jeudi 28 février 2008

The Sleeping Years – We're Becoming Islands One by One [Talitres]

Je ne sais pas ce que j’ai en ce moment, mais je suis d’humeur mélancolique. C’est la saison qui veut ça. « Et pourtant il fait beau » me direz-vous. Oui, va comprendre Jacky. Quoiqu’il en soit, la période veut que j’aime les chansons belles, qui mouillent les yeux et qui font renifler plus que de raisons.

Et dans le genre mélancolique, quelle belle découverte que voilà. The Sleeping Years, nouveau projet de Dale Grundle, ancien leader de The Catchers (dont j’avoue ici mon ignorance totale les concernant). Pour l’affaire, il a emmené avec lui Michelle So et Tom Page avec lui.

L’idée ? Pondre un album de folk – lorgnant vers la pop par moments – lumineux, acoustique, qui sonne merveilleusement et qui fait vibrer les cordes les plus sensibles de notre être, souvent enfouies au plus profond de nous. Et vous savez quoi ? Il y arrive. Et de quelle façon !

A la base, le projet de The Sleeping Years a débuté via trois Ep, en éditions limitées, dont beaucoup de morceaux écrits à l’époque se retrouvent dans le tracklisting de ce ‘We're Becoming Islands One by One’, mais dans de nouvelles versions. Trois Eps – dont le premier est déjà épuisé – que beaucoup considèrent comme très bons (je ne me prononcerais pas sur le sujet n’ayant eu l’occasion de les écouter que trop rarement).

L’album était donc une suite logique. Et elle est réussie. ‘We're Becoming Islands One by One’ présente un trio dégageant une harmonie et une cohérence folle. Tous les morceaux de The Sleeping Years sont basés sur la guitare électrique de Dave Grundle et la batterie de Tom Page. Mais à chaque fois, Michelle So vient se mêler au duo, apportant tantôt son piano, tantôt son violoncelle. Et cette touche là sublime des compositions déjà d’excellentes factures. Et quand les deux instruments sont présents sur le même morceau, au même moment, comme sur Dressed for Rain (voir plus bas), il ne reste plus qu’à s’arrêter de bouger et de prier pour que les frissons qui parcourent notre échine durent, durent, durent…

Ce disque est grand. Ce disque est beau. Ce disque respire la classe à dix kilomètres. Ce disque sort chez Talitres, dans la plus pure tradition de ce bonheur de label français (et bordelais). Une entité sur laquelle The Sleeping Years croiseront des groupes au talent rare, de Dakota Suite à Idaho en passant par Wedding Present. Bref, un tel alliage ne pouvait donner que de l’or. S’ils continuent, on va finir par les appeler Midas. (sortie: 17 mars 2008)

Son :
Myspace (5 morceaux dont 2 de
‘We're Becoming Islands One by One’)
Site Officiel (dont, notamment, les paroles des morceaux. Et comme celles-ci sont de qualités, on aurait tort de s’en priver)

Deux titres au programme. Le choix a été difficile mais j’ai décidé de m’arrêter sur deux bijoux,
Setting Fire to Sleepy Towns et Dressed For Rain. A pleurer. (malheureusement, plus en écoute).

7 commentaires:

lyle a dit…

C'est pas juste.
Je le veus maintenant moi aussi !

-Twist- a dit…

Oh, tu sais, si tu cherches bien, tu peux trouver... :p

lyle a dit…

Trouver chez mon disquaire et pas ailleurs...

Igore a dit…

C'est beau.

Benoit a dit…

l'labum Mute des catchers est un classique. A l'occaze jette une oreille dessus, c'est vraiment bien.

-Twist- a dit…

Ayé, je l'ai. Faut juste que je l'écoute...

Benjamin F a dit…

En voilà un bon disque, moi aussi ça me donne envie d'être humeur mélancolique ;)
Benjamin
http://www.playlistsociety.fr