jeudi 27 septembre 2018

[Track of The Day] Villagers - Again

Conor O’Brien, l’homme derrière Villagers ne m’avait jamais vraiment touché. Jusqu’à cette soirée de novembre 2013, où il est venu défendre son deuxième album sur la scène de l’Épicerie Moderne (et où Lee Ranaldo and The Dust avait ouvert la voie pour lui). Un concert touchant et beau où le villageois et ses voisins m’avaient renversé, me permettant de redécouvrir de façon sublime certaines de ses premières chansons (Twenty-Seven Strangers avait littéralement éteint les derniers murmures d’une salle qui lui était un peu plus acquise à chaque nouveau morceau).

Marquante, Again, la chanson qui ouvre le quatrième album de Villagers, 'The Art of Pretending to Swim', est de cette veine là. Une chanson au gimmick malin - qui fait un temps hésiter l’auditeur entre agacement et emballement - à la mélodie aussi simple que travaillée et qui ne cesse d'évoluer.
Mais au-delà de ces considérations purement musicales, et quand bien même ses cheveux sont devenus gris, Conor O’Brien a toujours pour lui cette voix et ce phrasé impeccable (et un régal pour un non-anglophone) qui en font un artiste à part - au moins de ce point de vue.

Difficile de dire si le reste de 'The Art of Pretending to Swim' est à l’avenant (mes quelques écoutes n'ont pas pas été aussi marquantes que cela, même si l'accent synthétique qu'il essaie de donner à ses chansons et ses idées pop rappelant feu les Guillemots (des débuts) sont bien vues) ; on verra donc sur la longueur si ce disque de Villagers reste dans les mémoires - ne serait-ce que d’ici la fin de l’année. Mais on devrait réentendre parler de Again. Au moins dans ces pages.

Album : The Art of Pretending to Swim
Année : 2018
Label : Domino Records


En écoute dans les playlists Spotify et Deezer à gauche

En plus des playlists Spotify et Deezer (colonne de gauche de ce blog), Again de Villagers est également en écoute :


Le clip de A Trick of The Light, premier single tiré de 'The Art of Pretending to Swim' de Villagers :




Aucun commentaire: