lundi 28 avril 2008

Track of The Day (22-28 avril 2008)

Un blog en activité plus que ralentie (foutues semaines interminables!). Et une sélection hebdomadaire qui devrait une fois de plus en faire hurler certains. Mais, rien de rien, non, je ne regrette rien. Slurp. (et toujours en écoute dans le lecteur deezer à droite).


Lundi 28 avril 2008:

* Bob Dylan - Things Have Changed [Sony]
Si je devais ressortir un titre du grand Bob, j'aurais du mal. Mais si je devais me limiter aux 20 dernières années, pour sûr que ce chef d'œuvre affolant écrit pour la BO de Wonder Boys, serait le titre que je choisirais. Un titre d'une puissance et d'une vérité rare; un bon bilan de quarante ans de carrière. Et un oscar à la clé.
(disponible sur Wonder Boys OST, 2000)

Dimanche 27 avril 2008:
* The Folk Implosion - Easy [Domino]
En 2003, j'avais fait de ce disque mon album de l'année 2003. Quelques années plus tard, je reverrais surement mon jugement, même si j'ai encore pour lui beaucoup d'affection. Et notamment pour ce Easy qui clôt, plutôt calmement, un disque assez nerveux.
(disponible sur The New Folk Implosion, 2003)

Samedi 26 avril 2008:
* Bénabar - Saturne [Zomba]
Oh mon dieu Bénabar. Au secours! Oui mais non en fait. Car le gus a du talent. Ou en tout cas en avait. Si aujourd'hui, celui que l'on qualifie de porte-drapeaux bobo de la chanson française (faudra vraiment m'expliquer pourquoi un jour) aligne les textes insipides aux mélodies énervantes, rappelons qu'à une époque, il était capable de sortir des titres engagés et très cyniques comme ce Saturne absolument parfait.
(disponible sur Bénabar, 2001)

Vendredi 25 avril 2008:
* Thomas Fersen - Pièce Montée des Grands Jours [Tôt Ou Tard]
Quand le grand Thomas Fersen invite sur son album de 2003 (un bijou) Marie Trintignant, le tout donne un bijou de chanson délurée. Les deux s'entendent et s'amusent comme des petits fous. Et moi aussi.
(disponible sur Piece Montée des Grands Jours, 2003)


Jeudi 24 avril 2008:
* The Vines - Homesick [Capitol]
The Vines m'a toujours horripilé. Je n'ai jamais compris l'engouement pour ce groupe, au delà d'un premier single, Get Free, totalement ravageur. Mais vu que je ne suis pas chien, je ressors un second titre, ce sirupeux/mielleux/FM (rayez les mentions inutiles. Ou pas) Homesick. J'suis un gentil garçon quand même, hein?
(disponible sur Highly Evolved, 2002)

Mercredi 23 avril 2008:
* Villeneuve - Oh No [Pias]
Villeneuve, talentueux artiste français, s'acoquine avec la jolie Mélanie Pain et sort un album, certes un peu long mais diablement efficace entre ballades et petit bonheurs de titres dansants à souhait, comme ce Oh No, dancefloorant à mort.
(disponible sur First Date, 2005)


Mardi 22 avril 2008:
* Five For Fighting - Superman [Sony]
Encore un titre qui va en faire hurler certains. De la pop FM comme je l'aime, qui évoque les questionnements de l'ami Superman avec son colant bleu et son sourire ultra bright. Dans une prochaine vie, je serais réincarné en tuner de radio FM US. Yes!
(disponible sur America Town, 2000)

lundi 21 avril 2008

Track of The Day (15-21 avril 2008)

Une semaine placée sous le signe du travail, de l'acharnement, de la déception, des voyages, d'un tour de France. Ce qui explique le manque cruel de nouveautés. Mais bon, tant que y a du bon hein... (et toujours en écoute dans le lecteur deezer à droite)

Lundi 21 avril 2008:
* Coldplay - 'Til Kingdom Come [Parlophone]
Entre les anti et les pros de Coldplay, je suis clairement positionné dans la seconde catégorie. Parce qu'ils savent sortir des mélodies qui tuent. Parce qu'ils parent leurs albums de chansons plus mémorables les unes que les autres. Et parce qu'ils sont capables de pondre des choses simples et belles comme ce 'Til Kingdom Come, hidden track sur leur dernier 'X&Y'.
(disponible sur X&Y, 2006)

Dimanche 20 avril 2008:
* The Postal Service - Against All Odds [Lakeshore Records]
Ben Gibbard & Dntel en 2004, au lieu de bosser sur leur nouvel album qui ne verra sans doute jamais le jour, sortaient une reprise de Against All Odds de l'horrible Phil Collins , pour la bande originale de 'Wicker Park'. Ils ont bien fait, leur version vaut bien mieux que toutes les versions que l'empaffé de batteur chauve pourra jamais sortir.
(disponible sur Wicker Park OST, 2004)

Samedi 19 avril 2008:
* Autour de Lucie - Je Reviens [BMG]
Porté par la belle voix de la (aussi) très belle Valérie Leulliot, retombons dans ce Je Reviens de l'an 2000. Une chanson toujours aussi aérienne, huit ans, après, toujours aussi réussie. Toujours aussi touchante.
(disponible sur Faux Mouvement, 2000)


Vendredi 18 avril 2008:
* Rapture - [Century Media]
Ne confondons pas: ce groupe là n'a rien à voir avec les faiseurs de tubes à la Olio ou Get Myself Into It. Non. C'est juste un groupe de métal (FM? Pas FM? Ma connaissance du métal étant plus que limitée, je dois avouer n'en savoir rien) finlandais découvert, par hasard, en 2003 avec leur 'Songs For The Withering', plus jouissif tu meurs.
(disponible sur Songs For The Withering, 2003)

Jeudi 17 avril 2008:
* Sophia - Where Are You Now? [Flower Shop]
Robin Proper-Sheppard a un talent certains: celui de faire des balades tuantes. Alors oui, leur 'Technology Won't Save Us' de 2006 n'est certainement pas leur meilleur album, ni même un disque vraiment bon. Mais on y trouve des merveilles comme Where Are You Now?. Que demande le peuple, donc?
(disponible sur Technology Won't Save Us, 2006)

Mercredi 16 avril 2008:
* Gorillaz - 19-2000 (Soulchild Remix) [Parlophone]
Sorti sur l'album 'G-Sides' (collections de faces-b du premier album de Gorillaz), ce remix de 19-2000 par Soulchild, un des tubes de ce premier opus éponyme, est d'une vigueur et d'une fraicheur sans nom. Voilà l'été.
(disponible sur G-Sides, 2002)


Mardi 15 avril 2008:
* Gilles Gabriel - Flou de Toi [Love Records]
Alain Chabat, pour le film des auteurs 'Message à Caractère Informatif', se tape un délire revival sous le nom de Gilles Gabriel, ex-stars des 80s, se fout de la poire des chanteurs de variétoches à cheveux longs de cette époque là et sort une chanson qui rentre par une oreille pour ne plus en ressortir. "Flouuuuuuuuu de toi, complètement flou en moi". Tube de l'été 2008 assuré.
(disponible sur La personne aux deux personnes BOF, 2008)

lundi 14 avril 2008

Track of The Day (08-14 avril 2008)

Une semaine placée sous le signe de la nouveauté et embellie de deux merveilles de 2007. (et toujours en écoute dans le lecteur deezer, à droite).


Lundi 14 avril 2008:

* James - Bubbles [Mercury]
Reformation d'un des bons groupes de la fin des années 80 et des nineties. Pop comme jamais, le retour sur le devant de la scène de James est une excellente nouvelle. Encore plus à l'écoute de ce 'Hey Ma', excellent nouvel album, qui s'ouvre par ce bonheur de plus de cinq minutes qu'est Bubbles. J'y reviendrais plus en détail si on m'en laisse le temps.
(disponible sur Hey Ma, 2008)

Dimanche 13 avril 2008:
* The Futureheads - The Beginning of The Twist [Null]
Ce groupe aurait sorti un premier album a priori juste génial et un second tout pourri. Votre serviteur arrive après la bataille et pour leur troisième album. Un disque rock et nerveux, jouissif comme ce The Beginning of The Twist. Bandant.
(disponible sur This is Not the World, 2008)


Samedi 12 avril 2008:
* Dancing Mice - It's Abnormal [Squeak Audio]
Ils auraient monté leur groupe dans les années 80 que ca serait pareil. De la prod aux voix, ce disque des souris dansantes Ecossaise est loin, très loin d'être passionnant. Mais parmi les quelques bons moments qu'on peut déceler, il y a ce It's Abnormal, totalement dans l'esprit.
(disponible sur Eroded, 2008)

Vendredi 11 avril 2008:
* Counting Crows - 1492 [Geffen]
Les auteurs de Mr Jones (une de mes madeleines, comme indiqué ici) sortent leur cinquième album (seulement!) en quinze ans. Un disque pas renversant mais pas franchement désagréable. 1492 est la première chanson de ce 'Saturday Nights & Sunday Mornings' qui en compte quatorze. Le titre le plus nerveux de l'album qui envoie le tout sur les chapeaux de roues.
(disponible sur Saturday Nights & Sunday Mornings, 2008)

Jeudi 10 avril 2008:
* M.I.A - Paper Planes [XL Recordings]
Dans le genre bon gros tube qui fait mouche au premier passage, ce Paper Planes de la grande M.I.A se pose là. Alors ok, il a sûrement du squatter les ondes radios dans tous les sens, mais je n'en sais fichtre rien. Et j'avais envie depuis quelques temps de le voir squatter ces pages là. Ragga-hip-hop ultra efficace. Bang Bang. T'es mort.
(disponible sur Kala, 2007)

Mercredi 9 avril 2008:
* Novö - Une Vie Ailleurs [Monopsone]
Fan de Diabologum et de Non-Stop, ce (bon) disque de rock français est fait pour vous. Chant susurré, guitares affutées: des paroles au son, tout est bon. Evident. Juste. Une de mes belles découvertes de 2007.
(disponible sur Je Retiens Ton Souffle, 2007)


Mardi 8 avril 2008:
* MSTRKRFT - Bounce [?]
Retour des Canadiens affoleurs de Dancefloor et remixeurs de génie (celui de D.A.N.C.E de Justice restera dans les annales) avec un Ep court (deux titres) mais bien efficace (comme toujours), avec une voix puissante imprimant le tempo. Boum.
(disponible sur Bounce Ep, 2008)

mardi 8 avril 2008

Top 6 "Madeleine"

Pour ceux de ma génération, celle de la fin des années 70 au début des années 80, les années 90 ont été celles de notre adolescence. Celles de l'arrivée du grunge, celles où on entendait Nirvana, Rage Against The Machine, Green Day, Offspring ou Soundgarden à longueur de journée sur la bande FM, celles de Fun Radio et Skyrock qui se tiraient la bourre à coup d'émissions rock toutes plus passionnantes les unes que les autres (en tout cas, c'est ce qui reste dans mon souvenir).

Ces années là ont surtout été la découverte de la musique, les premiers coups de coeur et pleins de chansons qui sont liées à des évènements heureux ou malheureux qui rythmaient ma vie d'adolescents.

Il y a pleins de titres que j'écoutais à l'époque qu'aujourd'hui je réécoute en me disant "mon dieu mais qu'à tu fais mon bon -Twist-?". Mais comme on dit, il faut de tout pour se créer une culture et surtout ses goûts musicaux. Alors oui, dans un coin de ma chambre traînent ici et là quelques vieux cédés deux titres de dance music (bon allez, plus que un ou deux, j'avoue), quelques daubes incroyables dont je tairais volontairement le nom (non non, je ne dévoilerai rien).

Et puis il y a ces chansons, pas forcément formidable, limite blâmable en ces temps de recherche constante du bon goût mais qui me font toujours un petit effet et qui me rappelle énormément de souvenirs précis.

Alors oui, c'est un peu con, surtout à à peine 29 ans, de regarder dans le rétro une époque pas forcément si lointaine que cela. Mais quand même, j'ai voulu faire un top 6 "Madeleine", comme disait Proust. Et replonger le temps de six morceaux dans une époque pas forcément bénie mais loin d'être anodine.

Certes, certains des six titres qui suivent feront pousser des cris d'horreur à quelques uns, je n'en doute pas. Mais peut-être sur un ou deux morceaux, vous arriverez à trouver votre compte.
En tout cas, chacun dans leurs genres, ces chansons me rappellent des grands souvenirs de mon adolescence, de Mr Jones des Counting Crows et de la belle Cécilia dont j'étais secrètement amoureux au Cryin' d'Aerosmith qui aura rythmé mon été 1993 de la plus belle des manières.
Du live de Dire Straits au double effet kiss-cool: déception de ne pas avoir le droit d'y aller alors que "mince maman, j'ai quand même 13 ans et puis c'est pas grave si on est lundi" puis envie de meurtre le lendemain matin quand j'ai vu débarquer les trois quart de mes camarades - qui avaient eu le droit, eux - avec le pull de cette tournée 'On The Night'.
Du I Got 5 On It des Luniz et de ces après-midi débiles passées chez mon voisin fan de rap ricain et du Wu-Tang, où je me disais que "ouais -Twist-, t'es vraiment un dur" au Shy Guy de Diana King, titre dont j'étais fan et qui me rappelle tant de "soirées" de quand on commençait à boire de la bière. Et puis bien sûr, Alanis Morissette et son album 'Jagged Little Pill', le disque que j'ai le plus écouté de toute ma vie, ce dernier ne quittant pas pendant une année entière (largement) mon poste cédé (véridique). Et qui pourtant berce pas mal de souvenirs précis et encore vivaces.

J'aurais pu citer Urban Species (feat. Mc Solaar), les Crash Test Dummies, Offspring, Nirvana bien sûr, les Presidents of The United States of America (qui me semblaient passer 18 fois par jour sur Skyrock) ou le Waterfalls de TLC. Mais bon, il faut bien faire un choix. Donc voilà six de mes madeleines. Et vous, quelles sont elles?




Tracklisting:
 
Dire Straits - Romeo & Juliet (On The Night, 1993) 
Alanis Morissette - You Oughta Know (Jagged Little Pill, 1995) 
Counting Crows - Mr Jones (August and Everything After, 1993) 
Aerosmith - Crying (Get a Grip, 1993) 
Diana King - Shy Guy (Tougher Than Love, 1995) 
Luniz - I Got 5 on It (Operation Stackola, 1995)








lundi 7 avril 2008

Track of The Day (01-07 avril 2008)

Alors que les chroniques devraient retrouver une publication plus régulière sous peu, voilà une semaine de 'Track of The Day' coupée en deux: un début axé sur quelques classiques (ou presque), une fin totalement 2008 (et toujours dans le lecteur deezer à droite).

Lundi 7 avril 2008:
* A Weather - Spiders, Snakes [Team Love]
Jolie pochette et disque pop mignon pour ce duo de l'Oregon composé d'Aaron Gerber et Sarah Winchester. Produit par Adam Selzer (M. Ward, The Decemberists, Norfolk & Western), les A Weather me font penser aux Weepies (qui reviennent très bientôt avec un nouvel album) dont je parlais ici il n'y a pas quelques jours. Aussi charmant en tout cas.
(disponible sur Cove, 2008)

Dimanche 6 avril 2008:
* Acetate Zero - Definition of Fall [Arbouse Recordings]
Quatrième album pour les parisiens d'Acetate Zero. Un nouvel opus dans la droite lignée de ce qu'ils proposent depuis maintenant un bail: du post-rock mêlé de noise voire même d'expérimentations (plus que d'expérimental). Touchant. Charmant. Hypnotisant. A l'image de la pochette.
(disponible sur Civilize The Satanists, 2008)

Samedi 5 avril 2008:
* The Aluminum Group - Checking Out [Minty Fresh]
Sorti sur un album chiant comme ses prédécesseurs, lounge à mort et produit avec un désintérêt désarmant, on ressortira quand même ce Checking Out du dernier 'Little Happyness' des Aluminum Group. Le reste, on le remettra gentiment où on l'aura trouvé.
(disponible sur Little Happyness, 2008)

Vendredi 4 avril 2008:
* Yelle - A Cause des Garçons (Tepr Remix) [Kitsune]
Ne poussez pas des cris d'orfraies. Oui, Yelle, la mode du fluo et du mauvais gout, la musique "plus-cheap-tu-peux-pas". Ok. Sauf que quand l'ami Tepr s'amuse à remixer la reprise sa potine Morlaisienne, ben ça pulse pas mal. C'est pas indispensable. Mais ça fait bouger l'arrière train.
(disponible sur A Cause des Garcons Ep, 2008)

Jeudi 3 avril 2008:
* Hey - Dreams Never Die to Fc [Fat Cat]
En 2004 était sortie une petite curiosité. Un disque composé de deux titres basé sur l'histoire de Louis, un personnage créé par Metaphrog, un dessinateur anglais. Mùm et Hey ont donné leur version des choses. Voilà donc la version de Hey, tout en français. Une jolie douceur, dans le pur style Fat-Cat.
(disponible sur Louis: Dreams Never Die, 2004)

Mercredi 2 avril 2008:
* Sparklehorse - Eyepennies [Capitol]
Avant d'aller se fourvoyer dans un album inutile et franchement raté, Mark Linkous, tête de proue de Sparklehorse, avait sorti trois albums essentiels (ou quasi). Sur le troisième, en 2001, Linkous invitait la belle PJ Harvey à venir donner de la voix et de son jeu de guitare reconnaissable entre mille. Et il a bien fait. Vraiment bien fait.
(disponible sur It's a Wonderful Life, 2001)

Mardi 1er avril 2008:
* Louise Attaque - La Balade de Basse [Atmosphériques]
Louise Attaque ou le plus grand phénomène de la fin des années 90. Tout le monde se souvient du premier album. Mais qui a réellement écouté le second, 'Comme On a Dit'? Ils étaient déjà beaucoup moins nombreux. Et pourtant, celui-ci avait plus de cuisse, de mordant que son prédécesseur. Et en plus, comble de bonheur, on y trouve La Ballade de Basse, le plus beau titre du groupe, qui finit dans un joyeux délire sonore.
(disponible sur Comme On a Dit, 2000)