'album se perd un peu dans sa face-B après une face-A totalement impeccable, la pop orchestrée et orchestrale chantée de cette voix de crooner qui s'ignorait jusque là, est une réussite franchement immédiate.

Album : Once
Année : 2021
Label : Talitres

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Free Again de Maxwell Farrington & Le SuperHomard est également en écoute ci-dessous :

 Le clip de We, Us the Pharaohs de Maxwell Farrington & Le SuperHomard :

mardi 25 mai 2021

[Track of The Day] Islands - Carpenter

Revenu de ses projets parallèles multiples, Nicholas Thorburn semble s'être assagi à ne plus courir quinze lièvres à la fois et en se concentrant uniquement sur son projet majeur. Cinq ans après deux albums (dont le très réussi 'Taste'), le revoilà, ses Islands sous le bras et sur les épaules, prêt à donner naissance à 'Islomania', huitième album du groupe canadien, un temps régulier de ces pages.

Et pour l'instant, force est de constater que Nick Thorburn n'a rien perdu de son talent de compositeur tant les trois chansons dévoilées jusque là sont aussi épatantes qu'efficaces. Dans la lignée de 'Taste', chacune d'elles a ce petit truc en plus (le gimmick de Set The Fairlight, le synthé sur la dernière partie de Carpenter, le côté Hot Chip de (We Like To) Do It with the Lights On) qui leur donne un potentiel d'indie hit pas négligeable.

Album : Islomania
Année :
2021

Label :
Royal Mountain Records

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Carpenter d'Islands est également en écoute ci-dessous :

Le clip de (We Like To) Do It with the Lights On d'Islands :