dimanche 15 novembre 2009

[Oldies] The Beatles - Nowhere Man (1965)

Chez Art-Rock, on aime faire les choses bien. Alors, à l'heure où la réédition de la discographie des Beatles continue de faire espérer l'industrie du disque à des jours meilleurs et après le bilan précis et exhaustif de l'affaire par KMS (à lire, absolument), GT nous propose d'écrire une bafouille sur une chanson des Fab Four. Dont acte, ci-dessous. (vous pouvez retrouver tous les articles écrits à ce sujets en cliquant ici).
Et histoire de rendre le tout plus participatif, à vous de donner votre top 5 du groupe dans les commentaires.



Mon amour de la pop doit venir de cette chanson.

A l'époque des longs trajets Lyon-Aubenas ou Lyon-Roanne, pour aller voir cousins, cousines, grand-parents, oncles, tantes ou tout ce qui se rapprochait peu ou prou de la famille, pour les 2h de voyage, nous avions droit ma petite sœur et moi aux compilations parentales. Avec au choix, Michel Sardou (je suis totalement incollable), Julien Clerc, Pierre Bachelet, Joe Dassin (grand monsieur totalement mésestimé), Jacques Brel ou Georges Brassens (ma mère en était fan. Elle l'est toujours d'ailleurs). Mes parents aimaient la variété française et cela nous allait bien.

Un jour - je devais avoir huit ans - en visite chez la sœur de ma mère du côté de la Loire, ma tante, plutôt fan de musique anglo-saxonne (et de Daniel Guichard, faut pas déconner) avait copié sur K7, et à l'attention de mes parents, le 'Red Album' des Beatles.

Au retour vers Lyon, et, alors que nous nous apprêtions à entonner ma sœur et moi "Toi, Vladimir Ilitch, t'as raison, tu rigoles, toi qui as voyagé dans un wagon plombé" et autres "Lili voulait aller danser, aller danser le rock'n'roll", voila t-y pas que ma mère insère ça dans l'autoradio de la R11. Hérésie! Sacrilège!

Oui mais non: les Beatles, on connait. Faut dire que prendre son petit déjeuner tous les week-end avec 'Stop ou Encore' de Julien Lepers sur RTL en fond sonore, ça aide. De Help à Yesterday, de A Hard Day's Night à Paperback Writer, nous étions incollables.

Sauf que là, sans crier gare au milieu des tubes que nous connaissons presque par cœur et que nous chantions en yaourt, vient se faufiler une chanson toute bête, dont la petite mélodie me renverse. Celle de Nowhere Man. Cette intro sans instrument, cette voix à plusieurs, ces chœurs au refrain, cette mélodie toute simple, ces "wah-wah" et ces mots finalement assez simples à retenir, font chavirer mon petit cerveau. Va comprendre.

Nowhere Man n'a rien d'extraordinaire, n'a pas vraiment d'histoire hormis le fait qu'elle parle de Lennon et qu'il semblerait que ce soit la première chanson du groupe qui ne parle pas d'amour. Elle se trouve juste sur 'Rubber Soul' (sans doute pour cela que j'ai toujours préféré cet album à 'Revolver'). Et si le côté madeleine de Proust joue beaucoup, je la trouve quand même très belle.

D'ailleurs, depuis cette époque là, j'ai toujours placé Nowhere Man dans mon panthéon personnel des Beatles (avec A Day In a Life, Eleanor Rigby, Tomorrow Never Knows, With a Little Help from My Friends) .

Je me souviens que lors des voyages suivants, je demandais souvent qu'on rembobine la K7 dès la chanson écoulée. Au grand dam de ma petite sœur qui voulait écouter sa chanson à elle, placée juste après sur la compilation. Un titre qu'elle connaissait par cœur, du haut de ses cinq ans: Michelle. L'effet Lepers sûrement.

Sortie album: 3 décembre 1965 
Sortie Ep: 8 juillet 1966

14 commentaires:

GT a dit…

J'ai aussi une affection particulière pour Nowhere Man... par contre, je remercie le ciel que mes parents n'aient jamais eu d'autoradio... passer des heures avec Sardou et Julien Clerc dans les oreilles... il doit bien y avoir moyen d'attaquer ses parents en justice pour mauvais traitements et torture auditive, non ? ^^
(je dis ça à l'heure où une député UMP vient de déposer un projet de loi pour interdire la fessée... ils ont vraiment que ça à foutre...)

Mmarsupilami a dit…

J'adore cette chronique "Madeleine de Proust".
D'abord parce que bien écrite.
Ensuite parce que tellement évocative de ce qui crèe une culture musicale.

Pour moi, les Beatles sont un genre de "terra incognita" parce qu'aucune Madeleine acoustique à leur propos ne jalonne mon trajet. Je le regrette parfois...

J-P. a dit…

J'adhère tout à fait au commentaire exprimé par G.T concernant Sardou et pour cause... en présentation de notre blog, avec mon pote Daniel, nous avons écrit : "[Ce blog] présente et défend ces artistes qui aident à supporter l'existence de Sardou ou de Morandini..."

Mais ce n'est pas le sujet : BRAVO pour cette belle chronique ! Je n'ai pas encore commencé la mienne (sur le titre en MAJ. ci-dessous) En attendant, voici mon Top 5 :

- Please Mr Postman < "With The Beatles"
- I'm Only Sleeping < "Revolver"
- I Am The Walrus < "Magical Mystery Tour"
- Happiness Is A Warm Gun < "The White Album"
- DON'T LET ME DOWN < face B de "Get Back"

Que des titres de LENNON (sauf le 1er qui est une reprise des Marvelettes)

Julien a dit…

Très bel article pour une une jolie ritournelle.

hobnobs a dit…

Si tu ne la connais pas déjà, je te recommande chaudement la version dépouillée de Low, probablement ma reprise préférée des Beatles.

Esther a dit…

Un top 5 des Fab Four? Elle est bien bonne celle-ci....

Tomorrow never knows
A day in life
Long long long
Because
...The end (et toutes celles qui vont entre les deux...)

Esther a dit…

En passant, Low a également fait une magnifique reprise de Long long long...

-Twist- a dit…

@ GT: Ben écoute, à 8 ans, ça m'allait parfaitement. Et sans aimer la carrière du vieux Michel, y a qqs chansons chez lui que j'aime bien (paye ton coming-out)

(pour la fessée, il parait que ca rend les enfants violents. On est con de pas y avoir pensé plus tôt hein. Merci l'UMP).

@ Mmarsu: Je précise que mes parents n'écoutaient bizarrement rien de la période yéyé (cloclo, sheila et tous leurs potos).

@ JP: Hésite pas à faire péter le lien de ta chronique ici quand tu l'auras écrite! Sinon je le ferai moi même. :)
Bizarrement, je ne suis pas assez Beatlesophile pour chercher qui a écrit quelles chansons. Mais après recherche:
1) A Day In a Life = Lennon & Macca
2) Eleanor Rigby = Macca
3) Tomorrow Never Knows = Lennon
4) With a Little Help From My Friends = Lennon & Macca
5) Nowhere Man = Lennon

Donc plus de Lennon au final. Ce qui est drole vu que en solo, la carrière de Lennon m'ennuie au plus haut point alors que Macca (du moins pour ce que j'en connais) me passionne...

-Twist- a dit…

@ Julien: Exactement: ritournelle.

@ Hobnobs: Sur l'album pour les 40 ans de l'album, avec la version de What Goes On par Sufjan? Yes. Très belle, dépouillée effectivement. Je dois avoir cet album dans un coin (sympathique mais pas plus d'ailleurs).

@ Esther: The End j'aurais pu la mettre. Et While My Guitar Gently Weeps juste pour Harrison (et parce qu'elle est très belle aussi hein).
Par contre, je ne crois pas avoir écouté la version de Low de Long Long Long. Je vais aller m'écouter ça (enfin si je trouve).

Olivier R. a dit…

Heyyy. Jolie chronique itou.
Les Beatles, pour notre génération, c'est de la madeleine, c'est vrai : on tombait dessus tout petits parce que nos parents nous laissait les écouter (mon papa à moi ne m'aurait jamais fait écouter les Stooges, dommage d'ailleurs !) alors que c'était tout de même très sophistiqué.

Ce "Rubber Soul", quel album !

Allez, hop, je joue le jeu (super idée) du Top 5 :

1) I Saw Her Standing There (pour l'énergie, hein)
2) Eleanor Rigby (pour le contraire : ces cordes, ces cordes !!!)
3) Helter Skelter (pour la folie de ce ...bidule et la phrase finale de Ringo, qui me fait encore rire)
4) I'm The Walrus (pour ce coté Lewis Carol sous acides et les arrangements fous, et ça sonne, en plus ! ... et la légende voudrait que Lennon s'y amuse à ecrire n'importe quoi pour embeter les décodeurs de chansons, j'aime bien l'idée)
5) Dear Prudence (parce que ça résume tout : c'est un morceau des Beatles, c'est l'intégrale de Supertramp !)

dfakenahm a dit…

Juste pour ajouter ma petite pierre à l'édifice et abonder dans ton sens:
1- I'm Only Sleeping
2- Nowhere Man
3- Martha My Dear
4- Within You Without You (il en fallait bien une d'Harrison et elle peut être remplacée par "The Inner Light" selon les jours)
5- You've Got to Hide Your Love Away

-Twist- a dit…

@ Olivier R: Merci :)
(sa chronique à lui est ici:
http://www.whereismysong.net/?p=1378)

Tiens, HSkelter aussi... j'aurais pu (du?)... :'(

@ David Fakenahm: Nowhere Man en deuz! Depuis le temps qu'on vous dit que cet homme là a du gout!! :D

Jeff a dit…

Allez hop un top 5 !

1. I Am the Walrus
2. Because
3. Tomorrow never knows
4. Glass Onion
5. La face B d'Abbey Road

très bel article, sinon...!

-Twist- a dit…

Merci mon bon Jeffard. Tu veux pas t'en fendre un sur ton blog hein? Dis msieur? Hein?

Sinon, chouette top aussi (TNK revient quand même très souvent)