mardi 21 avril 2009

Dominique A – La Matière [Cinq7]

Dominique A, acte II. Il y a deux semaines tout pile, j’écrivais dans ces pages tout l’amour que je pouvais avoir pour Dominique A et son dernier album ‘La Musique’. Je n’avais alors pas encore posé mes oreilles sur ‘La Matière’, une collection de douze titres qui venaient compléter l’édition collector – et limitée – de l’album initial. ‘La Musique’ étant devenu un fidèle compagnon de route depuis 14 jours, et avant de replonger dans des sonorités plus anglo-saxonnes, il fallait donc que je me penche sur cet addendum de 40 mns, qui plus est suite à l’avis presque dithyrambique de l’ami Ska dans les commentaires de ma chronique de ‘La Musique’.

Autant le dire tout de suite, ce bougre avait raison. Car ce ‘La Matière’ n’est pas une disque bonus inutile comme on en voit trop souvent fait de chansons enregistrées en «deux-temps-trois-mouvements hopla je t’embrouille», juste là pour attirer le chaland et lui faire cracher quelques euros de plus.
Non. ‘La Matière’ est en fait un nouveau nouvel album de Dominique A, d’une grande qualité une fois de plus. Notre homme aurait été fort en marketing, il aurait gardé ces 12 morceaux pour les sortir dans un an, prétextant qu’il s’agissait là, par exemple, du deuxième opus d’un triptyque débuté avec ‘La Musique’. Heureusement pour nous, ce n’est pas le cas.

‘La Matière’ est donc une sorte de collection de face-A’ de ‘La Musique’. Douze titres à la noirceur incroyable, toujours menés par une boite à rythme démoniaque, et à l’accent électro (Seul Le Chien en exemple flagrant) plus prononcé que sur son grand frère.
Surtout, en proposant une production froide et travaillée, avec des sons très organiques, on sent que Dominique A a tenté de se rapprocher au plus près du titre ‘La Matière’, comme s’il tentait justement de la sonder.

L’ensemble est très intimiste et d’une extrême homogénéité, le tout respire la prose de Monsieur Ané et si l’ensemble est moins fort que ‘La Musique’, on trouve quand même quelques chansons qui n’y auraient pas dépareillées, notamment ‘Valparaiso’, long effort de six minutes, totalement habité où on retrouve ce murmure qui sied si bien à Dominique A ou Il Ne Dansera Qu'Avec Elle, d'une tristesse infinie...

Bref, et pour faire court, ‘La Matière’ est un addendum du meilleur effet. Le genre d’album-bis qu’on écoutera bien plus d’une fois et qui ne prendra pas la poussière, contrairement à beaucoup d'autres d’éditions collector très fournie mais d’une inutilité latente. Un disque et une œuvre supplémentaire à ajouter au bénéfice de Dominique A, et qui ne fera pas tâche, loin de là, au côté d’un ‘Remué’, d’un ‘Auguri’ ou de ‘La Fossette’. (sortie: 6 avril 2009)

Nb : ce bonus-disc n’est disponible que dans l’édition limitée de ‘La Musique’, que l’on peut se procurer pour une petite quinzaine d’euros ici (et ailleurs aussi). Le produit en lui-même est très beau et répertorie les textes des 24 titres de ce diptyque. Profitez-en, bientôt il sera trop tard.


Son :
Myspace (Malheureusement aucun titre de ‘La Matière’ en écoute, mais toujours 3 de ‘La Musique’)
Site Officiel
Site Officiel (bis)

En écoute, comme toujours deux titres : la beauté froide de Valparaiso et Seul Le Chien, plein de beats (malheureusement plus en écoute).

Et pour finir, son dernier clip en date, celui de Hasta Que El Cuerpo Aguante, titre présent sur ‘La Musique’:


1 commentaire:

-Twist- a dit…

La chronique chez Benzine:

http://www.benzinemag.net/2009/12/03/dominique-a-%E2%80%93-la-matiere/