vendredi 15 janvier 2010

[Track of The Day] Tom McRae - Out of The Walls

Je me souviens encore de ce concert de mars 2001, au Kao de Lyon. J'avais gagné deux places le matin même, à la radio. Et sans difficulté. Il faut dire que le père Tom McRae, à un End of the World News (Dose Me Up), ne faisait pas tellement recette.

Je me souviens d'une salle remplie à moitié, mais surtout d'une jolie brune totalement en pleurs, ébranlée qu'elle était par la prestation et la noirceur des chansons de l'anglais. Accompagné d'un batteur et d'un contrebassiste, il avait vraiment écorché les cœurs de l'audience de ses mélodies bouleversantes.

A l'époque, Tom McRae était au fond du trou. Et puis, petit à petit, il a remonté la pente. Et ses albums ont suivi la trajectoire inverse: un 'Just Like Blood' sympathique, un 'All Maps Welcome' raté et un 'King of Cards' catastrophique.

La nouvelle d'un nouvel album, 'The Alphabet of Hurricanes', devrait donc autant m'interpeller que le sommaire du prochain Grand Journal de Canal+. Mais j'ai gardé une vraie sympathie pour cet artiste qui m'avait vraiment touché avec son premier album.

J'ai donc testé ce Out of The Walls, premier extrait de 'The Alphabet of Hurricanes'. Et, ô grande surprise, il semble revenu à une noirceur - qu'il avait déjà en grande partie perdue sur 'Just Like Blood'. Ici, pas d'effets de manche, pas de pose. Juste un compositeur talentueux, un piano qui craque sous ses doigts et une voix belle à pleurer. Qu'on se le dise, et il n'y a qu'à voir la pochette de l'album pour s'en convaincre, Tom McRae en a fini avec le bonheur. Et il est de retour.

Album: The Alphabet of Hurricanes
Année: 2010
Label: Cooking Vinyl

Une chanson que vous pouvez vous procurer gratuitement et légalement en cliquant ici, en donnant votre mail (forcément).

11 commentaires:

Sonic Eric a dit…

C'est décidément une constante. Dylan au fond du trou = Blood on the tracks; Dylan rasséréné = Desire

-Twist- a dit…

Tu m'étonnes: vive la dépression!

Disso a dit…

haha, bande de sadiques!

Samuel a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Samuel a dit…

Out Of The Walls est trompeur. C'est hélas le seul morceau vraiment "dark" de l'album, certains frisent même la joie!!! Dans l'ensemble, c'est mieux que les deux derniers albums mais pas aussi bien que les deux premiers (je reste personnellement très lié à Just Like Blood).

-Twist- a dit…

@ Samuel: Nooooooooooooonnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn.... (et le cri alla se perdre dans la brume lyonnaise...)

Samuel a dit…

J'avais eu la même réaction que toi en écoutant le morceau, j'étais content, j'allais pouvoir déprimer de façon magnifique. Sentir mon âme trembler... Bah non :( J'attends bien sûr d'avoir ton opinion sur l'ensemble de l'album.

-Twist- a dit…

Merde. Ca c'est la tuile. Shit. Bon, tu me diras, grace à ce titre, il m'a poussé à me ré intéresser à lui.

Pfu, les gens heureux y a rien de pire (Disso n'a pas tort, on est horrible)

Paco a dit…

Magnifique morceau. Merci pour la découverte.

Francky 01 a dit…

Salut Twist.

J'ai aussi découvert Mc Rae à ses débuts via les Inrocks (encore eux) !
Tu es peut être un peu dur avec son album 'Just Like Blood' qui n'est pas si mauvais que ça je trouve.

Tu as raison, son nouveau disque a une pochette très belle, raffinée et peut être en hommage à Magritte (dès que y'a des parapluies sur des dessins, ça me fait penser à Magritte, c'est comme ça).

Tu as aussi raison, le malheur, la noirceur, la dépression fait plus recette que le bonheur.
Les bons sentiments sont de moins bons sujets que les sentiments noirs...en général sauf :

le film "Amélie Poulain", qui est l'exception qui confirme la règle !!!

A + et j'espère que l'on se rencontrera au moins 1 fois (car j'habite Bourg-en-Bresse à 60km de Lyon)

-Twist- a dit…

@ Paco: Oui. Mais à en croire Samuel... :'(

@ Francky: Je ne dénigre pas 'JLB', je trouve juste qu'il est bien moins consistant. Ce que j'aime chez McRae, c'est la noirceur qui se dégage de ses compositions. Et déjà ds JLB, je ne les retrouve pas tout du long mais un peu seulement.