mardi 9 février 2010

Net Emergence 'Février 2010': Dorian Wood, Box Story et La Secte Phonetik


Valery est quelqu'un qui n'est jamais à court d'idées. Après avoir créée BCommeBoxsons, blog carrément essentiel si l'on veut en savoir un peu plus sur la vie de cette industrie musicale et sur ceux qui aiment parler de musique, voilà t-y pas que notre homme a eu une belle idée: Net Emergence. Une Utopie Musicale comme le sous-titre Valery.

Le but de Net Emergence? Faire découvrir au plus grand nombre des groupes non-signés ou à la faible visibilité.
Comment? En sélectionnant chaque mois une quinzaine de groupes (proposés par vous, moi, votre voisin, le cousin de votre tante), de tous les horizons possibles, de les mettre en avant, et de faire élire par un jury (non pas de professionnels mais de gens avides de découvertes) celui qui sied le plus à ses oreilles.

Après un premier essai en décembre, j'ai participé à l'édition de février. Dans la sélection, (que vous pouvez retrouver ici) de tout: de la balade pop, du psychédélisme français, du ragga/reggae from Le Creusot, de la variété française et un barbu canadien tout de folk vêtu.

Au final, ce sont trois groupes qui se sont détachés des votes et, j'avoue, les trois groupes à qui j'avais donné mes voix. Plutôt que de se limiter à parler du vainqueur, parlons plutôt du podium.


La Secte Phonetik récupère la médaille de bronze. Pourtant, au départ, j'ai eu peur. Très peur. Il faut avouer que le "hip-hop a'cappela" qui vous accueille sur leur page myspace n'est pas des plus rassurant. Et puis… j'ai ravalé mes jugements hâtifs pour mieux me rendre compte de mon erreur.
Loin d'un ego-trip chanson réaliste imbuvable (style Tryo ou La Rue Kétanou) et se rapprochant plutôt de Java, ce trio d'human-box propose vraiment des compositions différentes. Drôle, entièrement réalisé à la bouche, leur univers est assez fascinant. Tout sauf bancal. M'étonnerait pas que l'on reparle d'eux très rapidement.
Myspace (à écouter en priorité: Bienvenue dans la secte)


Jolie belge de son état, c'est Box Story qui remporte la médaille d'argent. Avec sa jolie voix qu'elle pose très bien, Box Story est une artiste à suivre. Elle n'est peut-être pas follement originale certes, mais sa guitare et ses petits accords très vifs rappellent une autre jolie brune, PJ Harvey, voire Azure Ray (The Seasons est par exemple une composition digne du duo Maria Taylor/Orenda Fink).
Site officiel (Trois titres en écoute)




Mais au final, c'est un américain qui rafle l'édition de février, Dorian Wood. Dorian Wood, c'est un peu l'univers de Nick Cave voire de Tom Waits avec la voix de Michael Stipe de REM. Et à écouter de plus près, on entendrait presque Fiona Apple venir donner un coup de main au piano (sur The Arms of Love, c'est évident; voir plus bas), un instrument omniprésent dans la musique du californien.
Une musique vraiment touchante, torturée et toujours très mélodieuse, qui rappelle fréquemment Chris Garneau, un côté foufou en plus. Un artiste à suivre, et en 2010 s'il vous plait vu que Dorian Wood sortira son second album, 'Rattle Rattle', à l'été prochain.
Site officiel, très fourni

Histoire de connaitre un peu mieux l'œuvre de Dorian Wood, le lecteur ci-dessous propose 4 chansons du monsieur:

<a href="http://dorianwood.bandcamp.com/album/black-pig-suite">Echo Round My Heart by Dorian Wood</a>


Bien que l'édition février 2010 soit terminée, Net Emergence ne se repose pas sur ses lauriers et entame une nouvelle édition, celle de mars. La sélection est à retrouver ici. A vous d'écouter, de donner vos avis dans les commentaires et de proposer des groupes. Bref, à vous de jouer!

Et n'hésitez pas à suivre Net Emergence sur Twitter, meilleur moyen pour suivre chaque mois l'évolution de ce bien beau projet.

4 commentaires:

Francky 01 a dit…

Salut Twist !

Sympa et original cette idée musicale. En ce qui concerne le gagnant, Dorian Wood : pas mal du tout.
C'est clairs qu'avec ce piano bastringue ("The creator") et ryhtm'n'blues ("the arms of love"), il fait penser à Tom Waits, la voix moins caverneuse. Dans sa destroy attitude, sa façon de "détruire" ces morceaux, de les emmener ailleurs, dans un univers sombre et torturé, il fait penser à Nick Cave.
Le dernier titre "Pigfeed Blues" est d'une rare puissance. Toi qui est Lyonnais, tu as peut être connu un groupe qui jouait vers 95 du noise/hardcore nommé CONDENSE. Et bien c'est marrant, le début du titre et les passages les + fous me le rappel.

En tout cas, belle découverte et à +++ (je vais être en retard au boulot..) !!!!!

Mickael Choisi a dit…

Le concept du site est vraiment une bonne idée ! J'écouterai ça dès que j'aurai un moment, merci Twist pour la bonne adresse !

-Twist- a dit…

@ Francky: Salut Msieur Francky, va bien? Pas trop la tête dans la neige?
Jamais entendu parlé de Condense, j'avoue (après, en 1995, j'étais pas trop trop noise/hardcore, mais beaucoup plus pop :D).

@ Francky & Micka: L'idée de Valery est excellente oui. N'hésitez pas à aller jeter un coup d'œil sur le site et donner vos avis. Et puis si le cœur vous en dit, demandez à participer au jury!

Francky 01 a dit…

Salut l'ami Lyonnais !

Moi ça va, Bourg en Bresse n'est pas encore recouverte de neige ! Lyon par contre....!!!

Condense était un groupe de Lyon jouant noise/hardcore. Je me rapel le chanteur, 1 véritable fou furieux.
Je n'ai que leur premier cd 6 titres "Air" sortie en 1993.
Mais en 1996, leur premier album "Genuflex" vit le jour. Ensuite leur dernier disque "Placebo", sorte de chant du cygne !!! Et tous sortis sur l'excellent label Pandemonium.
Pour beaucoup, ils ont peut être été LE groupe phare de la scène noise et hardcore française.

Je me rapel d'un de leur set au mythique festival St Amant Roch sa vibre où ils ont tout déchiré...

A + +