mardi 11 septembre 2007

Animal Collective - Strawberry Jam [Domino]

Il va bien falloir qu’à un moment, ils rentrent dans le rang. Je sais pas moi : qu’ils foirent un album. Ou au moins quelques morceaux. Qu’ils se répètent. Qu’ils tournent en rond. Parce que là ça devient lassant. Enfin, surtout pour les autres.

En comptant cet album (le sixième), quels sont les disques d’Animal Collective que l’on pourrait qualifier de, allez soyons sport, « moyen » ? Quelqu'un ? Une idée ? Non ? Bon, je vous donne ma réponse alors : aucun. C’est bien simple, depuis leur formation en 2000, rien n’est à jeter, tout est à garder dans la bande d'Avey Tare et Panda Bear.

Qu’ils partent dans des expérimentations à foison ('Spirit they're gone spirit they've vanished / Danse manatee'), dans du folk barré et mélodique ('Sung Tongs'), dans une folk-pop enthousiasmante ('Feels') ou dans de l’expérimental mouvant et fascinant ('Here Comes The Indian', peut-être leur meilleur à ce jour), ils sont toujours d’une ingéniosité et d’une sincérité totale. Rien de surjoué chez eux. Juste une passion pour une musique débridée, underground (dans l'acception du grand Jean-Francois Bizot qui vient de nous quitter, à savoir: « Savoir faire un pas de côté, se risquer à faire ce que l'époque ne prend pas en compte ») et toujours en constant mouvement.

Leur 'Strawberry Jam' est du même tonneau. En forme d’aboutissement. En quelque sorte le troisième volet d’une trilogie pop foutraque débutée par 'Sung Tongs' et poursuivie par 'Feels'. Un disque plein de nappes, de psychédélisme, de tubes en pagaille (Peacebone, For Reverend Green), avec toujours cette rythmique entêtante et hypnotique, marque de fabrique du groupe. Un disque moins « bancal » que les précédents, clairement plus accessible (car le plus mélodique de tous), mais toujours exigeant et empreint de la même folie douce (la pochette ou le clip de Peacebone en sont les plus belles preuves).

'Strawberry Jam' ou un nouvel album (première chez Domino après des années Fat Cat) et une sixième merveille. Animal Collective s'installe un peu plus confortablement, à chaque nouvelle sortie discographique, dans les canapés du club très fermé des très grands groupes du nouveau millénaire ; club qu'il dirige avec une déconcertante facilité. (Sortie : 10 septembre 2007)

Son:
Myspace


Le clip de 'Peacebone', dérangeant et Animal Collective-ien à souhait :


2 commentaires:

Thom Yorke a dit…

J'aime beaucoup cette chanson d'eux: The Purple Bottle (Feels - 2005).

http://www.youtube.com/watch?v=bV_g5kmvvSk

Clip artistique et conceptuel là aussi.
Mais surtout complétement déjanté. Et Twist qui est fan.
Ca ne m'étonne pas!

-Twist- a dit…

Ouais, peut-etre le meilleur titre de "Feels". Disons le plus 'catchy'. De toutes facons, Animal Co, c'est comme le cochon: tout est bon.