mardi 10 novembre 2009

Vic Chesnutt - At The Cut [Constellation]

On aime critiquer et gausser les artistes (à un AC/DC près, les australiens étant l'exception qui confirme toutes règles) qui n'arrivent jamais à se renouveler, qui n'ont qu'une seule et unique vision des choses et n'en bougent pas d'un iota. Qu'allons donc nous dire de Vic Chesnutt, compositeur américain de son état assez génial et en train de réellement entrer dans la lumière depuis deux ans.

En 2007 notre homme s'était permis une petite balade musicale avec quelques membres du label Constellation. Résultat? Un 'North Star Deserter' désespérément beau, diablement triste, aussi délicat que nerveux.

Deux ans plus tard, same players shoot again. Vic Chesnutt rappelle ses acolytes passés (avec, excusez du peu, Thierry Amar, Efrim Menuk, Jessica Moss et David Payant de Thee Silver Mount Zion, Chad Jones et Nadia Moss de Frankie Sparo et Guy Picciotto de Fugazi), va squatter les vénérables studios Hotel2Tango de Montréal et livre le tome 2 de son histoire avec le label canadien.

J'avais rapidement évoqué cet album en août dernier, lorsqu'un premier titre avait filtré (ici). Je ne comptais pas y revenir, préférant tenter de faire découvrir d'autres coups de cœurs. Mais je n'ai pas eu trop le choix, tant ce disque est somptueux de part en part et qu'il revient plus que de raisons dans mes oreilles.

Peut-être moins immédiat que le précédent, 'At The Cut' est un album superbe de post-rock-folk (foutue description sans queue ni tête), perclus de frissons, de sensibilité, de noirceurs insondables. Là encore, l'apport des membres de Thee Silver Mount Zion et de Guy Picciotto est indéniable, apportant un souffle et une dimension incroyable aux compositions de Vic Chesnutt. Un disque sur lequel on entendrait presque les âmes pleurer.

Sur cet 'At The Cut', Vic Chesnutt est une fois de plus très inspiré et sur de son fait: on ne positionne pas une chanson comme Coward en ouverture d'un disque sans avoir du lourd derrière. Touchant, mélancolique, 'At The Cut' est dans la droite lignée de son prédécesseur, avec un homme et une voix au centre de tout, avec autour de lui des musiciens au service du maître, lui demandant presque allégeance à coups de notes vibrantes. (sortie: 21 septembre 2009)


Son:
Myspace (Trois chansons de 'At The Cut' en écoute, ainsi que trois de 'North Star Deserter', son précédent album)
Site officiel

Deux chansons en écoute. La première est Chinaberry Tree, chanson totalement incroyable, mise en orbite habitée par des guitares en train de pleurer. La seconde, dans un genre différent, est Flirted With You All My Life, une chanson sur la mort, particulièrement poignante (malheureusement plus en écoute).

10 commentaires:

Paul C. a dit…

Chinaberry Tree. Rien à ajouter ;-)

Mmarsupilami a dit…

Si, ajouter une chose, puisque je pense aussi que ceci est un album pour le podium 2009 : que, surtout, cela ne dispense pas de retourner vers ses albums historiques que sont WEst of Rome et Drunk (déjà plus de quinze ans!); ça reste beau à pleurer.

Tiens et une autre à ajouter : le voir à la guitare dans un bar, si ça se présente à vous!

Paco a dit…

Un grand album c'est clair. Peut-être même un chef d'œuvre.
A noter aussi la parution de "Skitter on Take-Off", album acoustique avec Jonathan Richman.

Thomas a dit…

Synchro. C'est beau, ça :-)

http://legolb2.blogspot.com/2009/11/vic-chesnutt-miraculeux.html

Benjamin F a dit…

Ah j'avoue, après la magnifique chronique de Thomas, c'est vraiment la journée Vic. Étonnant que cet album qui émeut tant la blogosphère ne fasse pas plus parler de lui...

Damien a dit…

Ouaip, superbe!

-Twist- a dit…

@ Paul C: non mais sérieux, tu arrives à t'en passer toi? Non mais quelle chanson!

@ Mmarsu: jamais vu dans un bar seul à la gratte. Mais vu en concert avec toute la clique. Superbe de bout en bout.

@ Paco: J'ai appris ca aujourd'hui oui. L'affiche est prometteuse.

@ Thomas: Si c'est pas une belle synchro ca!

@ Ben: Ben KMS en a parlé et bcp l'ont évoqué. Après, il n'a pas la même aura que certains c'est sur. Alors que franchement, on tient là un des grands albums de l'année.

@ Damien: Ouais d'abord.

-Twist- a dit…

Et la chronique chez Benzine:

http://www.benzinemag.net/2009/12/09/vic-chesnutt-at-the-cut/

Francky 01 a dit…

Hello Twist !

Comme pour Current 93, j'arrive après la bataille mais mieux vaut tard que jamais. J'ai écouté (enfin !!) cet album qui est aussi bon que le magnifique "North Star Deserter". Tu as raison, Post rock/folk est vraiment une bonne définition. Je me dis que cela fait 1 an qu'il nous a quitté et qu'ilnous manque terriblement Vic Chesnutt !!
D'ailleurs,je n'ai pu m'empêcher d'écrire un post dessus peut après noël. Si ça t'interesse, c'est ici : http://muziksetcultures.over-blog.fr/article-vic-chesnutt-un-an-deja-63879461.html

A + ami lyonnais de la blogosphère.

-Twist- a dit…

@ Francky: comme je le dis chez toi, déjà un an oui. :(
D'ailleurs, il a sorti en 2010 un autre album, dans la lignée de ses albums pré-constellation. Et lui aussi vaut le détour!