mardi 4 octobre 2022

[Track of The Day] Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce - Oiseau (feat. Bertrand Belin)

Si j'avais découvert ce Oiseau durant l'été qui vient de s'achever, nul doute qu'il m'aurait accompagné tout au long de ces semaines de canicule sans fin. Il faut dire que cette chanson a tout pour elle : une rythmique douce, légèrement chaloupée, un saxophone câlin et délicieux, des choeurs soulful au possible, et la voix de Bertrand Belin qui, s'il m'agace à toujours plus singer Alain Bashung et son héritage, est parfaitement dans son élément ici - à tel point qu'on a du mal à envisager une autre voix.

Oiseau clôt 'Hymne au Soleil', l'album de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce sorti à la fin du mois de janvier dernier. Un disque essentiellement instrumental où l'on notera que la chanson du jour est une version chantée (dont les paroles ont été écrites par Bertrand Belin) de Oh Yeah, le titre d'ouverture. Et sans contexte son climax.

Album : Hymne au Soleil
Année : 2022
Label : Heavenly Sweetness

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Oiseau de Laurent Bardainne, Tigre d'Eau Douce et Bertrand Belin est également en écoute ci-dessous :
 
 
Le clip de Oiseau de Laurent Bardainne & Tigre d'Eau Douce, avec Bertrand Belin au chant :
 

lundi 3 octobre 2022

[Track of The Day] Courting - Famous

Révélés (comme beaucoup) par Nice Swan Records, les liverpuldiens de Courting, après une flopée de singles (dont l'excellent David Byrne's Badside), viennent d'enfin publier leur premier album. Et son nom, 'Guitar Music', ne ment pas sur la marchandise. Car des guitares, il y en a sur ce disque.

Post-punk aux quelques échappées belles vers un rock marqué 90s, porté par une production maligne, cinglante et métallique, cet album est une belle surprise. Pas dit que cela renverse l'année musicale, mais ce 'Guitar Music' et des chansons comme Famous (en écoute aujourd'hui) et sa sacrée tronche d'indie-hit ou l'épatante balade Uncanny Valley Forever et ses quasi neuf minutes leur permettent au moins de s'inviter à la table de la nouvelle génération anglaise, celle des Shame, Sprints, Black Country, New Road, Black Midi et autre Gilla Band ou Sports Team. Certes en bout de table pour le moment, mais ils ont de quoi faire partie de la relève.

Album : Guitar Music
Année : 2022
Label : PIAS Recordings

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Famous de Courting est également en écoute ci-dessous :

Autre chanson fameuse de 'Guitar Music' de Courting, voilà Uncanny Valley Forever :
 
 
Le clip de Famous de Courting :
 

vendredi 30 septembre 2022

[Track of The Day] Dummy - Mono Retriever

Découvert l'an passé avec 'Mandatory Enjoyment', très bel album entre indie-pop, noise-pop et quelques fantômes de Stereolab et Broadcast, les américains de Dummy se sont lancés en aout dernier à l'assaut de notre vieille Europe pour une longue tournée de 25 dates. Pour présenter leur dit premier album mais sans doute aussi pour jouer deux nouveaux titres, Mono Retriever et Pepsi Vacuum, la face-A et la face-B de leur dernier single, sorti en juillet dernier via le Sub Pop Singles Club de Sub Pop. Deux chansons fameuses, l'une, Mono Retriever, dans la lignée de leur album de l'an passé, et l'autre, Pepsi Vacuum, plus longue, aérienne et presque méditative.
 
Et alors qu'ils sont sur le point de retrouver leurs pénates californiennes, on se satisfera donc de pouvoir les apprécier en live dans nos contrées vu qu'après être passés par Colmar et Paris, les Dummy seront à Rennes (le 30/09), Toulouse (le 1/10) et Lyon, au Sonic, le 5 octobre. Ne les manquez pas, ce groupe est formidable.

Album : Mono Retriever (Sub Pop Singles Club)
Année : 2022
Label : Sub Pop

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Mono Retriever de Dummy est également en écoute ci-dessous :
 

jeudi 29 septembre 2022

[Track of The Day] Sports Team - Unstuck

Étonnamment, en 2020, le premier album des Sports Team n'a pas déclenché de passion débordante. Pourtant, il y avait tout pour les monter au pinacle et en faire une des têtes de gondole de la nouvelle scène rock anglaise tant 'Deep Down Happy' recelait de grands moments et de chansons qui ne demandaient qu'à devenir des tubes.

Deux ans après leur premier effort, Sports Team vient de sortir son deuxième album. Un disque au nom à la con ('Gulp!'), à la pochette moche et que le label a teasé pendant des mois en sortant des singles à intervalles réguliers (nouvelle plaie de la promotion actuelle où chaque disque est vendu à la découpe et connu pour moitié lors de sa sortie). Un album où la voix d'Alex Rice fait toujours merveille mais qui, s'il garde la fougue et la connerie de 'Deep Down Happy', s'il a ses moments de bravoures (R Entertainment, The Drop ou Unstuck, en écoute aujourd'hui), reste globalement moins inspiré que son prédécesseur, avec des chansons moins marquantes et entouré d'une production écrasante et qui me laisse circonspect.

Album : Gulp!
Année : 2022
Label : Islands Records

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Unstuck de Sports Team est également en écoute ci-dessous :
 
 
Autre chanson réussie de 'Gulp!' de Sports Team, voilà R Entertainment

mardi 27 septembre 2022

[Track of The Day] Weird Nightmare - I Think You Know

Alex Edkins est un homme très occupé en cette année 2022. Non content d'avoir sorti un des albums de l'année avec son projet solo Weird Nightmare, il vient, avec ses acolytes Chris Slorach et Hayden Menzies, de relancer ses METZ le temps d'un double single, dont Come On Down avec Joe Talbot d'IDLES au chant.
 
Pour autant,  Alex Edkins n'en a pas fini, loin de là, avec Weird Nightmare. La preuve avec un split-7" dont il partage les faces avec Daniel Romano et son projet Ancient Shapes. Il occupe la face-A avec I Think You Know, superbe chanson qui n'aurait pas fait tâche sur 'Weird Nightmare', tant elle en a les codes et plonge elle-aussi dans une sorte de garage-pop 60/70s, reboosté à la sauce actuelle. Brillant pour le dire simplement.
 
Album : I Think You Know / Bird With an Iron Head 7"
Année : 2022
Label : Sub Pop

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, I Think You Know de Weird Nightmare est également en écoute ci-dessous :

lundi 26 septembre 2022

[Track of The Day] Bazooka - Δικιά Μου Αλήθεια (Dikia Mou Alithia)

Toujours en grec, toujours avec plein de guitares au programme, revoilà les Bazooka, le quintet originaire de Volos en Thessalie et responsable d'émois non-feints de l'auteur de ces lignes. La faute à deux albums brillants, 'Άχρηστη Γενιά' ('Useless Generation' en anglais) et 'Zero Hits', blindés de tubes à chanter en yaourt et à l'énergie éclatante.

Bazooka revient donc aux affaires avec 'Κάπου Αλλού' (ou 'Somewhere Elsewhere' en anglais), leur quatrième album à venir le 21 octobre prochain. Un disque entièrement - à nouveau - chanté en grec et qui s'annonce avec Δικιά Μου Αλήθεια (que l'on prononcera « Dikia Mou Alithia » et qu'on traduira en français par « Ma propre vérité »), superbe chanson teaser, placée en fin de face-A, et qui déborde de guitares et d'énergie, que les Bazooka relancent à chaque fois où le rythme va pour s'éteindre. Décidément, ces gens là ne sont jamais décevants.
 
Album : Κάπου Αλλού (Somewhere Elsewhere)
Année : 2022
Label : Inner Ear Records

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer et YouTube, Δικιά Μου Αλήθεια de Bazooka est également en écoute ci-dessous :
 

vendredi 23 septembre 2022

[Track of The Day] Bodega - Statuette On The Console

Petite curiosité aujourd'hui avec les américains de Bodega, quintet de Brooklyn signé chez What's Your Rupture?, un temps label des fameux Parquet Courts (et pas sur leurs plus mauvais albums : 'Sunbathing Animal'  et 'Content Nausea' sous le nom de Parkay Quarts). Curiosité car la chanson du jour, Statuette On The Console, est le single de leur quatrième album 'Broken Equipment', sorti au printemps dernier. Mais c'est surtout un single gonflé aux hormones vu que le groupe a publié un Ep (numérique uniquement) du même morceau mais chanté en neuf langues différentes.

Ainsi, si la version originale est évidemment en anglais, les huit autres sont en néerlandais, français, allemand, grec, italien, portugais, espagnol et ukrainien. La même chanson, la même durée (2'13" tout pile au compteur), les mêmes guitares catchy à souhait et le même punk, à gueuler à tue-tête. Mais chanté avec l'accent américain qui va bien, sans doute phonétiquement, et en neuf langues différentes donc. Original et réussi.

Album : Statuette On The Console Ep
Année : 2022
Label : What's Your Rupture?

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Statuette On The Console de Bodega est également en écoute ci-dessous :
 
 
Le clip de Statuette On The Console de Bodega :
 

jeudi 22 septembre 2022

[Track of The Day] Sprints - Literary Mind

Jusque-là, ces jeunes gens sont impeccables. Leur premier disque ('Manifesto Ep') avait une gueule folle (Swimming, quelle chanson). Le second, 'A Modern Job Ep', sorti au printemps dernier, confirmait toutes les promesses avec quinze minutes au compteur et des chansons mémorables du genre Delia Smith (à écouter également tout en bas du papier).
 
Six mois plus tard, revoilà les Sprints, insatiable quatuor irlandais qui monte, qui monte. Toujours chez Nice Swan Recordings (pourquoi partir d'une aussi bonne crèmerie ?), toujours avec une très belle pochette, toujours produit Daniel Fox de Gilla Band, le groupe élève encore le niveau d'un cran avec Literary Mind, leur nouveau 45-tours à sortir. Avec une production plus travaillée et un poil moins rugueuse, voilà sans doute leur titre le plus ambitieux, qui déborde de guitares, au duel vocal des plus fameux et au rythme imparable. On n'est quand même pas très loin du tube là. Et ça ne serait pas surprenant que ce single soit un ballon d'essai pour un premier album à venir (et très attendu, cela va de soi).

Album : Literary Mind 7"
Année : 2022
Label : Nice Swan Recordings

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Literary Mind de Sprints est également en écoute ci-dessous :
 
 
Le clip de Literary Mind de Sprints :
 
 
Vu que je n'en avais pas parlé au printemps, voilà Delia Smith, superbe chanson extraite de 'A Modern Job Ep' de Sprints :

mardi 20 septembre 2022

The Beths - Expert In A Dying Field [Carpark Records / Ivy League Records]

Quelques jours après les attentats de novembre 2015, Slate avait demandé à quelques journalistes, artistes et autres blogueurs de raconter leur premier concert après le massacre (« Le soir où nous sommes retournés au concert »). Pour moi, c'était huit jours après l'impensable, à l'occasion d'un concert de Kurt Vile dans une Épicerie Moderne peut-être pas tétanisée mais pas vraiment sereine non plus.

A une toute autre échelle, le concert de The Beths au Périscope de Lyon fut lui aussi, pour moi, le concert d'après. Celui de l'après Covid. Celui de l'après-confinements. Celui de l'après restrictions. Il y en avait bien eu quelques uns depuis que la chape de plomb s'était fissurée, mais pas d'aussi enthousiasmants, pas d'aussi libérateurs, pas d'aussi insouciants et plein de plaisir.
 
Dans cette - nouvelle - petite salle du Périscope, Liz Stokes et ses compères avaient emballé leur monde avec leur power-pop élancée, efficace et lumineuse. Avec une timidité touchante, ils avaient aligné les tubes (et notamment Not Running et Happy Unhappy, les joyaux de leur couronne) puis commencer à égrainer les chansons de leur troisième album, alors à venir, 'Expert In A Dying Field'. Et il fallait les voir touchés de comprendre que leurs nouveaux morceaux faisaient mouche, et même plus que ca parfois comme avec Silence Is Golden, que le public, venu en nombre ce soir là, s'était amusé à chanter et répéter comme un mantra, bien après que les instruments se furent tus, obligeant le groupe à relancer la machine le temps de quelques mesures pleine d'euphorie.

Six mois ont passé depuis ce concert et 'Expert In A Dying Field' a enfin vu le jour. C'était vendredi dernier et comme prévu, l'album est une nouvelle fois séduisant. Silence Is Golden est bien un des tubes du disque (et pas le seul d'ailleurs) et l'ensemble tient bien la route, entre power-rock aux quelques touches émo, des mélodies efficaces et, évidemment, les textes de Liz Stokes, qui parlent ici autant de rupture que d'amour, largement au-dessus du lot.
 
Malgré tout, et à l'instar de leur album précédent 'Jump Rope Gazers', on regrettera parfois cette production un peu trop massive et sans grâce, qui alourdit quelques unes de leurs chansons pourtant élégantes. Bien sûr, toutes ne sont pas impactées (comme Knees Deep, qui, selon le groupe, est le morceau qui a sauvé 'Expert In A Dying Field' et qui a relancé la machine), mais tout de même, c'est dommage : la voix de Liz Stokes et ses compositions mériteraient un peu plus de légèreté et de finesse. (Sortie : 16 septembre 2022)


Plus :
'Expert In A Dying Field' de The Beths est à l'écoute sur leur page bandcamp
'Expert In A Dying Field' de The Beths est à l'achat sur leur page bandcamp
'Expert In A Dying Field' de The Beths est en écoute, notamment, sur Spotify et Deezer
Tim Burgess vient de leur consacrer une Tim's Twitter Listening Party à 'Expert In A Dying Field' de The Beths. A découvrir ici.
 
 
Trois chansons de 'Expert In A Dying Field' de The Beths en écoute aujourd'hui : Knees Deep, Your Side et Silence Is Golden. Un sacré trio de d'indie hits :
 


 
Trois singles ont été extraits de 'Expert In A Dying Field' de The Beths : Silence Is Golden, Knees Deep et Expert In A Dying Field. Voici leurs clips :
 


lundi 19 septembre 2022

[Track of The Day] Surf Curse - Lost Honor

La chanson démarre comme n'importe quelle autre chanson, mille fois entendue. Et puis, très vite, on se rend compte que le groupe en a sous la pédale et arrive à faire prendre une grande ampleur à leur compositions.

Eux, ce sont les Surf Curse, duo américain qui, après trois albums à quatre mains (dont le dernier en date, 'Heaven Surrounds You', fut apprécié dans ces pages, aussi bien sur disque que sur scène) a décidé de changer de gabarit en s'adjoignant les services de deux nouveaux membres (Noah Kohll et Henry Dillon) et en signant chez les pas vraiment indie Atlantic Records.
 
La chanson en question, c'est Lost Honor, troisième extrait de leur quatrième album à venir, 'Magic Hour'. Un superbe single plein de guitares, à l'apparence gentillette mais qui dévoile rapidement une facette plus rugueuse, riffeuse et très enthousiasmante. A tel point qu'on leur pardonne même le fade out final.

Album : Magic Hour
Année : 2022
Label : Atlantic Records

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Lost Honor de Surf Curse est également en écoute ci-dessous :
 

jeudi 15 septembre 2022

[Track of The Day] Non Plus Temps - Continuous Hinge

Avec sa pochette faite de collage et qui sent bon le do it yourself, avec son manifeste engagé (lire ici), aussi musical que politique, Non Plus Temps est un groupe qui intrigue. Duo venu d'Oakland en Californie, composé de Andy Human et Sam Lefebvre, il s'apprête à sortir son premier album 'Desire Choir' le 4 novembre prochain (un an après avoir commencé à jouer ensemble).
 
Non Plus Temps intrigue d'autant plus avec Continuous Hinge (en écoute aujourd'hui), chanson qui ouvrira le disque et parfaite mise en bouche répétitive qu'on dirait tirée d'un live. Parce qu'avec sa basse comme en boucle, son violon électrique qui grince et tourne sur lui-même, son ambiance aussi sixties que psychée, la voix de Amber Sermeno de Naked Roommate et cette couche de dub qui enveloppe le tout, difficile de ne pas être séduit.
 
Album : Desire Choir
Année : 2022
Label : Post Present Medium

Acheter


En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Continuous Hinge de Non Plus Temps, est en écoute ci-dessous :

 
Le clip de Continuous Hinge de Non Plus Temps :
 

mardi 13 septembre 2022

Panda Bear & Sonic Boom - Reset [Domino Records]

D
écidément, cet homme n'en a jamais assez. Après plus de vingt ans d'une carrière qui l'aura vu sortir quelques chefs-d’œuvre, que ce soit en solo (l'évident 'Person Pitch') ou avec ses compères d'Animal Collective ('Merriweather Post Pavilion', 'Strawberry Jam' et autres 'Spirit They're Gone Spirit They've Vanished' pour n'en citer que trois), et quelques albums plus confidentiels mais pour autant très réussi (tout le monde semble être passé à côté de la beauté de 'Buoys'), Noah Lennox aka Panda Bear continue son petit bonhomme de chemin dans la pop psyché et hallucinée avec son nouvel album 'Reset'
 
Mais cette fois, il n'est pas seul au générique et partage l'affiche avec Peter Kember, plus connu sous le nom de Sonic Boom ; un artiste dont Panda Bear est fan depuis l'adolescence et qui est devenu au fil des ans un ami et un collaborateur précieux (il a produit deux de ses albums). 
 
Pour 'Reset', l'ex-Spacemen 3 et l'ex-Animal Collective ont décidé de plonger tête la première dans la pop et le rock de la fin des années 50 et du début des années 60. Et de sampler à tout va, en prenant quelques éléments d'une mélodie pour mieux la faire tournebouler. Prenez Livin' In The After. Le sample vient de Save The Last Dance For Me, une chanson Drifters publiées en 1960. Panda Bear et Sonic Boom prennent la mélodie de base, introduisent le violon de la fin du morceau original dès le début pour mieux porter la voix pleine de reverb de Panda Bear pendant que Sonic Boom assure les boucles répétitives et hypnotiques. Le résultat ? Un titre sans âge à la beauté immédiate, qui évoque un genre de Something Stupid de Frank et Nancy Sinatra, mais à une voix et enregistré à la mode psyché.

Entre titres de leurs compositions (dont certaines font penser aux Magnetic Fields de Stephin Merritt, mais sous acide) et samples à foison donc (des Everly Brothers à Eddie Cochran en passant par Randy & The Rainbows dont le duo reprend le tube Denise, rajoute quelques « pom-pom-pom-pom » fredonnés par Sonic Boom en arrière plan pour mieux le rendre merveilleux), le reste est du même acabit, où trames répétitives, reverb, loops, clappings et autres touches synthétiques se tutoient, se mélangent, se complètent ou s'évitent tout à la fois, toujours avec justesse, sans que cela ne semble jamais forcé.
 
Avec toujours cette ombre de Brian Wilson qui plane sur les élans vocaux de Panda Bear (qui n'a peut-être jamais aussi bien chanté qu'ici), en un peu moins de quarante minutes, le duo réussit en tout cas sa première grande collaboration. 'Reset' est un disque qu'on qualifiera de pudiquement formidable, rétro dans ses fondations mais actuel dans ses finitions. Un album simple, lumineux à bien des égards, superbement produit - et sans doute le plus facile d'accès de la discographie de Panda Bear. (Sortie : 12 août 2022)
 
 
Plus :
'Reset' de Panda Bear & Sonic Boom est à l'écoute sur leur bandcamp
'Reset' de Panda Bear & Sonic Boom est à l'achat sur leur bandcamp
'Reset' de Panda Bear & Sonic Boom est également en écoute chez Spotify et Deezer
 
Trois chansons de 'Reset' de Panda Bear & Sonic Boom en écoute aujourd'hui. A tout seigneur tout honneur, Livin' in the After et son violon virevoltant piqué aux Drifters. Puis Edge of the Edge et ses « pom-pom-pom-pom ». Et enfin, Everything’s Been Leading to This, avec Sonic Boom au chant :

 
 
 
Trois chansons de 'Reset' de Panda Bear & Sonic Boom ont été clipées jusque là : Edge of The Edge, Danger et Go On :
 

 

lundi 12 septembre 2022

[Track of The Day] Pusha T - Dreaming of The Past (feat. Kanye West)

Dans une industrie qui voit désormais les artistes préférer le remplissage (forcément, ça fait plus d'écoutes sur les sites de streaming), 'It's Almost Dry' de Pusha T est une sorte d'incongruité, voire une aberration. Jugez plutôt : trente-cinq minutes pour douze morceaux, aucun skit inutile, tout est ici concis, cadré, réfléchi. Et le résultat n'en est que plus probant tant ici on sent que l’œuvre a été pensée avant le nombre d'écoutes.
 
Très réussi, venant avec son lot de featuring cinq étoiles (Kid Cudi, Jay-Z et autres Clipse notamment), il est difficile de choisir une chanson plutôt qu'une autre. Mais va donc pour Dreaming of The Past, morceau initialement composé par Kanye West pour son dernier projet mégalo 'Donda' l'an passé et que Pusha T avait alors supplié de lui donner. Pourquoi lui ? Parce qu'on est poppy ou on ne l'est pas. Parce qu'il utilise un sample de la reprise de Jealous Guy de John Lennon par Donny Hathaway en 1972. Et parce la voix de Donny Hathaway qui répond à celle de Pusha T puis de Kanye West en fait un morceau puissant et à la classe immédiate.

Album : It's Almost Dry
Année : 2022
Label : Def Jam Recordings / Getting Out Our Dreams

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Dreaming of The Past de Pusha T, avec la participation de Kanye West, est également en écoute ci-dessous :
 

vendredi 9 septembre 2022

Tomberlin - I don’t know who needs to hear this... [Saddle Creek]

C'est un fait établi : on va rarement à un concert pour la première partie. Pourtant, le 1er octobre prochain à L'Epicerie Moderne, j'irai avec plaisir voir Angel Olsen présenter sur scène son dernier - et réussi - album en date 'Big Time', mais je n'aurais sans doute d'oreilles et d'yeux que pour Tomberlin, qui ouvrira la soirée.

Américaine de de 27 ans originaire de Brooklyn, cette dernière a en effet sorti un de ces petites douceurs mélancoliques et déchirantes au début du printemps dernier. Un disque nommé 'I don’t know who needs to hear this...' où l'on trouve onze chansons qui prennent leur temps et que Tomberlin chante d'une voix belle, qui n'en fait jamais trop, ne se met jamais dans ses retranchements, pour mieux toucher, séduire, enivrer.

A l'image de sa pochette, sobre, entre clarté et obscurité, où elle n'occupe qu'à peine un quart de la place disponible, comme pour s'effacer, disparaître, Tomberlin ne se départit jamais de sa langueur, de ses silences (et qu'ils sont beaux), de ses douleurs tout au long des cinquante minutes de 'I don’t know who needs to hear this...'. Et même si quelques chansons rompent avec tout cela (Stoned et Happy Accident, nerveuses à souhait), c'est tout un univers mélancolique, fait autant de guitare, de piano suspendu que flûte, clarinette et autre saxophone, qui vous enserre le coeur, le corps et les sentiments - il n'est d'ailleurs pas étonnant d'avoir quelques réminiscences des débuts de Damien Rice, quand la voix de Lisa Hannigan venait habiller quelques unes de ses compositions, sur le sublime Idkwntht qui clôt l'album du même nom.

Merveilleusement produit, 'I don’t know who needs to hear this...' est un disque délicat et touchant, aussi aérien que vaporeux, langoureux et gracile, où la voix de l'américaine coule, comme lovée dans l'air, sur des mélodies qui semble sur le point de s'évaporer. « Je ne sais pas qui a besoin d'écouter ça... » se demande-t-elle en une de ce disque. Beaucoup de monde Sarah Beth Tomberlin. Le plus de monde possible. (Sortie : 29 avril 2022)
 
Plus :
'I don’t know who needs to hear this...' est en écoute sur le bandcamp de Tomberlin
'I don’t know who needs to hear this...' est à l'achat sur le bandcamp de Tomberlin
'I don’t know who needs to hear this...' de Tomberlin est également en écoute, notamment, chez Spotify et Deezer
 
Trois chansons de 'I don’t know who needs to hear this...' de Tomberlin sont en écoute aujourd'hui. Le splendide et délicat Memory au synthé hynpothique. Easy, la chanson d'ouverture parfaite pour rentrer dans son univers. Et enfin Idkwntht, avec Felix Walworth en contrepoint, plein d'une ambiance jazzy délicieuse :



 
Trois clips parmi ceux publiés depuis la sortie de 'I don’t know who needs to hear this...' de Tomberlin : Happy Accident, Sunstruck et Idkwntht.
 
 

mercredi 7 septembre 2022

[Track of The Day] Cloth - Low Sun

Écossais d’origine, adoubé par beaucoup de ses compatriotes, le trio devenu duo Cloth (Clare Gallacher qui s'occupait de la batterie est partie, seuls restent les jumeaux Swinton à la barre, Rachael au chant et à la guitare, Paul à la guitare et au reste) a su grandir sous une bonne étoile et sous la bienveillance de quelques-uns de ses illustres compatriotes (aux premiers rangs desquels Arab Strap ou The Twilight Sad pour qui le groupe a déjà ouvert) pour - commencer à - se faire un nom. Et à raison.

Alors certes, j'étais passé à côté de 'Cloth' leur premier album, mais sans vraiment m'arrêter, ne trouvant dans leurs chansons rien de fondamentalement notable. Mais il n'est pas impossible que je revois mon jugement avec 'Low Sun Ep', leur nouvel Ep à venir - et le premier pour les écossais de Rock Action Records. Et notamment à cause de la chanson titre, Low Sun (en écoute aujourd'hui), superbe mélopée électrique et corsetée, que rien ne semble pouvoir faire dévier de son cadre et que Rachael Swinton chante d'une voix éthérée et plutôt envoûtante.

Album : Low Sun EP
Année : 2022
Label : Rock Action Records

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Low Sun de Cloth est également en écoute ci-dessous :
 
 
Autre extrait de 'Low Sun Ep' de Cloth, voilà le métronomique et beau Lucid :
 

lundi 5 septembre 2022

[Track of The Day] Chronophage - Spirit Armor

Dire que 'Th'pig'kiss'd Album' fut une grosse claque est un euphémisme tant la découverte en 2020 de Chronophage émoustilla mes sens, bien plus que le temps d'une fin d'automne délicieuse. Moins de deux ans plus tard, revoilà les texans avec un nouvel album, le simplement nommé 'Chronophage'.
 
Sous-mixé, sous-produit ou sous-masterisé (les spécialistes trancheront), en tout cas dans sa version digital, 'Chronophage' est un disque qui ne manque pas de guitares comme son prédécesseur, mais les met moins en lumière, préférant plutôt pousser les claviers en avant. Plus calme (ou disons plus posé) que 'Th'pig'kiss'd Album' et plus pop, 'Chronophage' a ce qu'il faut comme chansons pour enthousiasmer son monde. Et notamment Fear + Agony et son énergie communicative en clôture, et Spirit Armor que semble habiter le Neil Young des années 70 (en écoute aujourd'hui).
 
Album : Chronophage
Année : 2022
Label : Bruit Direct / Post Present Medium

Acheter

En écoute dans les playlists Spotify, Deezer, YouTube et dans la colonne de gauche du blog

En plus des playlists Spotify, Deezer, YouTube et Bandcamp, Spirit Armor de Chronophage est également en écoute ci-dessous :
 
 
Fear + Agony, autre extrait de ce nouvel album de Chronophage, est en écoute ci-dessous :