samedi 8 décembre 2007

[Oldies] The Homosexuals – The Homosexuals' Record (1984)

Pour la première fois depuis la création (certes récente) de ce blog et de cette récurrente rubrique, délaissons quelque peu les années 60-70, la pop, le folk et la soul pour se plonger avec envie dans les eighties, cette décennie magique mais malheureusement maudite selon beaucoup. Et présentons The Homosexuals, trio punk briton totalement (ou presque) méconnu mais pourtant indispensable et, avec d’autres, précurseur du post-punk.

Un groupe qui se forme en 1977 autour d’Anton Hayman (aka Amos), Bruno McQuillan (L. Voag) et Jim Welton (Xentos). Alors certes l’époque est propice à créer un groupe punk. Mais c’est surtout une réponse politique que veulent apporter The Homosexuals en se donnant naissance avec un tel nom, provocateur à souhait pour l’époque, suite à un grand rassemblement du National Front, le parti extrémiste anglais.

La carrière du groupe sera courte et sa discographie légère et souterraine. Car en tout et pour tout, The Homosexuals ne sortiront que deux 7’’ et deux 12’’ entre 1978 et 1980. Des sorties sporadiques mais également limitées en nombre, rendant leurs disques quasiment introuvables très rapidement. Au début des années 80, le groupe splitte sans avoir sorti un seul album et laisse le temps les oublier.

Sauf que leur histoire ne s’arrête pas là. En 1984, Bruno McQuillan donne une cassette de différents vieux titres à Chris Cutler, fondateur et directeur de Recommended Records (ReR), ce sans consulter les deux autres membres du groupe.
Sans avoir le temps aux autres de répondre et/ou de contester quoique ce soit, le label sort l’album 'The Homosexuals' Record' en un temps record et en très faible quantité, vend toutes les copies et fait du groupe une légende punk.

Car cet album reste un disque majeur de ce mouvement et des années 80. A l’instar de Wire, The Homosexuals jouent dans la cour arty du mouvement, loin des Ramones, Sex Pistols ou Clash. Punk mais power-pop avec des chœurs et des passages limite dub (et même pas chiant, c’est dire !), post-punk mais aventureux et presque distordue (ils reprendront même du Faust), la bande de Jim Welton est un peu touche à tout. Et si 'The Homosexuals' Record' n’a pas une cohérence folle, il n’en reste pas moins particulièrement indispensable pour comprendre le mouvement punk et tous ses dérivés (le post-punk donc, dont ils sont, avec Wire, les pionniers).

La sortie de ce disque là ne changera pas grand-chose à la carrière du groupe : il restera séparé, chacun vaquant à ses occupations musicales. En 2004, Hyped to Death Records sortira 'Astral Glamour' (du nom d’un de leurs morceaux), boxset de trois cds compilant entièrement leur discographie. Un coffret aussi indispensable que cet album majeur, passé (presque) inaperçu à l’époque et devenu par la même mythique.

Première sortie : 1984 (Recommended Records)
Réédition : 2004 (Recommended Records)


Son:
Myspace (quatre titres dont trois de 2006 ce qui signifierait un retour aux affaires pour le trio. Trois titres que je n'ai pas écouté, histoire de ne pas briser une nouvelle icône).

Comme d'habitude, trois titres. Incisifs et courts. Boum: Technique Street, Neutron Lover et Astral Glamour :




 

4 commentaires:

MrMeuble a dit…

Je n'en n'avais jammais entendu parlé, et force est de constaté que ca pète pas mal, et l'histoire est sympa.

-Twist- a dit…

Procure toi le disque mon bon Meuble. Tu feras pas le voyage pour rien. :)

Cécile a dit…

Cet été j'ai vu Bruno Wizard (est-ce le même Bruno McQuillan?) reprendre les vieux morceaux des Homosexuals avec un nouveau groupe au Cake Shop à New York, c'était absolument furieux, totalement dingue.
Punkcast a filmé ça : http://www.youtube.com/watch?v=5mspdcWKBe4

-Twist- a dit…

Oh bordel, c'est bon ca! Pas du tout au courant. Je vais me renseigner. Merci de l'info!! :)