mardi 8 juillet 2008

The Dodos – Visiter [French Kiss]

En 2003, quand The Rapture avait explosé avec 'Echoes', je m’étais épris d’un disque, ‘Songs For The Withering’ des Rapture, groupe de métal (avec tous les préfixes que vous voulez devant) assez trippant, pas renversant mais vraiment efficace.

Cinq ans plus tard, rebelote. Alors que la France du rock commence (certes timidement) à parler des Dodoz, groupe toulousain – dont j’avais un stupide a priori négatif, ayant une peur bleue de retomber face à un énième clone des Naasts – plutôt pas mal du tout, je me retrouve à me plonger dans le nouvel album de The Dodos, duo californien formé de Meric Long et Logan Kroeber et adepte d’une folk-pop assez psychédélique.

Un album en forme de coup de foudre. Il y a des jours où vous enchaînez les écoutes de disques et où tout vous parait fade, plat et sans intérêt. Et puis, paf, un groupe au nom pas forcément vendeur et à la pochette qui fait penser à celle du ‘Velvet Underground and Nico’… mais écrasée, vous tombe dans les esgourdes. Et vous retrouvez le sourire et la foi dans une année 2008 en dent de scie.

The Dodos et leur 'Visiter' m’ont fait du bien. Leur folk barré, leurs mélodies aux faux airs de Sufjan Stevens, ces rythmiques – un brin tribale – à la Animal Collective et ce (je ne saurais l’expliquer) côté Beirut, tout cela m’a beaucoup plu, touché. L’album est très cohérent. Tout s’enchaîne d’une façon assez édifiante. Tout coule naturellement (un vrai travail a été fait sur le tracklisting). Notamment le début du disque, avec un enchaînement Walking, Red & Purple (voir plus bas), Eyelids et Fools parfait.

On pourra arguer que le disque est un peu long (une heure pour 14 titres). On n’aura même pas tort lors des premières écoutes avant de vite se rendre compte que le tout est indispensable et qu’il n’y a ici aucun remplissage et que tout à sa place et son importance, des morceaux les plus longs (superbe Joe’s Walz et ses presque 8 mns) aux «interludes» de moins de deux minutes.

Bref, The Dodos, ce disque, sa pochette (dessinée par un des enfants d’une classe pour qui le groupe a joué quelques mois avant la sortie de ‘Visiter’), son ambiance folk/psyché-folk/indie-rock-pop, est un des trucs dont on reparlera dans six mois. 'Happy Hardcore' qu’ils disent sur leur myspace. Tu m’étonnes John. (sortie : 18 mars 2008)

Son :
Myspace (trois titres du nouvel album en écoute)
Site Officiel
Jodie, en mp3, téléchargeable gratuitement sur le site de French Kiss leur label
Fools, téléchargeable chez Pitchfork

Histoire de vous donner une idée encore plus grande de ce que font ces deux gus derrière
The Dodos, deux titres en écoute, l’énergique Red and Purple et le tranquille Park Song (malheureusement plus en écoute).

Et pour finir, le clip de
Fools, un des meilleurs titres de l’album (malheureusement plus disponible).

4 commentaires:

Philou a dit…

Je connaissais de nom, écouté à la va-vite, mais ce groupe vaut le détour.
Et c'est vrai, on retrouve du Sufjan, et surtout du Animal Collective, assez frappant d'ailleurs sur Fools.

[Aparté: j'attends le retour de la rubrique oldies avec impatience :p]

-Twist- a dit…

Mon dieu, faut que je l'écrive d'ailleurs... :oops:

Erwan a dit…

Yeaaaaaaaaaahhh!

oncle Ben a dit…

album de l'année ? ouais c'est possible...