mardi 31 août 2010

[Track of The Day] Frightened Rabbit - Not Miserable

C'est marrant mais Frightened Rabbit n'est pas le premier groupe auquel on pense quand on parle de la musique venue d'Écosse ces 10 dernières années. Le quintet originaire de Selkirk souffrirait il de la concurrence de leurs amis de label de The Twilight Sad ou encore We Were Promised Jetpacks? Ou est-ce simplement une vue de - mon - esprit?

Difficile à dire au final. Et pourtant les Frightened Rabbit continuent de sortir, depuis 2006, des albums homogènes, réussis, dans un rock-folk aussi nerveux qu'apaisé (leur grande force selon moi étant d'arriver à jouer intelligemment sur les deux tableaux.

Leur dernier album, 'The Winter of Mixed Drinks', reprend les recettes des albums précédents. Toujours cette même mixité, toujours ces chansons épiques, toujours ces mélodies accrocheuses, ces variations de tempos intelligemment gérées.
Et comme à chaque fois, on ressort de l'écoute d'un nouvel album des Frightened Rabbit avec l'envie d'utiliser le moindre mobilier urbain comme instrument de musique, prêt à être un vrai homo-orchestra pendant trois quart d'heure.

Album: The Winter of Mixed Drinks
Année: 2010
Label: Fat Cat


Pour finir, les clips des trois premiers singles issus du nouvel album des Frightened Rabbit, Living Colour, Nothing Like You (la version décalée de leur premier clip) et Swim Until You Can't See Land :







lundi 30 août 2010

[Track of The Day] Sufjan Stevens - I Walked

La rentrée 2010, c'est un peu la fête à Sufjan. Voilà t-y pas que le bougre, très discret depuis 'Come On Feel The Illinoise' (un coffret de noël par ci, un albums de chutes de studio par là) annonce coup sur coup deux albums: un premier Ep, 'All The Delighted People Ep' (dont on parlera dans ces pages dans quelques jours) et un nouvel album, 'The Age of Adz'.

'The Age of Adz' ne sera pas le troisième (ou quatrième si l'on considère que le BQE comme étant celui consacré à l'état de New-York) album de son projet des 50 States. Ainsi, derrière ce nom un peu bizarre ne se cache donc pas un disque où Sufjan Stevens nous fera parcourir l'Utah ou à l'Arkansas.

'The Age of Adz' est annoncé comme loin de ses dernières productions folk-lumineuses, de ses dernières collaborations (The National, The BQE) ou ses dernières productions (The Welcome Wagon, Rosie Thomas); un fait confirmé par l'écoute du premier extrait disponible, I Walked.

Cette chanson se rapproche en effet de l'ambiance de 'Astral Inter Planet Space Captain Christmas Infinity Voyage' (ou le volume 8 de ses Christmas Songs). I Walked hésite entre pop et electro (par moment futuro-kitsch), mais n'oublie pas en chemin les mélodies. Et comme à chaque fois avec Sufjan Stevens, en tout cas chez moi, ça fait mouche.

Album: The Age of Adz
Année: 2010
Label: Asthmatic Kitty

En écoute dans le lecteur à droite.

jeudi 26 août 2010

[Track of The Day] Cee-Lo Green - Fuck You

Même si j'ai comme l'impression qu'on va se taper un mois de septembre particulièrement chaud (c'est mon côté Laurent Romejko, sans la raie à droite), l'été touche à sa fin.
Ben ouais,serviettes de bain et tongues ont été gentiment remisées dans le placard de la salle de bain, les salades tomates-mozza-melon ne sont plus qu'un lointain souvenir et le kebab-frites bien gras à 5€ du coin de la rue est redevenu le quotidien de tout un chacun. En résumé, c'est la merde.

Reste plus donc que le nouveau titre de Cee-Lo Green, sobrement intitulé Fuck You!, à chanter à tue-tête pour clore l'été et réussir la rentrée. On a vu pire.

Album: The Lady Killer
Année: 2010
Label: Elektra


Et deux clips pour le prix d'un pour Fuck You: l'officiel (très bien foutu) et le Karaoke staïle, pour chanter autre chose que du yaourth.






mercredi 25 août 2010

[Track of The Day] Dirty Projectors - I Dreamed I Saw St. Augustine (Bob Dylan cover)

Hier, Bob Dylan a annoncé deux choses : la sortie du vol. 9 de 'The Bootleg's Serie', qui verra le jour sous le nom de 'The Witmark Demos'. Ce volet sera cette fois consacré à des versions démos de chansons (47 en tout) enregistrées entre 1962 et 1964.
La seconde nouvelle, et celle qui me fait yumyumer depuis le milieu de l'après-midi, c'est la sortie d'un box-set mono des huit premiers albums de Bob Dylan. Le formidable succès de la réédition Beatles a donc donné des idées à d'autres. Celles de Dylan comprendra tous les albums du premier 'Bob Dylan' à 'John Wesley Harding', le tout à un presque petit prix en CD, mais à un bien plus indécent en LP.

Histoire de fêter cette nouvelle, une reprise sympathique à défaut d'être formidable de I Dreamed I Saw St. Augustine de Bob Dylan, troisième chanson de l'album 'John Wesley Harding' justement, par les Dirty Projectors. Un groupe qui m'a toujours passablement ennuyé mais qui là, pour le coup, ravive quelque peu mon intérêt.

Album: I Dreamed I Saw St. Augustine 7" (Levi's Pioneer Sessions)
Année: 2010
Label: -

mardi 24 août 2010

[Track of The Day] The Twilight Sad - The Wrong Car

Une voix trainante, une batterie qui martèle ses tambours, des guitares qui saturent, un déluge sonore, une ambiance sombre: The Twilight Sad garde le cap et continue tranquillement de tracer sa route et de rajouter par la même une belle ligne supplémentaire à une discographie qui commence à avoir sacrément du chien (voir ici), avec un nouvel Ep ('The Wrong Car Ep') d'une classe folle.

Quatre titres, 2 remixes (un de That Room par Mogwai, pas renversant mais propre et carré, et un de Reflection of The Television par Errors qui, s'il en choquera - ou énervera c'est selon - plus d'un, me plait énormément) et deux nouvelles compositions: The Wrong Car, une des meilleures compositions à ce jour de The Twilight Sad, avec ces 7 mns de tension, menées par un piano et quelques cordes sinistres, le tout saturé de guitares; et Throw Yourself In The Water Again, une plus qu'honnête face-b.

Mieux encore: pour bien faire les choses, The Twilight Sad offre un clip à ce The Wrong Car à l'esthétique soignée et qui rejoint, avec cette marionnette entre Où est Charly? et le clown de Ça, les premiers artworks corrosifs et cyniques du groupe. Bref, une réussite à tous les niveaux.

Album: The Wrong Car Ep
Année: 2010
Label: Fat Cat


Le clip de The Wrong Car, comme prévu. Un des tous meilleurs vus récemment:



lundi 23 août 2010

[Track of The Day] Azure Ray - Nightfall

Après du boulot, des vacances, de la recherche de boulot, un bout de chou de 5 ans qui sait faire le poisson comme personne, une rencontre avec des bouquetins, des marmottes, des sentiers longs comme c'est pas permis, des montées harassantes, des descentes casse-pattes et un parc de la Vanoise toujours aussi fascinant, retour aux affaires!

Et quel plaisir de faire la vraie rentrée de ce blog avec un nouvel Ep d'Azure Ray, charmant duo américain formé d'Orenda Fink et de Maria Taylor, en hibernation depuis bien trop d'années (sept pour être précis).

Ces deux demoiselles sont responsables d'albums, tous d'une beauté fracassante, où leurs voix si douces, si légères en même temps que lourdes, n'ont pas, selon moi, d'équivalents, sur la décennie passée.

Alors certes, les Azure Ray semblent porter sur leurs frêles épaules tout le malheur du monde. Certes, on ne peut pas dire que ce sont des Jojo les rigolotes. Certes leur nouvel album 'Drawing Down The Moon' (prévu pour septembre) devrait encore me mouiller les yeux plus que de raison, comme les précédents.
Mais le mariage de leurs voix est tellement touchant, leurs mélodies sont tellement prenantes, qu'il est difficile de leur résister - il suffit d'écouter cet océan de délicatesse qu'est Nightfall, en écoute aujourd'hui et qui ne sera pas sur l'album, pour s'en convaincre.

En tout cas, les Azure Ray semblent reprendre, à l'écoute de ce 'Don't Leave My Mind Ep', leur histoire là où elles avaient décidé de l'arrêter. Et rien que d'imaginer cela, j'en frémi d'avance.

Album: Don't Leave My Mind Ep
Année: 2010
Label: Saddle Creek


Don't Leave My Mind, premier single de ce 'Drawing Down The Moon' et chanson qui ouvre cet Ep, est à télécharger gratuitement et légalement sur le site officiel d'Azure Ray, en allant ici.

jeudi 12 août 2010

[Track of The Day] Pernice Brothers - The Loving Kind

C'est con comme un rien quelques fois rend quelque chose de beau totalement sublime.
Dernier exemple en date avec 'Goodbye, Killer', le dernier album en date des Pernice Brothers, formation américaine du Massachussets. Un disque charmant (comme toujours avec eux), sûrement pas essentiel (comme souvent avec eux), mais qui contient son lot de mélodies et de ritournelles (comme toujours avec eux).

Et puis, en 4è position de l'album, les Pernice Brothers ont eu le bon goût de placer The Loving Kind. Une belle bluette pop sublimée par quelques notes de piano éparses au moment du refrain. Le genre de chanson qui vous accroche l'oreille, qui vous titille l'esprit et qui en période de fragilité pourrait avoir tendance à ouvrir les vannes.

Album: Goodbye, Killer
Année: 2010
Label: Ashmont Records

mardi 10 août 2010

[Track of The Day] Aloe Blacc - Billie Jean (Mickael Jackson cover)


Alors que son album est officiellement attendu pour le 28 septembre prochain (on en reparle dans ces pages dans quelques semaines), mon chouchou 2010 Aloe Blacc fait encore parler de lui avec une reprise de Billie Jean de Mickael Jackson, comme ça pour le fun. Une nouvelle après celle de Femme Fatale du Velvet Underground (toujours en écoute ici).

Et comme à chaque fois qu'il fait quelque chose, Aloe Blacc, le fait avec une énorme classe. Loin de l'originale, il fait une relecture fascinante du tube du King of Pop. Ici, Billie Jean est aussi sombre que lascive, avec un groupe qui ne fait pas dans la surenchère mais qui sait faire sortir ses cuivres du bois au moment opportun. Quant à Aloe Blacc, il est à un très grand niveau vocal et d'une justesse folle. En résumé, un bien bel hommage soul à cette immense chanson de Mickael Jackson.

N'allez toutefois pas croire que son 'Good Things' à venir ne sera composé que de reprises. Car si Femme Fatale sera bien calée en 9è position de l'album, cette version de Billie Jean n'est pas présente dans le tracklisting final de l'album. En espérant toutefois la voir apparaître dans quelques temps, ne serait-ce qu'en face-b d'un futur single.

Album: -
Année: 2010
Label: Stones Throw



L'enregistrement (live) de cette reprise de Billie Jean par Aloe Blacc est disponible en vidéo. Quelle classe. Non mais quelle classe. Ce type est irrésistible.



lundi 9 août 2010

[Track of The Day] Calexico - Roka (Danza de la Muerte) (live version)

Je ne sais pas comment je me suis débrouillé mais à chaque fois que Calexico est passé en concert dans un coin où je me trouvais, j'ai toujours réussi à les rater pour des raisons que j'ignore encore.

Et pourtant, s'il existe un dieu, il sait que j'aime beaucoup la bande à Joey Burns. Et que mon affection pour eux n'a pas été douchée par un 'Carried to Dust' en demi teinte.
Histoire de combler ce manque, Calexico eux même proposent sur leur site Internet (voir plus bas) un live, enregistré à Nuremberg en Allemagne courant 2009. Un disque de 11 chansons, de près d'une heure, et offert gratuitement (et en haute qualité).

Ce 'Live In Nuremberg' est une réussite, avec de très bons moments (notamment, Roka (Danza De La Muerte), en écoute aujourd'hui), très agréable en fin de journée, à l'heure où les mariachis rangent leurs instruments et où l'on sert l'apéro.

Album: Live in Nuremberg
Année: 2010
Label: -

Ce 'Live In Nuremberg' de Calexico est à télécharger gratuitement et légalement en cliquant ici.

jeudi 5 août 2010

Funeral Party - Golden Age of Knowhere [RCA]

Il y a quelques jours, alors que je recherchais un groupe qui m'en mette plein les oreilles histoire de bien me rincer les tympans, alors que je me disais que 2010 avait fait l'impasse sur le rock, voilà t-y pas que Disso, toujours de bon gout me propose d'essayer Funeral Party, dont elle avait parlé ici et au sujet desquels elle était plus que dithyrambique.

Et boum… dans ma face. Exactement ce que je recherchais. NYC Moves to The Sound of LA, le genre de chanson qui fait du bien par où elle passe. Disco-post-punko-rock, avec un mec qui hurle plus qu'il ne chante derrière le micro. Avec des guitares de partout pour dodeliner de la tête comme il faut. Bref, tout l'opposé de leur nom de scène.

Et l'album dans tout ca? Même tonneau! Il s'appelle 'Golden Age Of Knowhere' et a des hymnes tout le tour du ventre, de Finale à NYC Moves to The Sound of LA en passant par Giant Song ou Just Because.

Ce premier album des Funeral Party est une putain (oui putain) d'usine à tubes. Du !!! dans un coin, du ¡Forward Russia! dans l'autre, un brin de Hole (j'ose oui, sur NYC Moves to the sound of LA), du Bloc Party assurément, un côté qui rappelle The Music du début et même l'ombre discrète du label Fantastic Plastic (dont Funeral Party partage les initiales). Du rock porté par des mélodies et une pop résolument efficaces, avec des claviers bondissants de tous les côtés.

Alors oui, j'ai découvert cet album il y a seulement deux jours. Et depuis, je m'en suis saoulé jusqu'à plus soif. C'est un peu rapide pour écrire une bafouille sur un album qu'on a si peu écouté non?
Mais à dire vrai, je m'en fous. Complet. Savoir si ce disque des Funeral Party tiendra la distance et les écoutes, savoir si cette première impression ne cache un revers de la médaille bien ennuyeux, savoir si les Funeral Party révolutionnent quoique ce soit ou ne sont que de gentils petits soldats est, je l'avoue, la dernière de mes priorités. J'ai tellement sauté dans tous les sens depuis deux jours qu'il fallait que je repose mes pieds.

A few days ago, a Disso made my night… (Sortie: 30 aout 2010)


Son:
Myspace (Trois chansons de ce 'Golden Age Of Knowhere' en écoute)
Site officiel (
Finale est à télécharger gratuitement et légalement)

Trois chansons en écoute (dans un lecteur Grooveshark, c'est plus prudent): NYC Moves to the Sound of LA, Finale et Just Because. Pas loin d'être le meilleur de ce premier album des Funeral Party. Clic clic boum:



Et le clip de NYC Moves to the Sound of LA :


lundi 2 août 2010

[Track of The Day] The Roots - Right On (feat. Joanna Newsom & STS)

Grâce soit rendue au roi fou, lecteur de ce blog et qui m'avait fortement conseillé un jour qu'il était occupé à commenter un de mes billets, d'écouter le dernier album de The Roots, 'How I Got Over'.

J'avoue que sans ce conseil avisé, j'aurais sûrement fait l'impasse tant leur 'Rising Down' de 2008 m'avait vraiment refroidi - un disque en pilotage automatique, tentant de surfer sans y arriver sur leur retour de flammes de 'Game Theory'.

J'ai bien fait. Car le combo originaire de Philadelphie remet les choses au clair. Oui, The Roots est un groupe mythique. Mais non The Roots n'a pas encore tout dit.
Ce 'How I Got Over' est d'une délicatesse et d'un touché surprenant qu'on ne connaissait pas chez les partenaires des ?uestlove. Naviguant entre soul, ambiance jazzy et titres r'n'b, invitant du beau monde, de John Legend à Monsters of Folk en passant par Joanna Newsom (la voix nasillarde de la belle dans un monde de beats vaut le détour), The Roots ralentissent le tempo et proposent un nouvel album apaisé et d'une grande cohérence. La régalade en somme.

Album: How I Got Over
Année: 2010
Label: Def Jam


Deux choses: il y a une très bonne chronique de ce 'How I Got Over' chez chroniques electroniques ici.

Et il y aussi le clip de The Fire, avec John Legend en featuring. Assez violent mais très beau et marquant. Bref, ce qu'aurait pu être le clip de Born Free de M.I.A, si Romain Gavras avait eu ne serait qu'un embryon de talent.