mercredi 17 novembre 2010

[Track of The Day] (Please) Don't Blame Mexico - The Protocol

Dans la série «nos groupes ont du talent» (rien à voir avec EMI), voilà (Please) Don't Blame Mexico qui arrive les bras chargés de sa nouvelle sortie discographique 'The Protocol Ep'.
Signé chez les bordelais de Sauvage Records, le groupe formé de Maxime Chamoux (de Toy Fight) présente le troisième et dernier Ep de la formation, avant un premier album à venir, 'Concorde' - en 2011.

J'avoue ne pas m'être attardé plus que cela sur le groupe à l'époque des deux premiers Eps (malgré les recommandations nombreuses d'Erwan ou Cécile, qui en grande fan, vient de chroniquer ce 'The Protocol Ep') mais celui-ci a pleins d'atouts à faire valoir.
Court et incisif (2 morceaux pour 7 minutes au compteur), il propose deux chansons diamétralement opposées: The Protocol et sa folk-pop enivrée et enivrante, sorte de Toy Fight en plus foufous et un Big Eyes Repeating, balade déprimée, pianotée et habitée.

(Please) Don't Blame Mexico est un bon coup de fraicheur dans la pop made in France - qui se porte décidément très bien. J'aurais du m'en rendre compte plus tôt. J'oserais, je remettrais la faute sur le Mexique...

Album: The Protocol Ep
Année: 2010
Label: Sauvage Records


Ce 'The Protocol Ep' est à télécharger gratuitement et légalement sur le site de Sauvage Records, sur la page de (Please) Don't Blame Mexico, ici même.


Pour finir, un joli clip home-made de Protocol, la chanson en écoute aujourd'hui:



3 commentaires:

Erwan a dit…

C'est le 4e EP en fait. J'ai hâte de voir ce dont ils sont capables sur long format. Content que tu t'y mettes enfin ;-)

yosemite. a dit…

groupe très efficace non sans rappeler des grandes heures des Little Rabbits (2 premiers albums).

ce petit côté ska est vraiment classe !

-Twist- a dit…

@ Erwan: Et c'est pas faute d'avoir été poussé à :D

@ Yosemite: Les Little Rabbits! Pas faux en effet. Je n'y avais pas pensé!
Mon ex m'avait fait découvrir ce groupe y a 10 ans, elle qui écoutait surtout Texas (mon dieu). La Mer, en voilà une belle chanson (à tel point que Oasis lui avait pompé sa mélodie).