mardi 19 octobre 2010

Belle and Sebastian - Write about Love [Rough Trade]

A la sortie de 'The Life Pursuit', je me faisais la réflexion suivante: Belle and Sebastian ressemble de plus en plus à un sportif en fin de carrière qui ne sait pas s'arrêter à temps; ou pire, qui revient s'entêter à revenir sur les terrains chercher une gloire malheureusement bien derrière lui.
Bref, Belle and Sebastian depuis presque une dizaine d'années, c'est Michael Jordan qui sort de sa retraite pour aller jouer aux Washington Wizards ou Michael Schumacher qui reprend le volant quatre ans après avoir arrêté et à 40 ans.

Et tout cela est dommage tant leur discographie jusqu'à une moitié de 'Dear Catastrophe Waitress' est quasiment parfaite; Belle and Sebastian se permettant par la même de créer (ou de relancer) un courant musical folk-pop qui trouvera son apogée au cœur des années 2000.

Après un 'The Life Pursuit' catastrophique (groupe en roue libre s'autoparodiant à souhait), j'étais donc prêt à sortir mess plus belles saillies de mon chapeau, prêt à en appeler au split avec la sortie de leur nouvel album 'Write about Love', qui plus est après l'écoute du premier single du même nom.

Sauf que cet album est une chouette surprise. Une production très rondouillarde, un brin synthétique, mais qui leur va bien et un Stuart Murdoch qui partage plus volontiers le micro.
Il y a sur 'Write about Love' de ravissants moments, de très belles compositions (I Didn't See It Coming, The Ghost of Rockschool), d'autres plus dispensables (le premier single donc, mais aussi I'm Not Living In The Real World ou Read The Blessed Pages) ou bizarrement maîtrisés (Little Lou, Ugly Jack, Prophet John, en duo avec Norah Jones est une jolie chanson mais qui est trop ancrée dans l'univers de l'américaine pour être vraiment passionnante).

Ce 'Write about Love' n'a donc rien d'exceptionnel, mais contient assez de bonnes chansons pour être écouté régulièrement - il est d'ailleurs à noter que le plaisir augmente à chaque écoute, où les chansons se dévoilent les unes après les autres.

Alors me direz-vous, pourquoi lui consacrer une si longue chronique? Tout simplement parce que si musicalement, les Belle and Sebastian ne sont passionnants que par intermittence, ils n'en restent pas moins toujours exigeants esthétiquement parlant.
Et l'artwork de ce 'Write about Love' est dans la lignée de tous ses prédécesseurs (Eps inclus): une réussite. En ces temps où l'on dématérialise à tout va, continuer à travailler ses artworks est un acte militant. Qui mérite d'être souligné. (sortie: 11 octobre 2010)

D'autres avis chez le Panda ou chez Gangan.

Son:
Myspace (Une chanson de 'Write about Love' en écoute)
Site officiel

Deux chansons en écoute. I Didn't See It Coming, qui ouvre 'Write about Love', et The Ghost ofRockschool qui rappelle le Belle and Sebastian d'antan :

Belle and Sebastian - I Didn't See It Coming

Belle and Sebastian - The Ghost of Rockschool

6 commentaires:

Erwan a dit…

Tout le contraire pour moi, j'avais beaucoup aimé le précédent et je trouve celui-ci très mauvais (mais vraiment très hein).
Et le duo avec Norah Jones est une horreur (rien d'étonnant, c'est avec Norah Jones ;-).

Benoit a dit…

Sans blague t'as aimé cet album ? Moi je l'ai trouvé d'un ennui sans nom, j'ai même de la peine pour S. Murdoch, lui qui a été un si formidable mélodiste, nous pondre des chansons aussi insignifiantes aujourd'hui comme quoi y'a pas que pour Lyon c'est dur de rester au top niveau. ;-)

-Twist- a dit…

@ Erwan & Benoit: Ben ouais, je lui trouve vraiment du charme. Et pourtant, j'étais parti avec un a priori très négatif. Mais non, c'est passé tout seul. Y a vraiment des choses dispensables mais y a de très bon moment (quand même, même pas un I Didn't See It Comign?).

D'ailleurs je trouve que les titres où Murdoch est tout seul sont les plus agaçants...

le roi fou a dit…

The Life Pursuit ne m'avais pas vraiment emballé, sans que je le trouve affreux, mais je dois bien dire qu'après écoute de la chanson titre, je m'étais trouvé assez refroidis sur ce Write About Love. Je vais lui laisser une chance, ne serais-ce que parce que j'ai un amour profond pour Murdoc & co., mais quand meme, je le sens moyen. :/

-Twist- a dit…

Ah mais faut pas s'arrêter je pense à la chanson titre. Rien que I Didn't See It Coming vaut vraiment le détour.
En plus, Murdoch chante moins (et bizarrement ca me plait bien s't'histoire).

-Twist- a dit…

Et j'ajoute que je pensais être très méchant suite à l'écoute du premier single, totalement insipide... et puis non :D