vendredi 12 septembre 2014

[Track of The Day] King Creosote - Miserable Strangers

Comme quoi, l'actualité fait bien les choses. Alors que l'Ecosse est à quelques jours d'une probable séparation avec ses voisins anglais, nord-irlandais et gallois, King Creosote est revenu cet été pour écrire la bande originale d'un documentaire sur ce pays aux 1000 lacs, où il est - notamment mais pas que, loin de là - d'émigration et de départ vers des contrées plus souriantes. Les années passent, les choses changent.

Le résultat de du travail de King Creosote ? De très haute tenue (comme souvent d'ailleurs avec notre homme). 'From Scotland With Love' compte onze chansons de folk-pop mélancolique, très bien habillées (ah, ces cordes, ces touches de piano caressées...), aux mélodies travaillées, touchantes et délicates. 
De toutes, Miserable Strangers est la plus belle assurément, et une de mes chansons de l'année (peut-être la plus belle écoutée d'ailleurs), une merveille de près de 5mns aussi bien écrite que construite, entre intimité du début et chœurs de la fin.

Histoire de bien faire les choses, King Creosote a habillé ces 11 chansons, d'une très belle pochette. Et alors qu'Apple et U2 viennent de mettre - et de façon éhontée - un énième clou (le dernier ?) au cercueil de la musique « physique », ce 'From Scotland With Love' (dans son ensemble) prend soudain une importance encore plus grande. Car oui messieurs les fossoyeurs, quoi que vous puissiez dire, quoi que vous puissiez faire, un album reste un tout. Et pas seulement une suite de fichiers numériques à récupérer en cliquant sur le bouton store de son lecteur multimédia.

Album : From Scotland With Love
Année : 2014
Label : Domino

Acheter



Something to Believe In, la chanson qui ouvre 'From Scotland With Love', est en écoute et en clip ci-dessous :



For One Night Only, chanson la plus dynamique et la moins représentative de l'ambiance générale de ce nouvel album de King Creosote, a elle aussi droit à son clip, avec images d'archives que j'imagine tirées du documentaire dont il est question avec ce disque :



Aucun commentaire: