lundi 14 octobre 2019

[Track of The Day] Mind Traveler - All The Things

A l'époque où nous travaillions l'un en face de l'autre comme stagiaires, tout d'abord au service promotion de l'entité française d'un gros label/distributeur belge, avant de monter au service marketing et défendre chaque jour des disques qui non seulement nous plaisaient mais nous tenaient à cœur, je savais que Yann Le Tennier avait des envies de passer le pas et d'aller produire sa propre musique - et l'ambiance générale de la boite, les labels que nous côtoyions (Stone Throw, Lex Records, Warp, Rough Trade, Domino, j'en passe et pas des moindres) ou les artistes rencontrés y étaient aussi pour beaucoup.

Après quelques titres travaillés ici et là, un trio à la durée de vie écourtée (Like Horses Do), voilà donc Mind Traveler, son premier projet solo. Et si son ancien compère Pierre Naffah vient bien donner un coup de mains sur deux titres, c'est Yann qui compose et produit toutes les pistes de ce 'Mind Traveler Ep'. Un disque placé sous le sceau de synthés, de beats, de breaks, où l'électro et le hip-hop affleurent tout du long. Presque exclusivement instrumental, 'Mind Traveler Ep' montre même vers quoi pourrait tendre le projet dans le futur, avec le très prenant All The Things (en écoute ce jour), où se côtoient des synthés profonds et une voix qu'on croirait elfique et qui ne prête pas à sourire.

Je me souviens qu'un jour de 2004, Ramble John Krohn, l'homme derrière RJD2, était venu passer deux jours dans nos locaux pour promouvoir son deuxième album, 'Since We Last Spoke'. Yann était fan du bonhomme depuis son épatant 'Deadringer' deux ans plus tôt. Il fallait le voir tout aussi enthousiaste qu'ému de pouvoir échanger avec l'américain, si gentil et si classe dans son beau costume trois pièces. Puisse-t-il un jour avoir devant lui un fan tout tremblant : sa musique et ce disque le méritent.

Album : Mind Traveler Ep
Année : 2019
Label : Artyfew


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), All The Things de Mind Traveler est également en écoute ci-dessous :



Autre chanson tirée de l'Ep de Mind Traveler, voilà Bright Shadows :



vendredi 11 octobre 2019

[Track of The Day] Velvet Negroni - Feel Let

Originaire de Minneapolis (comme Prince), copain de Kanye West et Kevin Parker (Tame Impala), repéré par Bon Iver qui l'a également fait venir sur son dernier album 'i,i', Jeremy Nutzman alias Velvet Negroni ne sort donc pas de nulle part.

Bien que signé chez 4AD (ce qui n'est quand même pas rien), je ne pense pas être la cible privilégiée de ce premier album, ma connaissance de l'actualité des genres r'n'b, new-soul, trap et/ou dub étant des plus limitée. Pour autant, si l'ensemble ne me convainc pas sur la longueur, difficile de ne pas résister à quelques chansons de ce 'Neon Brown', et notamment Feel Let, avant-dernier titre du disque (et en écoute ce jour). Une chanson r'n'b/soul avec un soupçon de dub donc (ces percus qui partent dans l'espace), d'une beauté lascive renversante, où Velvet Negroni chante à la perfection et où la production léchée fourmille de détails et donnent un grain et un corps imparable au titre.

Album : Neon Brown
Année : 2019
Label : 4AD


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

Disponible dans les playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), le magnifique Feel Let de Velvet Negroni n'est malheureusement pas disponible en écoute ailleurs (en tout cas sans abonnement). Donc à la place, voici Kurt Cobain, autre très bonne chanson de 'Neon Brown' :




jeudi 10 octobre 2019

[Track of The Day] Lophiile - No Bus (feat. Col3trane & Amber Mark)

« So baby, don't trust me, we both know that you don't love me. But you said that you need honesty, so be straight up, tell me what you want from me » : voilà résumée par son refrain l'histoire de No Bus, dernier single en date de Lophiile, producteur californien que je découvre.

Pour l'occasion, il s'est adjoint les services de Col3trane et Amber Mark, tous deux naviguant (pour ce que j'en connais) dans une sphère r'n'b, hip-hop et/ou soul.

Le résultat est, ô surprise, un titre r'n'b sensuel, porté par quelques accords bouclés à l'accent comme hispanique, une ambiance un brin soulful et deux voix qui complètent joliment l'ensemble.


Album : -
Année : 2019
Label : No Tricks/Blue Note Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), No Bus de Lophiile, bien aidé par Col3trane et Amber Mark, est également en écoute ici :


Et pour ceux qui aiment voir un vélo brûler, il y a cette vidéo officielle :



mardi 8 octobre 2019

[Track of The Day] clipping. - Nothing is Safe

Dans cette semaine qui va tourner - plus ou moins - autour du hip-hop et du r'n'b, balançons ce Nothing is Safe gros coup de cœur pour ce trio californien nommé clipping. (tout en minuscule et avec un point, oui).

Une obsédante note de piano jouée à l'infinie, sur laquelle viennent se poser différentes strates sonores créant une mélodie qui ne cesse de grandir. Et au-dessus de tout cela, il y a le flow de Daveed Diggs, qui alterne entre un rap posé et fulgurances qu'il semble toujours accélérer. 

Inspiré par les bandes originales des films de John Carpenter (c'est en tout cas ce qu'il se dit, mais vu ma méconnaissance du sujet, je vais être obligé de les croire sur paroles), Nothing is Safe est en tout cas un grand et beau morceau, à l'écriture sombre et glauque (« Bullets are for anybody caught running up in the spot Da-pop-da-pop, drop, the lights are dropped low, something shot from the trees Went straight through the front door, homie dropped to his knees Blood seeping from his neck, as he struggle to breathe »). Un titre qui ouvrira (hors intro) 'There Existed an Addiction to Blood', leur quatrième album à venir chez Sub Pop.

Album : There Existed an Addiction to Blood
Année : 2019
Label : Sub Pop


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Nothing Is Safe de clipping. est également en écoute ci-dessous : 


Autre extrait de 'There Existed an Addiction to Blood' de clipping., voilà Blood of the Fang :


Le clip/paroles de Nothing Is Safe de clipping. est à voir ci-dessous :




lundi 7 octobre 2019

[Track of The Day] Crack Cloud - The Next Fix

A la lecture de quelques reports de la dernière édition de la Route du Rock, il semble qu'un groupe ait notamment fait sensation : Crack Cloud.

Passé par Lyon il y a quelques semaines dans la salle du Périscope (et que j'ai évidemment raté), Crack Cloud est un collectif canadien de Vancouver qui a une prédisposition pour le post-punk arty autant que dégingandé, presque rêche et minimaliste. C'est en tout cas ce que laisse à penser la compilation de leurs premiers Ep qu'ils ont sorti l'an passé, sobrement intitulée 'Crack Cloud'.

L'écoute de The Next Flix, un de leurs derniers singles en date, est assez surprenante. Écrite en l'hommage de tous leurs amis suicidés ou morts d'overdose, cette chanson s'éloigne du post-punk et plonge dans une sorte de funk, où l'on trouve samples, ambiance à la cLOUDDEAD (ou plus généralement toute la clique d'anticon du début des années 2000), trompette déchirante et chœurs pop. Sans conteste une des chansons de l'année, The Next Fix impose même quelque part Crack Cloud comme une version 2019 - et canadienne - de The Avalanches. A suivre de près.

Album : -
Année : 2019
Label : Meat Machine Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), The Next Fix de Crack Cloud est également en écoute via son clip ci-dessous :


Second extrait de leur série 'Pain Olympics' (qu'est-ce donc ? Toute la question est là), voilà Crackin Up de Crack Cloud :



vendredi 4 octobre 2019

[Track of The Day] Lispector - Nothing To Believe

Samedi soir, preuve que Lyon regorge plus que jamais de lieux de concerts (et d'associations pour les animer, ici Asphalte Chaud), se produisait Lispector au Bimbo, salle située dans le 7è arrondissement de Lyon - qui soit dit en passant est à l'honneur depuis hier dans le cadre d'un festival de soutien qui se déroule dans les nouveaux locaux enfin inaugurés de Grrrnd Zero.

Comme un idiot qui ne se respecte pas, je n'ai pas pu me rendre à ce concert. Et je le regrette déjà tant la découverte toute récente de Lispector est belle. Active depuis bientôt un quart de siècle, Julie Margat (son nom dans le civil), sa bedroom-pop un peu chancelante, sa basse gérant le tempo, ses claviers puissants et sa voix légère ont un côté plus qu'attachant. En tout cas sur Nothing to Believe, premier extrait de son nouvel album, 'Small Town Graffiti', à venir le 11 octobre prochain.

Album : Small Town Graffiti
Année : 2019
Label : Teenage Menopause


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Nothing To Believe de Lispector est également en écoute ci-dessous :



jeudi 3 octobre 2019

[Track of The Day] Hand Habits - What's The Use

Replongeons dans le début de l'année 2019 (ce disque est sorti le 1er mars) en évoquant le très joli 'Placeholder' de Meg Duffy, qui officie sous le nom de Hand Habits.

Croisée il y a deux ans lors de son premier album ('Wildly Idle (Humble Before The Void)'), ce nouvel album est beaucoup plus consistant. Une pop déprimée, langoureuse, un chant presque désabusé, le tout mis en lumière par une guitare du même acabit et quelques solos électriques à la longueur calibrée.

Peut-être un peu long, avec un titre qui sort du cadre et a un intérêt nul (Heat), 'Placeholder' de Hand Habits n'en reste pas moins un bel album ; et - ceci étant totalement gratuit - bien plus intéressant que les derniers de Kevin Morby (qu'elle accompagne régulièrement sur scène) qui n'en finit plus de tourner en rond.

Album : Placeholder
Année : 2019
Label : Saddle Creek


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), What's The Use de Hand Habits est également en écoute ci-dessous :



Autre chanson tirée de ce nouvel album de Hand Habits, voilà Placeholder, la chanson titre :




mardi 1 octobre 2019

[Track of The Day] Josienne Clarke - If I Didn't Mind

Il semblerait que Rough Trade Records reprenne de sacrées couleurs en cette année 2019. Le label londonien a sorti cette année sans doute le groupe le plus marquant de 2019 (Black Midi), l'attendu par beaucoup nouvel album de Girl Band, et va publier le prochain Starcrawler.

Plus confidentiels, le label anglais (et cher à l'auteur de ces lignes) va aussi lancer le nouvel album de Lankum (j'insiste : leur The Wild Rover est une chanson sublime) et 'In All Weather', le deuxième album solo de Josienne Clarke, anglaise qui fricotait avec un certain Ben Walker dans un duo dont je ne sais rien.

Un premier extrait est déjà disponible, s'appelle If I Didn't Mind et est très prometteur, que ce soit par la justesse de sa mélodie, de cette guitare qui se retient presque de ne pas plus riffer sans toutefois prendre un ascendant trop marqué, sa belle voix ou les paroles qu'elle égrène, pleine de colère contenue (« It would all be fine if I didn’t mind… Everything would be alright if I didn’t mind, if I just didn’t mind »). Mais c'est aussi tout l'ensemble qui donne envie : aussi bien ceux qui sont venus entourer Josienne Clarke (une harpiste, un batteur et un pianiste de jazz notamment) que les promesses qu'elle formule à propos de ce nouvel album : « These are not love songs, these are life songs ». Réponse le 8 novembre.

Album : In All Weather
Année : 2019
Label : Rough Trade


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), If I Didn't Mind de Josienne Clarke est également en écoute ci-dessous, via son clip :


Josienne Clarke a sorti également Things I Didn't Need au printemps dernier, face-A d'un 45-tours qui ne figurera pas sur 'In All Weather' :




lundi 30 septembre 2019

[Track of The Day] The Love Coffin - Nothing at All

Les dernières chansons publiées dans ces pages, si réussies soient-elles, manquaient un peu de romantisme. Réparons cela avec Nothing at All, nouveau single du quintet danois The Love Coffin, signé chez Bad Afro, label perdu de vue mais à qui l'on doit ce genre de belles choses.

Romantisme disais-je. Le raccourci est très court certes mais derrière cette production toute shoegazienne, The Love Coffin déroule avec Nothing at All une belle mélodie, qu'il relève de quelques notes de violons et de quelques souffles d'harmonica, avant que les guitares ne prennent le pouvoir sur la toute fin. Et tout ceci va très bien à la voix de Jonathan K. Magnussen, qu'on dirait toute droit sortie de la période Brit Pop. Enivrant.

Album : -
Année : 2019
Label : Bad Afro Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Nothing at All de The Love Coffin est également en écoute ci-dessous :



vendredi 27 septembre 2019

[Track of The Day] girl in red - bad idea!

« It was a bad idea calling you up. Was such a bad idea, I'm totally fucked. It was a bad idea to think I could stop. Was such a bad idea, I can't get enough ». Voilà donc Bad Idea!, dernier single en date de Marie Ulven, aka girl in red. Un titre où la norvégienne de 20 ans se rend compte qu'elle ne peut plus faire comme si de rien n'était avec cette fille qui partage certaines de ses nuits, et que, malgré ses efforts, elle n'arrive pas à mettre de côté les sentiments qu'elle semble développer pour elle. 

Prouvant s'il en était besoin que le plan cul n'en est jamais vraiment un, bad idea! est un foutu bon single, sorte de Post-Break Up Sex 2.0, qui clôt de belle façon 'beginnings', son premier album qui compile ses deux précédents Ep ('chapter 1' et 'chapter 2'. Cette jeune femme n'aime décidément pas les majuscules) ; une collection de chansons pleines de tourments, d'idées noires, de mélancolie et de bedroom pop de la part d'une artiste qui en une quinzaine de chansons jusque-là, fait montre d'un talent plus que certain.

Album : beginnings
Année : 2019
Label : -


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), bad idea! de girl in red est en écoute ci-dessous :



 Autre chanson tirée de 'beginnings' de girl in red, voilà i'll die anyway. :



Pour finir, le clip de bad idea! de girl in red :



mercredi 25 septembre 2019

[Track of The Day] Beabadoobee - I Wish I Was Stephen Malkmus

Les années 90 sont toujours plus présentes que jamais. Et ce n'est pas Beabadoobee, nom de scène de Bea Kristi, qui dira le contraire. Intitulée I Wish I Was Stephen Malkmus, la chanson est une belle ode à Pavement de la part de l'anglaise. Elle raconte l'histoire d'une jeune fille un peu perdue, qui veut changer et dont l'amertume et la désillusion sont grandes ; que seule l'écoute des disques de la bande de Stockton peut rassurer et calmer.

I Wish I Was Stephen Malkmus est un excellent single, rempli de guitares, a ce côté slacker - mais pas trop - et est une belle réminiscence d'un âge révolu de l'indie-rock, quand de jeunes branleurs alignaient chefs-d’œuvre sur disques majeurs. Vous me direz, c'est un peu facile de la part de Beabadoobee de donner un tel titre à sa chanson. Ca fait un peu de buzz pour pas cher. Certes. Mais dans le même temps, peut-on raisonnablement lui donner tort ? Car tout de même, qui n'a jamais rêvé d'être un jour Stephen Malkmus ?

Album : Space Cadet Ep
Année : 2019
Label : Dirty Hit


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), I Wish I Was Stephen Malkmus de Beabadoobee est également en écoute ci-dessous :


Autre single de ce 'Space Cadet Ep' à venir de Beabadoobee, voilà She Plays Bass, autre ode aux années 90, celles de Kim Gordon et de Kim Deal (entre autres) évidemment :



mardi 24 septembre 2019

[Track of The Day] Ritual Howls - Thought Talk

Elle est marrante cette chanson Thought Talk de Ritual Howls, trio de Détroit, qui se trouve en fin de 'Rendered Armor', leur quatrième et nouvel album, sorti chez Felte - le label qui nous avait donné l'an passé l'excellent 'Goodbye' de Numb.er (et pas que pour son single State Lines).

Parce qu'il y a derrière cet ensemble pesant, sa dark-wave des plus profondes, sa voix caverneuse (que d'aucun trouveront sans doute cliché), une ambiance presque western, avec une rythmique qui comme des sabots donne le tempo à l'ensemble, tandis que quelques notes de guitares répétées à l'envie mettent un peu de lumière dans tout ça. Superbe chanson.

Album : Rendered Armor
Année : 2019
Label : Felte


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Thought Talk de Ritual Howls est également en écoute ci-dessous :


Autre chanson très réussie de 'Rendered Armor', voilà Alone Together, qui ouvre cet album des Ritual Howls :



lundi 23 septembre 2019

[Track of The Day] Surf Curse - Hour of the Wolf

Si vous cherchiez un morceau à la belle mélancolie et à la mélodie qui fait mouche, voilà Hour of the Wolf. Chanson qui aurait mérité d'avoir un couplet de plus tant sa tension est prenante, elle est l’œuvre de Surf Curse, duo originaire de Reno dans le Nevada et formé de Jacob Rubeck et Nicholas Rattigan. Hour of the Wolf est la meilleure chanson de leur tout dernier album, 'Heaven Surrounds You', qui vient de sortir.

Grande chanson portée par une très belle mélodie, une sacrée tension, un clip magnifique (voir plus bas) et des paroles qui disent tout (« I'll still missing you all day In every way »), Hour of the Wolf est le genre de chanson qui prend aux tripes instantanément.

Pour autant, celle-ci ne rabaisse en aucun cas ce troisième album de Surf Curse. Plus commun dans son approche de l'indie-pop à guitares, jangle parfois, il n'en reste pas moins réussi autant que touchant, avec quelques autres grandes chansons (merveilleuse Opera).

NB : Surf Curse viendra présenter 'Heaven Surrounds You' sur scène en novembre prochain (le 14 à Lyon, le 18 à Paris).

Album : Heaven Surrounds You
Année : 2019
Label : Danger Collective


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Hour of the Wolf de Surf Curse est également en écoute ci-dessous :

  
Autre très belle chanson de ce 'Heaven Surrounds You' de Surf Curse, voilà Opera :


Hour of the Wolf de Surf Curse est également disponible via son clip :



vendredi 20 septembre 2019

[Track of The Day] The Royal Landscaping Society - Goodbye

Heureux parisiens. Oui, heureux vous qui allez pouvoir passer votre week-end à siroter de l'indiepop au Paris Popfest, troisième édition du nom, qui lance ses hostilités ce vendredi soir, au Hasard Ludique, dans le XVIIIè arrondissement de la capitale, et les continuera le lendemain au même endroit.

Heureux vous d'être conviés à cette « fête de l'indiepop DIY » (comme le disent les organisateurs) et voir sur scène, parmi d'autres, les anglais de Bis, les français d'Hidrogenesse ou d'EggS, les délicieux The Last Detail, les mythiques BMX Bandits ou The Royal Landscaping Society, dont leurs derniers singles en date valent joliment le détour, notamment Goodbye, en écoute aujourd'hui.

Oui heureux vous d'être à Paris, d'avoir un festival à taille humaine, avec une programmation aussi juste et à des prix normaux (de 16 à 21€), qui plus est à l'heure où on vient d'annoncer qu'il faudra dépenser au minimum 73€ pour aller voir Green Day / Weezer / Fall Out Boy à Paris en juin prochain.

Heureux lyonnais. Oui, heureux vous qui allez pouvoir passer votre week-end à déguster des guitares qui n'en peuvent plus de balancer des accords et des riffs bien sentis. Dans une configuration un peu plus importante (3 jours de concert) que le Paris Popfest, voilà 'La Messe de Minuit', nouveau festival indie-rock lyonnais avec en tête d'affiche, excusez du peu, Fat White Family, Lysistrata ou encore The Psychotic Monks ; auxquels on peut rajouter Decibelles, Yak ou Last Train. Trois soirs de concerts à L’Épicerie Moderne, au Périscope et au Transbordeur, avec là aussi, des prix tout à fait respectables.

Bref, c'est le week-end, et les « petits festivals » (à soutenir plus que jamais tant ces initiatives sont bienvenues) font de la résistance. On va donc doublement se réjouir qu'on soit vendredi.

NB : Toute la programmation du Paris Popfest se trouve ici. Et les réservations se passent là.
Toute la programmation de La Messe de Minuit est à retrouver ici. Et c'est là pour les réservations.

Album : Goodbye / A To Fade In single
Année : 2019
Label : Matinée Recordings


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Goodbye de The Royal Landscaping Society est également en écoute ci-dessous :


Dernier single en date de The Royal Landscaping Societ, voilà Clean qui rappelle The Postal Service :



jeudi 19 septembre 2019

[Track of The Day] Baden Baden - Beach

Saviez-vous que la ville de Baden Baden en Allemagne avait des plages (autour de l'Oos, affluent du Rhin, on ne s'enflamme pas) ? Hé bien, vous le sauriez si, comme moi, vous aviez tapé dans votre moteur de recherche « Baden Baden Beach » pour trouver le clip de la nouvelle chanson des français de Baden Baden qui, après 5 ans de silence et deux premiers albums délicieux (voir ici et ), reviennent dans l'actualité pour présenter 'La Nuit Devant', sa nouvelle - et donc troisième - production.

Un disque que le duo annonce « poétique et désabusé ». Alors, nous ne sommes pas forcés de les croire, toute fiche promo est là pour enjoliver les choses Pour autant, à l'écoute de Beach, ses sonorités wave profondes, ses guitares aussi nerveuses que lancinantes, sa langueur évidente, sa mélancolie qui suinte et son chant comme désenchanté, on est plutôt tenté de les croire. Belle et surprenante mise en bouche en tout cas de la part d'un des groupes les plus sympathiques qui soit.

Album : La Nuit Devant
Année : 2019
Label : Starlite Rec

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Beach de Baden Baden est également en écoute via son clip ci-dessous :



mardi 17 septembre 2019

[Track of The Day] Lankum - The Wild Rover

Si comme moi vous ne connaissez pas The Wild Rover, sachez qu'il s'agit d'une balade irlandaise très populaire, dans la première trace écrite remonte à 1845. Une chanson où il est question d'un vagabond, de retour au pays, les poches pleines d'or et qui va les dépenser dans un bar, se promettant qu'après, il arrêtera tout cela et se rangera. Une chanson surtout qui fait partie du folklore irlandais, qui a ses quartiers dans bons nombres de pubs et stades de football (au premier rang desquels Celtic Park à Glasgow), et qui a été reprises de nombreuses fois sur disques par tout et son contraire (The Pogues, Stiff Little Fingers, André Rieu ou Soldat Louis).

Et également par Lankum, quatuor irlandais (forcément), sur son nouvel album à venir fin octobre prochain, 'The Livelong Day'. Mieux, elle ouvrira le disque, ce qui relève tout de même de la gageure quand on sait que la chanson fait plus de 10 mns. Pour autant, est-ce un problème ? Non. Car Lankum prend ces dix minutes pour ce qu'elles sont : du temps. Et le groupe le prend pour faire progresser sa version de The Wild Rover, ajoutant des voix et des instruments au fur et à mesure, et fait passer la chanson du folk traditionnel initial à un folk énervé qui lâche les chevaux. Une chanson qui dans sa construction n'est pas sans rappeler le Thee Silver Mt Zion de l'époque '13 Blues for Thirteen Moons' (notamment). Splendide.

Album : The Livelong Day
Année : 2019
Label : Rough Trade Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), The Wild Rover de Lankum est également en écoute ci-dessous via son clip, mais dans sa version « edit », moitié moins longue que l'originale :




lundi 16 septembre 2019

[Track of The Day] Swans - It's Coming It's Real

Séparés, reformés, puis en hiatus puis de retour : l'histoire des Swans est une immense suite de montagnes russes toutes plus vertigineuses les unes que les autres (il faudra penser à mettre à jour 'Swans et le dépassement de soi' de Benjamin Fogel).

Ainsi donc, Swans est toujours. Et Michael Gira est toujours. Après avoir mis un terme à la dernière mouture de son groupe, il vient lancer le prochain cycle, avec l'annonce de 'Leaving Meaning.', le quinzième album du combo. Une sorte de Marvel Cinematic Universe de la musique, mais en moins rébarbatif et abrutissant, certifié sans fond vert. Le disque sortira à la fin octobre et comptera l'essentiel des Swans post-reformation (Norman Westberg, Thor Harris, etc) et inclura de nouveaux membres.

Une première chanson a été dévoilée : It's Coming It's Real. A son écoute, on devrait être dans la veine de 'To Be Kind' ou des Angels of Light de Michael Gira ; voire de 'The Glowin Man' (avec qui elle fait d'ailleurs le lien : « Reach up for the hand of the glowing half-man ») et 'The Great Annihilator'. Toute en montée, Anna et Maria von  Hausswolff s'occupant de la mélodie avec leurs « ouh ouh » répétés à l'infini, qui donnent une grande ampleur à l'ensemble en mettant encore plus la voix de Michael Gira (avec un léger halo autour) en valeur, le titre est d'une noire - et en même temps lumineuse - beauté, très mélodieuse. Splendide chanson.

Album : Leaving Meaning.
Année : 2019
Label : Young Gods Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), It's Coming It's Real de Swans est également en écoute ci-dessous :



vendredi 13 septembre 2019

[Track of The Day] Panda Bear - Inner Monologue

Il y a 10 ans, cet album de Panda Bear aurait été un évènement, quand bien même il fut uniquement indie. Mais tout de même. Malheureusement, les années ont passé et Noah Lennox et ses Animal Collective sont quelque peu rentrés dans le rang, après avoir passé tant de temps à animer et à façonner le son des années 2000 et des suivantes.

Pour autant, malgré les années, Panda Bear a encore des choses à dire et des chansons à partager. Sans doute son disque le plus abouti depuis le merveilleux 'Person Pitch' en 2007, 'Buoys' est en tout cas un album à côté duquel il serait dommage de passer tant il y a de belles choses ici.
Un album simple, peu joyeux mais pas torturé, où Panda Bear, sa guitare folk sous le bras, invite reverb, boucles, mélodies qui divaguent, samples incongrus (un robinet qui goutte par-ci, quelques lasers par là) et produit un gros travail sur sa voix (doublée, éloignée, proche, un peu tout cela à la fois), qui a d'ailleurs rarement été aussi belle et qui rappelle plus que jamais, par ses intonations ou ses inflexions, un certain Brian Wilson.

Album : Buoys
Année : 2019
Label : Domino


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Inner Monologue de Panda Bear est également en écoute ci-dessous :


Autre chanson très réussie de 'Buoys' de Panda Bear, voilà le premier single Dolphin :


Pour finir, le clip de Token de Panda Bear :



jeudi 12 septembre 2019

[Track of The Day] Daniel Johnston - Some Things Last a Long Time


On dit souvent que le premier album du Velvet Undergroud, à sa sortie, a très peu vendu ; mais que tout ceux qui ont écouté le disque à l'époque ont tous monté un groupe ensuite. Que dire de Daniel Johnston ? Combien d'artistes a-t-il influencé ? Combien de groupes ont puisé chez lui leur inspiration ? Et mieux, combien de gens a-t-il touché par ses enregistrements brinquebalants, ses instruments de guingois, ses mélodies sur un fil, ses chansons déchirantes ? A lire le flot de remerciements (souvent très touchants) qui inonde le message Facebook annonçant la mort de l'américain posté hier par sa famille, ils sont très nombreux. Et bien plus que ça sans doute.

Reposez en paix jeune homme torturé. Non, quoi que vous en chantiez, votre vie n'a pas été vaine. Et je ne sais pas si au final vous avez trouvé l'amour, le vrai, en arrivant au bout du chemin, mais sachez que ceux qui restent ici bas continueront de chercher. Nous vous devons bien ça.




mercredi 11 septembre 2019

[Track of The Day] Fennesz - Rainfall

Dans cette semaine très « ambiant », après Tim Hecker et son 'Anoyo', place à un autre maître du genre, Christian Fennesz, et à son nouvel album sorti au premier trimestre 2019.

Forcé de quitter son studio d'enregistrement pour quelque temps, sans pouvoir prendre avec lui tous ses instruments ou ses machines, Fennesz explique que l'enregistrement d''Agora' a été très minimal et, notamment, réalisé au casque, comme à l'époque de ses premiers disques.

Est-ce que ceci est la raison de la beauté vaporeuse de cet album ? Difficile à dire. Mais il n'en reste pas moins que ce long disque (4 morceaux pour 47 mns) est une immense réussite. Accumulant les couches sonores et laissant chacune vivre sa vie, rendant sa musique plus organique et vivante que jamais, Fennesz fait de 'Agora' un voyage brumeux et hypnotique ; avec en point d'orgue, Rainfall (en écoute ce jour), ses couches de guitare fuzz superposées et ses boucles de synthés.

Album : Agora
Année : 2019
Label : P-Vine / Touch


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Rainfall de Fennesz est également en écoute ci-dessous :