mardi 26 février 2008

Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band – 13 Blues for Thirteen Moons [Constellation]

Désolé. Mais je n’y arrive pas. J’ai beau essayer de les détester, de leurs trouver des défauts, de ne pas aimer leurs nouvelles compositions, de regretter le passé et de m’appesantir sur ce que le groupe est devenu, je ne peux pas. C’est impossible. Non. J’aime Thee Silver Mount Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band (With Choir ou non) - ou A Silver Mount Zion, c'est selon, l’ex-croissance la plus brillante de feu-Godspeed You ! Black Emperor, menée par l’icône la plus rock de ce début de millénaire, Efrim Menuck. Un point c’est tout.

Et ce n’est pas avec leur tout nouveau ‘13 Blues for Thirteen Moons’ que je vais changer d’avis et cracher sur leurs longues mélopées enflammées. Non, bien au contraire car ce disque, s’il suit la ligne directrice du groupe depuis (plus ou moins) ses débuts, se pare d’une couleur noire assez saisissante. Il faut entendre le titre éponyme pour s’en rendre compte : la batterie de Eric Craven (ex-Hanged Up) y est lourde (j’y trouve même un côté Bohren und der Club of Gore, c’est dire), les guitares sont aiguisées et attaquent comme jamais chacune des secondes des 16 minutes 47 du morceau, proposant même un déferlement assourdissant de noise en fin de titre, tandis que la production balade une tension à couper au couteau tout au long du titre. Du grand art, définitivement.

Les trois autres titres – aussi longs – sont déjà des classiques de Thee Silver Mount Zion. Découvert à l’occasion de leur dernière tournée (il y a presque un an), Blindblindblind (voir plus bas) et 1,000,000 Died To Make This Sound sont deux bijoux. Le premier est peut-être un des tous meilleurs titres du groupe, celui qui lui ressemble le plus avec une guitare qui rythme une lente montée de cordes avant que les voix et quelques riffs ne viennent envoyer le tout au septième ciel de la chaire de poule.
Quant au second, il est un des nouveaux titres incontournables sur scène : cette noirceur dans la musicalité, ces voix qui s’entremêlent, qui se répondent, qui canonnent ensemble tout du long, lui confèrent une puissance assez rare.
Et que dire de Black Waters Blowed/Engine Broke Blues, titre rock et puissant, à la construction alambiquée, mais à la puissance évocatrice, porté par la voix bouleversante d'Efrim.

Le 23 avril 2007, lors de leur passage au Rail Théâtre/Grrrnd Zero de Lyon-Vaise, leur prestation avait été exceptionnelle, proposant un show époustouflant, comme souvent, et présentant des nouveaux morceaux étonnant. J’étais impatient d’en écouter une version studio, enregistrés comme il faut au fameux Hotel2Tango (LE studio d’enregistrement du label Constellation).
Cette version, un an plus tard, je l’ai dans les oreilles. Et elle vaut vraiment le détour. Comme à son habitude, Efrim et ses amis du Silver Mount sont loin, très loin de me décevoir. Et c’est avec une indéfectible envie que je me rendrais dans quelques semaines à Vaise pour les voir à nouveau. Ça sera la quatrième fois. Et pas la dernière s’ils continuent à composer des albums comme ce '13 Blues for Thirteen Moons' (à l’artwork une nouvelle fois splendide. Le genre qui vous donne envie de continuer plus que jamais à dire « oui » au produit physique), aussi noir qu’indispensable en cette année 2008. (sortie : 10 mars 2008)

Nb : Thee Silver Mt. Zion Memorial Orchestra & Tra-La-La Band sera donc en tournée très prochainement dans toute la France. Et, pour ceux qui n’auraient jamais eu la chance de les voir, allez-y, même si votre connaissance du groupe se limite au titre en écoute plus bas. Vous ne le regretterez pas :
12 avril 2008: La Maroquinerie, Paris (19.8€)
13 avril 2008: La Maroquinerie, Paris (19.8€)
18 avril 2008: Rail Théâtre/Grrrnd Zero, Lyon (prix pas communiqué pour le moment, mais ça ne devrait pas dépasser les 15€).

Son :
Site Officiel de Constellation Records

Et un titre donc. Et quel titre ! Blindblindblind, merveille de 13 minutes, un des sommets du groupe. A vos frissons ? Prêt ? Partez ! (malheureusement plus en écoute).

5 commentaires:

Eleria a dit…

Ayé il recommence ! Même sur les albums les plus ineptes, il arrive à s'emballer. Que va-t-on faire de toi, petit scarabée ? ;-))

Cécile a dit…

J'aime beaucoup ce disque aussi, découvert totalement par hasard, je ne connaissais le groupe que de nom. Tu imagines le retard que j'ai pris. Je pense que je vais me procurer leur discographie sous peu.

-Twist- a dit…

@ Eleria: Uhm, celui-là pourrait te plaire moi je dis. :)

Cécile: Veinarde! J'imagine le retard que tu as pris. Et je t'envie. Découvrir SMZion aujourd'hui, prendre les baffes que j'ai pris à l'époque, je veux je veux je veux. Faudra faire des retours d'écoute hein.

daniel a dit…

J'ai vu Efrim à Mâcon avec Guy Picciotto , alors qu'ils accompagnaient Vic Chesnutt : impressionnant .
La grande classe .
Sobre et puissant .

-Twist- a dit…

Ouaip, idem à Lyon: des petits génies au service du maître. Grand moment.