jeudi 8 octobre 2009

Action Dead Mouse - Revenge of Doormats and Coasters [Greed Recordings]

Il est de ces labels pour lesquels je nourris une grande affection. Du genre Rough Trade pour son histoire, Stones Throw pour son intransigeance (et Egon aussi) ou Domino pour sa capacité à se construire années après années un catalogue habile et exemplaire.

Et puis il y a Greed Recordings, label rencontré à l'époque de l'album 'Necessary Alibis' de Moonman. Un disque envoyé. Une écoute. Emballé. Deux écoutes. Subjugué. Trois écoutes. L'impression d'être face à un de ces disques importants qui marquent tous ceux qui ont la chance de l'écouter.

Depuis cet album, je crois que j'ai aimé (euphémisme) tous les albums que le label a sorti. Un seul m'avait peu enthousiasmé: 'Pets and Nerds attack Planet Earth'. Le premier album des Action Dead Mouse.

Or, le second album de ces derniers, c'est la dernière livraison en date de Greed Recordings. J'étais craintif, méfiant. J'ai même remis mes écoutes à plus tard. Histoire de. Comme si je savais par avance que ce disque n'allait pas me plaire.

Il y a une dizaine de jours, j'ai franchi le pas et j'ai écouté l'album. Et depuis, il ne quitte que très rarement mes oreilles. Que ce soit au réveil, au coucher, avant de déjeuner, rien n'y fait: ce 'Revenge of Doormats and Coasters' ne cesse de revenir sur le devant de ma chaîne. Une vraie bonne surprise.

Il faut dire que les Action Dead Mouse, groupe italien originaire de Bologne, n'ont pas fait les choses à moitié, en mêlant plus qu'habilement post-rock et math-rock, en ajoutant des cordes qui donnent un sens subtil à l'ensemble et des cuivres qui rendent le tout encore plus fou (incroyables dernières minutes de Doormats and Coasters). A tel point que l'on croirait entendre Shellac enregistrer avec Thee Silver Mount Zion et tout le tralala.
'Revenge of Doormats and Coasters' est un disque quasiment instrumental (seuls quelques éclats de voix à la ¡Forward Russia! viennent troubler ce déluge sonore), fiévreux, emballant, jamais grandiloquent et toujours acéré, sur le qui-vive, qui ne laisse pas de répit ni à l'auditeur ni aux mélodies pour se reposer sur ses lauriers de riffs, avec changement de rythmes et ruptures inattendues.

Sûrement cérébral - on ne rentre pas dans leur univers comme on rentre dans une chanson pop - mais jamais prétentieux (il faut lire les titres des morceaux pour se rendre compte que le groupe ne se prend pas au sérieux: Tom Cruise Told Me Dan Savio Is Not Dead ou encore Timbaland Vattkoppor (Fuck Oranges, Choose Apples)), les Action Dead Mouse viennent de frapper un grand coup. Un post-math-rock incroyablement addictif dont on reparlera assurément dans quelques semaines. (sortie: 14 septembre 2009)

Son:
Myspace (Deux morceaux de 'Revenge of Doormats and Coasters' en écoute)
Site officiel

Action Dead Mouse ne fait pas les choses à moitié puisqu'ils proposent leur 'Revenge of Doormats and Coasters' en vente pour 10€ tout pile sur leur site officiel ou pour le même prix sur le site de Greed Recordings.

Notons enfin que le toujours indispensable webzine A Découvrir Absolument propose un focus complet sur Greed Recording, avec notamment une excellente interview de Michel Malegeant, le boss du label (à lire ici) ainsi qu'une interview des Action Dead Mouse (c'est là que ça se passe).


Doormats and Coasters, dont la deuxième partie est belle à en pleurer, et un 25 Hours in a Day plein de contrepieds. Voilà les deux titres du jour. A écouter. Fort.



9 commentaires:

mbfcs2 a dit…

Je veux.

Tout l'album est comme ça ? Et euh, c'est plutôt un enchaînement qui fait un album bloc ou on sépare bien les morceaux ? (parce que ça me rappelle quelques albums que j'ai du mal à décomposer en titres)

-Twist- a dit…

Oui, c'est vraiment dans ce genre là tout du long.
Et si le début a presque des morceaux bien séparés (la fin de Doormats and Coasters est d'ailleurs un peu coupée à la serpette), la deuxième partie de l'album est plus un enchainement qui passe tout seul.

Mmarsupilami a dit…

Jamais entendu parler de ce Moonman!
A creuser donc.
L'un et l'autre.
Merci.

mehsar a dit…

La premiére est sympas, mais je dois dire qu'a l'écoute de la deuxiéme mon éspris c'est un peut échaper, donc est ce que l'album est répétitif ???

le roi fou a dit…

DO WANT!!!

-Twist- a dit…

@ Marsu: Moonman, c'est vraiment extraordinaire. Si tu aimes SY, tu peux y aller les yeux fermés. Il doit y avoir des titres en écoute sur son myspace. Sinon, tu peux le commander. Il est pas cher (et la pochette est belle).

@ Mehsar: Répétitif non, mais disons qu'il reste dans un même style. Moi ça me parle vraiment beaucoup. Mais je comprendrais que ca ne soit pas forcément le cas pour tout le monde.

@ Le Roi Fou: Monsieur est un homme de gout, je le savais. :))

mbfcs2 a dit…

Me revoilà, et juste : merci.

C'est pas la première fois que je découvre chez toi un artiste qui finit en boucle chez moi, mais encore une fois bravo pour ta découverte et pour en avoir parlé comme ça.

Effectivement on conserve une même trame sur tout l'album, mais ça fait partie des albums un peu à part que j'aime bien avoir et écouter. Bizarrement, je le prends comme une musique de fond mais avec une super qualité si bien qu'elle reste pas si longtemps en fond ; c'est aussi agréable à écouter attentivement que pour nous accompagner.

C'est pas forcément un album que je pourrais écouter à tout moment, mais ça fait partie de ceux vers lesquels on aime bien se retourner régulièrement. Du coup je comprends mieux quand tu disais qu'il te suivait beaucoup en ce moment. Sans trop savoir pourquoi, j'en suis tombé amoureux aussi. Alors comme c'est assez rare, je voulais juste te remercier !

-Twist- a dit…

Ah ben pour le coup, de rien.
Enfin, merci à eux surtout. J'y vais de ma presque écoute quotidienne avec cet album. Il est vraiment très très prenant. Je crois que j'aime tout. Et cette voix qui apparait pour mieux disparaitre... slurp!
Si tu as l'occasion et que tu ne connais pas le label, tu peux te jeter dans Greed Recordings. Ca vaut vraiment le coup.

-Twist- a dit…

Et la chronique chez Benzine:
http://www.benzinemag.net/2009/12/10/action-dead-mouse-revenge-of-doormats-and-coasters/