jeudi 16 octobre 2008

Arnaud Cathrine et Florent Marchet – Frère Animal [Editions Verticales]

‘Frère Animal’, c’est l’histoire d’une ville imaginaire inventée par Arnaud Cathrine et Florent Marchet. Un endroit où la SINOC (Société Industrielle Nautique d’Objets Culbuto) règne en maître, pourvoyant emplois, salaires et cadre de vie à ses habitants, telle une Mère Nourricière comme l’appellent ses employés.

‘Frère Animal’, c’est surtout l’histoire de Thibaut, jeune garçon un brin déprimé, qui se laisse vivre, et dont l’envie de travailler chez SINOC est aussi forte que de rencontrer le Père Recruteur, le très arrogant DRH.
Thibaut, c’est un peu tout l’opposé de Benjamin, son ami d’enfance, un gros con démago qui voit son poste chez SINOC comme l’aboutissement d’une vie, se voilant la face sur le pouvoir et l’omnipotence que peut avoir cette entreprise sur ses employés, semblable à celle que peut avoir une secte sur ses fidèles. Un gentil soldat au service d’une logique économique implacable qu’il n’imagine pas en somme.
Il y a aussi Renaud, le frère de Thibaut. Un homme qu’il déteste pour tout ce qu’il représente. Cette ville. Ses échecs. Ce chemin de vie tout tracé qui lui intime de mettre ses pas de ceux de son père. Et il y a Julie, la petite amie de Thibaut (chantée par Valérie Leulliot d’Autour de Lucie), seule lumière dans sa nuit, amoureuse comme jamais et qui ne rêve que de Bruxelles, d’arts et de culture.

‘Frère Animal’, c’est un peu tout cela à la fois. Un second album-concept de suite pour Florent Marchet et Arnaud Cathrine après le somptueux ‘Rio Baril’ de l’an passé, qui dépeignait, avec talent, la vie, les tourments, les doutes, les peines et les joies d’un jeune homme dans une ville (déjà) imaginaire.
Mais c’est surtout un roman-musical (publiée aux Éditions Verticales, cette œuvre est disponible dans la bibliothèque d’un libraire et non pas dans les bacs d’un disquaire) d’une noirceur incroyable. Une critique virulente et imagée d’un projet industriel où la valeur travail est le socle de tout. Où l’individu n’est rien. Où l’on porte au pinacle des objets à fond ronds en leur faisant croire qu’ils vont sauver l’humanité. Un disque où le cynisme tient le premier rôle. Un livre où les textes, étalés sur 90 pages, prennent encore plus de poids imprimés.

‘Frère Animal’ est un concept-album gigantesque, terrifiant dans sa façon de raconter et de se retrouver confronté à une vie que l’on connaît (ou qu’on a le sentiment de connaître). D’entendre les phrases de ce DRH chargé du recrutement, raciste et odieux. De sentir la détresse de cet employé modèle viré pour cause d’âge avancé. De côtoyer au plus près une machine industrielle qui détruit chaque jour un peu plus des employés en faisant mine de les cajoler. De comprendre la manipulation médiatique.

‘Frère Animal’, c’est tout ça : l’histoire d’un jeune homme qui tente de sortir des griffes d’une broyeuse économique et d’un chemin tout tracé. Le tout posé sur une musique pop, fidèle aux deux premiers albums de Florent Marchet, les orchestrations de cuivres et cordes en moins. ‘Frère Animal’ est un très grand album. Et un livre inspirant. Qui donne à réfléchir. Autant qu’il terrifie, tant la vision est juste et pourrait être transposée au monde réel dans lequel nous nous débattons chaque jour un peu plus. (parution : 6 mars 2008)


Son :
Myspace (Trois titres de ‘Frère Animal’ en écoute)
Site Officiel


Trois titres exceptionnellement. Un titre avec Florent Marchet au micro, pop énervée, pour La Traduction. Un second, Entre Les Mailles du Filet, avec la belle Valérie Leulliot au chant. Et enfin, un morceau plus «parlé» d'Arnaud Cathrine, Le Martinet où le discours du DRH, le Père Recruteur, digne de celui d’un gourou d’une sect (malheureusement plus en écoute).
Ces titres là ont-ils une raison d’exister sans 16 autres ? Peut-être pas. Mais espérons qu’ils vous donneront l’envie de vous jeter chez votre libraire le plus proche.

Et pour finir, le clip de La chanson du DRH :


6 commentaires:

benoit a dit…

c'est dingue comme Arnaud Cathrine et Florent Marchet se ressemblent, même physique longiligne, on dirait presque des frangins

-Twist- a dit…

Même énorme talent les deux aussi. Vite la suite.

Philou a dit…

Voila de quoi se réconcilier avec la chanson française. Du bon; du tout bon même.
Et puis quelle prod comme dirait l'autre!

-Twist- a dit…

Et les textes mon ami, les textes!

Philou a dit…

Ayé je suis amoureux. C'est magnifiquement beau.

-Twist- a dit…

Achète toi le bouquin alors! Bel (mais sobre) objet. 15€ chez tous les bons libraires.