mardi 17 mars 2009

M. Ward – Hold Time [Merge]

Il y a des gens exaspérant. Des gens qui ont un talent fou, un touché de velours et qui, comble du bonheur, transforment nos désirs d’anciens collégiens en réalité.
M. Ward fait partie de ces gens là, le cuistre. Premièrement, il a du talent. Et énormément. Ses cinq premiers albums sont de véritables trésors de folk, country et blues songs racées et aux contours usés. Et même quand il vient prêter main forte à des amis (ou pas) comme Alain Bashung (sur ‘Bleu Pétrole’ où il apparaît, sa guitare scotchée à la main) ou Jenny Lewis (sur ses deux albums, mais notamment sur le premier, ‘Rabbit Fur Coat’, où il vient donner de la voix sur Handle With Care, en compagnie de Conor Oberst et Ben Gibbard), il le fait avec classe.

Deuxièmement, il est du genre à batifoler avec une des plus belles femmes de la planète, l’actrice Zooey Deschanel, brunette au charme ravageur et aux courbes envoûtantes. Tout ceci est pour le moment strictement professionnel (il ne manquerait plus que ça tient) vu qu’ils ont enregistré l’an passé un disque à deux, sous le nom de She & Him, ‘Volume 1’. Un bel album doux, jazzy et rétro, qui rappelle le duo que formait (feu) Lee Hazelwood et Nancy Sinatra.

Bref, énervant. Exaspérant. La sortie de son nouvel album, ‘Hold Time’ allait-elle être l’occasion de dire enfin du mal de ce M. Ward à qui tout sourit ? Presque. Mais en fait non. Car, et disons le tout de suite histoire de soulager ta nervosité bien légitime ami lecteur, ce ‘Hold Time’ n’est pas le meilleur album de l’américain. Le souci, c’est qu’il reste néanmoins un beau disque, une nouvelle fois.

Sans changer de veine, M. Ward propose un disque dans la lignée de ses prédécesseurs, avec folk et country songs de haute volée (For Beginners, Jailbird) et cette voix toute droit sortie d’un vieux transistor des années 50.

La seule différence notable reste quand même que, contrairement autres albums, M. Ward semble… heureux. Oui, heureux ! ‘Hold Time’ n’est pas aussi noir que ‘Transfiguration of Vincent’ ou ‘Post-War’. Et c’est assez déstabilisant au premier abord.

Histoire de faire les choses bien, il a aussi profité de l’occasion pour inviter quelques ami(e)s à venir donner de la voix : on retrouve notamment Jason Lytle (ex-Grandaddy) sur To Save Me, Lucinda Williams sur Oh Lonesome Me (le plus beau titre de l’album, sombre et envoutant à la fois) et bien sûr la belle Zooey Deschanel sur le rugueux Never Had Nobody Like You où le mélange de leur deux voix fait merveille.

Au final donc, M. Ward reste donc exaspérant. Si ‘Hold Time’ n’a pas la classe de ses prédécesseurs, s’il lui manque un je-ne-sais-quoi pour en faire un grand disque marquant (même si les 20 dernières minutes sont de très haut niveau), il faut avouer que cet album est quand même une belle réussite. Une de plus. Je l’aurai un jour, je l’aurai ! (sortie: 16 février 2009)


Son :
Myspace (un seul titre de ‘Hold Time’ en écoute)
Site officiel

En écoute, deux titres : le sublime duo avec Lucinda Williams, tout en cordes, Oh Lonesome Me (une reprise d’un standard country, écrit par Don Gibson et Chet Atkins en 1958) et Epistemology, déjà un classique de sa discographie (malheureusement plus en écoute).

Et pour finir, le clip (au diapason) du premier single extrait de ‘Hold Time’, Hold Time le bien nommé (un choix de single surprenant d’ailleurs) :


M. Ward - Hold Time


8 commentaires:

Nicolas L a dit…

Super post l'ami !

Merci de me faire un peu revenir en 2009 car actuellement je suis un peu bloqué 80 ans en arrière sur River's Invitation.
M Ward est typiquement le genre de chanteur dont je me dis "tiens faut que j'écoute", et c'est maintenant chose faite. Je trouve le single plutôt bien, et suis moins fan du "Lonesome Me", un peu trop mou à mon goût (même si bon travail sur le son). Et puis tant mieux pour M Ward s'il est heureux, tant pis s'il fait des - bons disques, on peut pas leur demander de souffrir toute leur vie pour notre plaisir !!

-Twist- a dit…

Tu connais le reste de sa discographie? Parce elle te plaira encore plus.
Pour l'humeur des artistes, on est bien d'accord. Mais bon, plus ils sont tristes, plus ils sont touchants (ex: le premier album de Tom McRae est splendide... après il devient heureux et ca devient de la soupe...).

Nicolas L a dit…

Cependant, il y a des exceptions, capables de bien composer heureux :

- McCartney

- Stevie (je pense à son "Isn't She Lovely ?")

Y en a d'autres mais ils restent des exceptions

-Twist- a dit…

Ah mais y en a meme pleins qui composent super bien en étant heureux. Le truc c'est que certains composent dans un moment de douleur et ils sont magnifiques. Et ils perdent leur sève quand le bonheur revient;
Apres ca ne s'applique pas à M. Ward hein, car son disque est bon. Et puis l'homme n'a jamais été foncièrement déprimé...

Mickael Choisi a dit…

Tiens, Springsteen aussi est moins inspiré en étant heureux...

Allez, je vais écrire une chanson, je suis triste, Zooey Deschanel n'est pas libre (en même temps, c'est comme logique).

Voilà, sinon, comme Nicolas, M.Ward fait partie des artistes "demain, j'écoute !". Allez, je commence aujourd'hui. Merci et well done pour le post ;)

Nicolas L a dit…

Pour Springsteen heureux
Il est certes moins bon heureux (surtout sur les terribles Human Touch/ Lucky Town), mais en fait j'ai bien aimé le dernier album.
Il change légèrement de registre pour aller vers un truc + pop, + romantique, sur certains morceaux on dirait presque du Divine Comedy !!
C'est kitsch mais plaisant je trouve
PS : je suis un immense fan du Boss, surtout bien sûr de ses premiers albums (jusqu'à Born In The USA)

Wilyrah a dit…

Je profite de cet article où tu cites She & Him avec la magnifique Zooey Deschanel (comment ne pas tomber amoureux?) pour dire que j'aime beaucoup ce monsieur et le tandem qu'il forme avec la jeune actrice/chanteuse. She & Him est un coup de coeur, j'ai beaucoup d'affection pour ce groupe, leur univers sympathique et cet album très agréable à écouter.

-Twist- a dit…

Oui, j'aime bien aussi She & Him. Bel album (j'en avais rapidement parlé là).

Pour info sinon, gros album en perspective:

"Monsters of Folk – comprised of Bright Eyes’ Conor Oberst and Mike
Mogis, My Morning Jacket’s Jim James and singer/songwriter M.Ward – will be releasing their first collaborative album on September 22nd.
The self-titled effort was recorded in Malibu, CA and Omaha, NE, and produced by Mike Mogis. Although these critically acclaimed artists have shared the stage before, this album marks their first recorded output as a band. The record will be released in North America on Shangri-La Music, and internationally on Rough Trade (UK/Europe), Spunk Records (Australia/New Zealand) and P-Vine Records (Japan)."

Ca promet!!