mardi 30 mars 2010

[Track of The Day] GAYNGS - The Gaudy Side of Town

Ces derniers temps, j'ai décidé de prendre le taureau de l'emploi par les cornes, de lui mettre un joli chiffon rouge sous le naseau, de lui monter sur le dos, de rester dessus sans tomber tout en le domptant jour après jour. Une saine décision qui fait du bien mais qui oblige à s'éloigner d'une blogosphère (et par la même du monde merveilleux d'internet) plus souvent que je ne le voudrais.

Mais cette situation est particulièrement éreintante, quand les projets se multiplient, que la recherche demande énormément de temps et de travail, et que l'envie de faire vivre ce blog reste totalement intacte.

Voilà pourquoi en ce mardi 30 mars particulièrement chargé (qui plus est quand on est fan de carré vert, lignes blanches, balle de cuir et poteaux ronds), le seul mot qui me vient à la bouche est le mot Smooth. Smooth oui. Et c'est GAYNGS, super groupe, signé chez Jagjaguwar, mené par Ryan Olson, et qui a invité une flopée de noms pour emballer l'affaire (de P.O.S à Solid Gold en passant par Megafaun ou Justin Vernon, la voix de Bon Iver), qui m'offre sur un plateau la chanson qu'il me fallait pour recharger les batteries.

Leur premier album, 'Relayted', sortira le 11 mai prochain. En guise d'amuse-bouches, GAYNGS propose une première chanson, The Gaudy Side of Town. Et ce titre est smooth. Ouaté. Cool. Et dure plus de six minutes. Six minutes qui, normalement et sur le papier, auraient du me faire détourner l'oreille, traumatisé que j'ai été plus jeune par l'affreuse Sade.

Sauf que non. Je ne sais pas si c'est la période, ce titre rappelant George Michael ou simplement parce que c'est vraiment bon, mais ce The Gaudy Side of Town est en tout cas prometteur à évoluer comme il le fait dans un océan de coton. Une douceur implacable bienvenue, à l'image de sa très belle pochette. 

Album: Relayted 
Année: 2010 
Label: Jagjaguwar 

The Gaudy Side of Town est à télécharger, gratuitement et légalement, chez Jagjaguwar, sur la page du premier album de GAYNGS ici.

lundi 29 mars 2010

[Track of The Day] 1973 - Bye Bye Cellphone

Mercredi soir dernier. On m'a gracieusement offert deux places pour aller voir Rose, artiste française à propos de laquelle je n'ai strictement aucune opinion. Mais le principal n'est pas là. Car dans un Transbordeur à taille réduite (foutue crise), remplie essentiellement de personnes du sexe dit faible, bien qu'accompagnées le plus souvent de quelques compagnons en quête de BA, c'est la première partie qui avait toute mon attention.

1973, groupe spécialisé dans la pop ouvragée et qui fait partie de ces noms qui sont à l'origine du retour en force d'une pop à la française, avec arrangements délicats et mélodies chatoyantes. L'an dernier, ils avaient lancé leur premier Ep, prometteur tout plein et composé quelques mélodies pour l'album de Mélanie Pain.

Après ces première armes, les voilà qui débarquent avec un premier album sous le bras, à paraitre en juin prochain. Et surtout, un premier single, Bye Bye Cellphone, composition dans la droite lignée de ce qu'ils ont déjà proposé: chanté en anglais (sans l'accent français qui, s'il sied tant à nos voisins britanniques n'est pas toujours de bon goût), délicat, mélodieux, accrocheur, agrémenté de quelques chœurs bien chouettes.

Mercredi soir, en moins de temps qu'il ne faut pour le dire, les 1973 ont emballé une salle qui semblait ne rien savoir du groupe. Maintenant elle sait que ces trois garçons là ont tout pour eux: de belles gueules, de sacrés mélodies, un humour qui fait mouche, une gentillesse incroyable. Le succès leur tend les bras, c'est l'évidence même. Ce Bye Bye Cellphone n'en est qu'une énième preuve. 

Album: Bye Bye Cellphone 
Année: 2010 
Label: Blonde Music

vendredi 26 mars 2010

[Track of The Day] The National - Bloodbuzz Ohio

Je fais partie de ceux qui avaient trouvé 'Boxer' un brin surestimé. The National avait réellement rencontré un succès critique incontestable avec cet 4è album, et s'il est plutôt bon, je dois avouer lui avoir trouvé trop de côtés passables (côtoyant quelques passages sublimes) pour vraiment l'apprécier autant que 'Alligator' ou 'Sad Songs For Dirty Lovers'.

Pourtant, comment ne pas reconnaitre que The National est un peu une des plus belles choses qui soit arrivé à la musique ces 10 dernières années? Comment ne pas reconnaitre à Matt Berninger cet incroyable talent pour composer des mélodies déchirantes, des chansons renversantes, des titres à nul autre pareil?

L'an passé, ils avaient, à mon gout, réglé la mire en proposant une de leurs plus belles compositions avec So Far Around The Bend (sur la compilation 'Dark Was The Night', en écoute ici) ainsi que deux reprises d'un délice absolu - celle des Crooked Fingers, en compagnie de St. Vincent, Sleep All Summer (en écoute ici), et celle d'Ashamed of the Story I Told de Polaris, et en hommage à Mark Mulcahy.

Bloodbuzz Ohio, premier extrait studio officiel de leur cinquième album, 'High Violet', vient de voir le jour. Hier. Comme si de rien n'était. Et The National continue sur sa belle lancée de l'an passé. Car ce Bloodbuzz Ohio n'est ni plus ni moins qu'une chanson d'une beauté, d'une qualité, d'une complexité et d'une production hallucinante. Un torrent de mélodie absolument incontrôlable.

Alors oui ce n'est qu'une première chanson, un premier single. Mais si 'High Violet' est du niveau de ce Bloodbuzz Ohio, pas sur qu'il faille chercher longtemps le disque de l'année. 

Album: High Violet 
Année: 2010 
Label: 4AD 

Bloodbuzz Ohio est à télécharger gratuitement et légalement sur le site officiel de 'High Violet'. Et comme ils font les choses bien, vous pouvez même choisir la qualité de l'encodage. Pour tout ça, allez voir par ici.

jeudi 25 mars 2010

[Track of The Day] House Shoes - The Makings

C'est dans des moments comme ça qu'on se dit que les ricains ont de la chance. Prenons Los Angeles, mettons Aloe Blacc et deux membres actifs de Stones Throw (Jamie Strong et Chris Haycock) derrière les platines. Faisons les organiser une sorte de festival estival hebdomadaire. Secouons bien le tout et obtenons... The Do-Over.

Créé en 2005, se déroulant en journée et tous les dimanches (ou presque), The Do-Over semble être devenu au fil des années un évènement quasi-incontournable de la cité des anges, si tant est que l'on aime la black music en tout genre, des djs de talent (mais dont l'identité n'est révélée que lors de leur arrivée sur l'estrade), les jardins tropicaux, la sangria et le barbecue. En gros.

The Do-Over a décidé en janvier dernier de débuter une série de sortie discographique au format 10", avec au programme un titre d'artistes déjà venus mixer sur les lieux de ces Do-Over Party.
C'est Flying Lotus (à propos duquel j'arriverais bien à dire quelques mots un jour depuis le temps que je me le dis) et House Shoes - dont je découvre le travail de Dj à cette occasion - qui ouvre le bal avec pour le premier un titre orienté electro-hip-hop et le second une chanson plus old-school presque essentiellement instrumentale et très adictive.

'Do-Over Vol. 1: Flying Lotus & House Shoes' est un superbe objet, tiré à 1000 petits exemplaires… et d'ores et déjà épuisé. Forcément. On se consolera en répétant à l'envie «these are the makings of you». 

Album: Do-Over Vol. 1: Flying Lotus & House Shoes 
Année: 2010 
Label: Stones Throw

Plus d'infos sur leur site: http://blog.thedoover.net/
Pour se procurer les mp3 de ce 'Do-Over Vol. 1: Flying Lotus & House Shoes' pour même pas 2$ (1.5€), il suffit de cliquer ici. 

mardi 23 mars 2010

[Track of The Day] Boys Noize / Erol Alkan - Avalanche

Il y a quelques mois de cela (cet été, évidemment), l'allemand Boys Noize et l'anglais du bosphore Erol Alkan s'amusaient à sortir, sur le label du premier, Boys Noize Records, une collaboration de deux titres, 'Waves/Death Suite 12"'. Comme ca pour le fun, entre deux tueurs derrière les platines. Ce 12", je viens d'apprendre son existence; y a pas 2 heures.

Pourquoi en parler donc? Tout simplement parce que c'est le grand frère du 'Avalanche/Lemonade 12"' dont il est question aujourd'hui.
Les deux ont remis ca, cette fois sur le label d'Erol Alkan, Phantasy Sound. Et c'est en tous points merveilleux.

Deux titres, deux facettes. Et chacun son camp. Vous êtes plutôt d'humeur «rentre dedans» ce matin? Lemonade est fait pour vous. Un titre puissant au s'il en est.
Vous préférez prendre votre temps, être titillés, que l'on se joue gentiment de vous à coups de montées, d'explosions irréversibles mais finalement annihilées au dernier moment (et comme si de rien n'était) afin de finalement donner leur pleines mesures sur les 2 dernières minutes? Alors c'est Avalanche (en écoute aujourd'hui) qu'il vous faut, titre absolument dantesque dont les futures déflagrations nocturnes vont être monstrueuses.

Dans tous les cas, ce 12" est un des must-have de ce début d'année pour moi. Deux titres, deux vraies merveilles. Quand on sait que le 'Waves/Death Suite 12"' était d'un niveau semblable, on se prend à rêver d'une confirmation de la rumeur qui voudrait que Boys Noize et Erol Alkan bossent en ce moment sur un album. Cross your fingers. 

Album: Avalanche/Lemonade 12" 
Année: 2010 
Label: Phantasy Sound

Ce 'Avalanche/Lemonade 12"' est disponible (pour même pas 5€) en cliquant ici.

lundi 22 mars 2010

[Track of The Day] The Black Keys - Tighten Up

A bien écouter Tighten Up, le premier extrait de 'Brothers', nouvel album à venir des Black Keys, on se dit que, peut-être, le duo originaire de l'Ohio tient enfin le tube voir le disque (ça sera à vérifier en avril prochain) qui va les faire sortir de la simple sphère indé.

Il y a déjà la pochette, d'une classe simple mais folle. Pas que les précédentes étaient spécialement ratées. Non, mais celle là est particulièrement réussie.
Et puis il y a donc cette première chanson, Tighten Up, produite par Danger Mouse - qui s'était chargé de la production de leur dernier 'Attack & Release' (seul ce titre sera produit par Danger Mouse, les Black Keys se chargeant, avec la complicité de Mark Neill, du reste). Une chanson blues-soulful, vraiment efficace avec claviers vintage cachés dans le fond.

On peut donc espérer le meilleur pour Dan Auerbach et Patrick «vous pourriez me commander 10 jeux de baguettes pour le concert de ce soir?»(sic) Carney, duo guitare/batterie terriblement talentueux (leur discographie laisse quand même légèrement pantois d'admiration) et absolument adorables. 

Album: Brothers 
Année: 2010 
Label: Nonesuch

vendredi 19 mars 2010

[Track of The Day] Big Star - Thank You Friends


Les mois passent et ceux qui ont gravé dans un sillon de marbre leur influence sur la musique contemporaine trépassent les uns après les autres.

Au tour d'Alex Chilton, leader des influents mais méconnus Big Star, auteurs de trois albums indispensables au début des seventies, de passer l'arme à gauche, le cœur en vrac. Foutue année.

mardi 16 mars 2010

[Track of The Day] Saez - J'accuse

Certains vont hurler à l'infamie, d'autres vont avant même de lire ce papier m'effacer de leur mémoire et oublier l'existence de ce site. Car parler de Saez quand on écoute de la musique (et encore plus quand on tient un blog), c'est voir s'abattre sur soi les foudres de la critique et les railleries en tout genre.

Oui mais voilà: le père Saez, après notamment un triple et un double album (!!) aux déchirures adolescentes et aux accusations bien trop nombreuses pour être honnêtes, va sortir un nouvel album, 'J'accuse', dont le premier titre - du même nom - est une belle réussite. Et si lui accuse, moi j'assume (le bon mot est facile, je vous l'accorde).

Se rapprochant de 'Jours Étranges', son premier disque, très réussi, qui lui avait ouvert les portes du succès, J'accuse a de la gueule; aussi bien musicalement (Saez taille sa route entre les influences d'Eiffel et Noir Désir) que vocalement (son chant est un vrai mix de celui de Bertrand Cantat avec celui de Romain Humeau).

Reste donc les paroles, le plus souvent le point faible des compositions du savoyard. Mais ici, si le texte surfe un peu facilement sur l'actualité de ces derniers mois et que le titre le fait passer pour un Emile Zola des temps modernes (ce qu'il n'est bien évidemment pas), il en reste bien tourné, efficace et au final pas si démago que l'on pourrait le croire.

Voilà donc. J'accuse. Damien Saez. J'avoue être moi même surpris d'en parler en ces pages (et la polémique sur la pochette de son album et son placardage dans Paris n'y est pour rien). Mais c'est bien. A voir sur la longueur de l'album. Mais vraiment, c'est réussi. 

Album: J'accuse 
Année: 2010 
Label: Cinq7

Une chanson que l'on peut télécharger, gratuitement et légalement en cliquant ici.

lundi 15 mars 2010

[Track of The Day] The Lonely Island - Boombox (feat. Julian Casablancas)

Un an après la sortie de leur premier album, les Lonely Islands font encore parler d'eux. La faute à la mise en vidéo de Boombox, la meilleure chanson de leur 'Incredibad', avec Julian Casablancas des Strokes en featuring, version paillettes.

Et après avoir réussi des clips hilarant avec Nathalie Portman, Justin Timberlake ou T-Pain (les vidéos sont ici, et ), Andy Samberg et ses potes du Saturday Night Live viennent de révéler leur nouvelle vidéo, celle de Boombox donc, conne et déjantée comme il faut, rendant un hommage appuyé aux transistors du milieu des années 80, gros comme une voiture balancant du gros son.

Définitivement, ces gens là sont complètement tarés.





Album: Incredibad
Année: 2009
Label: Universal Republic


(vous l'aurez compris, pas de titre dans le lecteur Grooveshark aujourd'hui, juste cette vidéo)

dimanche 14 mars 2010

[Track of The Day] Jean Ferrat - On Ne Voit Pas Le Temps Passer


Plus que le communiste que tout le monde présente depuis ce soir, Jean Ferrat était avant tout un chanteur et un auteur français remarquable, aux références mais aussi aux textes très surs, portés par une musique toujours délicate, emplie de mélodies et de légèreté divine.

Un homme que l'on oublie régulièrement de citer quand on parle de ceux qui ont fait la chanson française. Et pourtant...
Car Jean Ferrat était un de ces artistes discrets et à la carrière pleine de succès.

Un homme de grand talent et sacrément attachant. Encore plus quand, haut comme trois pommes, on pouvait chanter par cœur et à tue-tête «pourtant, que la montagne est belle», le soleil dans les yeux, des épines d'un cèdre centenaire sous ses pieds nus, son Ardèche d'adoption en toile de fond.

vendredi 12 mars 2010

[Track of The Day] Gulcher - Bird Nine

Depuis 2006, on était quasi sans nouvelle de Gülcher, quatuor parisien responsable d'un premier album, 'After Nature', pleine de pop et de rock savoureux et, surtout, rempli de chansons - chose qui n'est pas à négliger tant on sait qu'à cette époque là, c'était la loi du revival rock français qui sévissait par le biais de groupes mis sur un piédestal bien avant d'avoir eu la moindre composition correcte.
Il y avait bien Alexander qui continuait son aventure solo sous son nom (Alexander Faem), et l'autre Alex (-andre cette fois) qui partait, sa basse sous le bras, s'amuser avec les Bovary (lire ici). Mais à part ça, rien de bien concret.

Depuis trois jours, on a enfin des nouvelles. Si j'ai bien compté, on en dénombre six:
- Première nouvelle, Gülcher perd son tréma.
- Deuxième nouvelle, Gulcher (donc) a perdu son chanteur.
- Troisième nouvelle, Gulcher retrouve un chanteur (Johan, le genre de mec aussi bien fan de Macca que de Prince, de Gucci Mane que de Julien Clerc).
- Quatrième nouvelle, Gulcher a composé l'équivalent d'un album (certes pas encore prêt mais ça ne saurait tarder).
- Cinquième nouvelle, Gulcher vient de dévoiler une première chanson, Bird Nine (en écoute aujourd'hui).
- Sixième nouvelle, le groupe semble s'échapper de la pop britannique qui lui allait pourtant bien, pour s'engouffrer dans une cold-wave… qui lui va là aussi à merveille!

Je ne sais pas ce que donnera l'album, mais ce Bird Nine est très prometteur. On sent tout du long une certaine tension, bien alimentée par une basse très juste. D'ailleurs, que ce soit la guitare ou la batterie, tout est vraiment à sa place. Il n'y a pas le riff de trop, la frappe inutile. Et cela lui confère un vrai côté post-punk/cold-wave.

L'autre sacrée surprise, c'est la voix. Remplacer Lawrence au chant relevait de la gageure. Et Johan semble avoir pris ce défi à bras le corps, lui qui ne se prédestinait pas forcément à être chanteur. Sa voix surfe sur la perfection musicale de ses 3 acolytes et rentre parfaitement dans le décor.

Vous trouvez que j'en fais trop? Je vous assure que non. Une écoute de Bird Nine devrait vous convaincre. Ce retour est très franchement une sacrée claque. On savait que les Gulcher avaient du talent (leur 'After Nature' reste, quatre ans après, un vrai bel album). Mais ce qu'ils semblent en train de nous pondre annonce quelque chose de supérieur. Réponse sous peu. 

Album: - 
Année: 2010 
Label: -

Vous pouvez télécharger ce Bird Nine gratuitement et légalement sur le site de Gulcher, en cliquant ici.

Le groupe est en interview (en plusieurs parties) chez Subjective. C'est à lire en cliquant là.

mercredi 10 mars 2010

[Track of The Day] MGMT - Flash Delirium

'Congratulations'. Voilà peut-être l'album le plus attendu de l'année. Il faut dire qu'après le carton d''Oracular Spectacular', lancé dans la route d'un Time to Pretend mondial, il y a de quoi.

Depuis quelques semaines, les premières informations tombent concernant ce nouvel album d'MGMT. On sait donc qu'il sera produit aussi bien par Dave Fridmann (déjà là sur le premier) que par par Pete Kember (ex-Spacemen 3 et plus connu sous le nom de Sonic Boom).

Entre autres choses, les MGMT ont annoncé dans les interviews qu'ils n'allaient pas refaire de tubes à la Time to Pretend ou à la Kids, que les morceaux seraient longs et psychédéliques avant de dévoiler une pochette rappelant plus un jeu vidéo (on dirait Tails, l'écureuil copain de Sonic The Hedgehog) qu'un album d'un groupe de musique - mais après la pochette de 'Oracular Spectacular' on n'est finalement pas si surpris que ca.

En grand fan du premier album (lire ici), j'ai donc pris mon mal en patience jusqu'à cet après-midi, où deux titres ont fait leur apparition sur le net. Congratulations, on ne sait pas trop comment (mais on prend quand même) et Flash Delirium, premier titre offert par MGMT (en échange d'un mail).

Et le premier regard qu'on peut avoir sur ces deux chansons, c'est indubitablement que Ben Goldwasser et Andrew VanWyngarden ont avalé des camions de disques de Bowie. L'influence du créateur de Ziggy Stardust se faisait sentir sur 'Oracular Spectacular', mais sur Flash Delirium et Congratulations, c'est l'évidence même.

La première est une chanson qui préfère prendre de petits chemins tortueux à une longue ligne droite à peine troublée par quelques virages, et son mélange de glam, psychédélisme et choeurs marqués du sceau du grand David, s'il n'est pas évident aux premières écoutes, se découvre rapidement. Congratulations, quant à elle, est une très belle balade, là aussi glam jusqu'aux bouts des ongles vernis.

Ma crainte était, suite aux premières reviews des chanceux ayant pu écouter la bête, de tomber sur un disque fourre-tout, prenant à droite, à gauche, au milieu dans une sorte gloubigoulba indigeste, où à trop vouloir faire on devient ridicule (en gros, reproduire ce qu'a fait Islands avec 'Arm's Way' ou un plantage dans les très grandes largeurs). Il n'en est, pour l'instant, rien: MGMT mène sa barque de main de maitre. 

Album: Congratulations 
Année: 2010 
Label: Columbia 

Flash Delirium est en téléchargement gratuit et légal, sur le site de MGMT, contre une simple adresse e-mail, en cliquant ici.

mardi 9 mars 2010

Net Emergence 'Mars 2010': The Captain & Me, Bovary et Le Piéton

Toujours avec cette envie de découverte, «l’utopie musicale» Net Émergence menée par Valoche prend chaque mois une ampleur un peu plus grande.
Après avoir sacré Dorian Wood en février, revoilà la sélection de mars, avec un podium aussi divers que varié. Présentation.



C’est Le Piéton qui prend la médaille de bronze. Un artiste pour qui, je l’avoue, je n’ai pas voté. Pourtant, Le Piéton, artiste français comme son nom l’indique, est plutôt une découverte sympathique. Et si sa musique me semble moins pertinente sur la longueur, il n’en reste pas moins qu’on tient un artiste de qualité.

Rock Français aux textes qui ne tournent pas à vide, on pense à l’écoute des chansons de Le Piéton à Gainsbourg période Gainsbarre (sur Les Images Me Reviennent notamment) mais aussi à Florent Marchet (Ce Matin Là et cette façon de raconter l’histoire) voire à Katerine.
Bref, pas totalement conquis, mais plutôt intéressé et titillé par un artiste qui semble en avoir sous la semelle.
Site officiel




J’en avais fait mes favoris du vote, mais au final ils ne prennent que la seconde place. Eux, ce sont les Bovary, dont un des membres (le bassiste un peu foufou, ni plus ni moins) faisait partie des excellents Gülcher (dont on devrait réentendre parler sous peu).

Trio, Bovary est en tout cas un euphorisant du meilleur effet, mené par une basse dingue, assurément rock. Ça ne renverse aucun code et ne révolutionne un genre, mais tout cela est sacrément bien foutu.
Pas d’albums pour l’instant, mais juste un «3 titres», '2030', dont tous les titres sont en écoute sur leur myspace.
Personnellement, Bovary est un joli coup de cœur de ces derniers mois. Et si ca veut rigoler (ils ont quand même un bon gros tube mine de rien avec 2030), ils devraient refaire parler d’eux. C’est en tout cas un souhait personnel.
Myspace
(crédit photo: Laure Picard)

C’est au final un groupe norvégien, The Captain & Me, qui remporte la timbale. Il faut dire aussi qu’ils ont tout pour plaire (deuxième coup de cœur personnel sur la sélection).
Voilà un groupe qui ne mange pas de pain mais qui est bien efficace. Pop-folk aux relents tsiganes, on sent derrière beaucoup de leurs chansons une envie de lâcher les chevaux tel des Polyphonic Spree scandinaves (Happy New-Year).
Académique parfois, The Captain & Me n’en reste pas moins d’une beauté assez effarante (See The Sun et sa fin rappelant énormément Sufjan Stevens) et est une vraie belle découverte. Merci Net Émergence!
Site officiel
(crédit photo: Anders Røren)

Le clip de Happy New-Year, bien déjanté comme il faut :




Et au final, malgré ce que l’on pouvait croire lors des délibérations, cette sélection tient vraiment bien la route (la sélection initiale se trouve ici). Et depuis deux jours, je me saoule de The Captain & Me (résultat à retrouver là).
Bref, une nouvelle et belle réussite de Net Émergence. Qui ne s’arrête pas en si bon chemin et propose déjà un début de sélection pour «L’Artiste Net Emergence Avril 2010». Rendez-vous donc ici, écoutez, commentez, encouragez, critiquez, lâchez-vous. Et faites vivre ce beau projet. Il a besoin de vous.


Histoire de faire les choses bien, voilà donc un petit lecteur proposant deux chansons de The Captain & Me et deux de Bovary. Enjoy! (malheureusement plus en écoute)

dimanche 7 mars 2010

[Track of The Day] Sparklehorse - Little Fat Baby


A l'instar de Vic Chesnutt, il avait flirté avec elle. C'était il y a presque 15 ans. Il avait ingéré on ne sait combien de substances diverses et variées, pour éviter d'un rien la faux qui tournoyait autour de sa tête.
Il y a quelques heures, il a décidé de l'appeler lui même, de demander pardon et de la supplier de le prendre avec lui. Et elle ne s'est pas fait prier.

Restera donc un compositeur torturé, à l'image de sa musique, passé maître dans l'art d'écrire des chansons à la beauté dépressive mais aussi capable de composer de vraies chansons rock, énervées et à l'équilibre incertain.

En ce triste dimanche, il ne nous reste donc plus que nos 'Vivadixiesubmarinetransmissionplot', 'Good Morning Spider' et autres 'It's a Wonderful Life' pour pleurer Mark Linkous, homme sans âge et artiste au doigté surréaliste et ténébreux.

jeudi 4 mars 2010

[Track of The Day] Tobias Fröberg - When We Go to War

J'étais sur le point de publier un papier expliquant que «quatre ans après un 'Somewhere In The City' discret mais beau, Tobias Fröberg donne enfin de ses nouvelles». Sauf qu'entre temps, je suis parti vérifier quelques informations et me suis rendu compte que le suédois avait sorti en 2008 'Turn Heads', album dont je suis totalement passé à côté et dont je ne sais rien. Et pourtant, j'avais usé plus que de raison 'Somewhere In The City', un disque folk mais pop, triste mais beau, enlevé mais tout en retenue.

Au final, cette dernière nouvelle ne change rien. Car seule l'annonce du retour de Tobias Fröberg est importante. Après avoir produit pas mal de groupes du cru, notre homme revient donc avec 'The Big Up', à sortir le 10 mars prochain; un album construit autour d'un orgue Hammond et sur lequel Helgi Hrafn Jonsson de Sigur Ros est venu prêter sa voix.

Premier extrait de ce quatrième album, When We Go to War. Un titre teinté de sonorités plus électroniques, certes légères mais qui tranchent suffisamment avec son univers précédent pour être signalé.
Tobias Fröberg pond là une composition de prime abord assez anodine, mais qui, si elle n'est pas du niveau d'un Love and Misery ou d'un For Elizabeth Wherever You Are, dévoile rapidement de nombreux charmes (l'alliage sonorités analogiques/cordes, si ce n'est pas la découverte du siècle, marche vraiment bien) et rappelle le Maximilian Hecker de 'Rose'.

Couplé à un clip à l'esthétique très sure (voir plus bas), ce When We Go to War est une petite réjouissance de fin de semaine. Et surtout l'annonce du retour de Tobias Fröberg, un artiste qui construit, loin des sunlights, une carrière à la tenue plus que remarquable. 

Album: The Big Up 
Année: 2010 
Label: Fire Egg

Le clip de ce When We Go to War est sublime, quoique dérangeant. Dirigée par Petter Ringbom, ce clip montre l'opposition bien/mal, représenté par les danseurs thaïlandais Kage Mulvilai et japonais Azumi Oe.

mercredi 3 mars 2010

[Track of The Day] Crystal Antlers - Little Sister

On avait quitté les Crystal Antlers l'an dernier avec un premier album 'Tentacles' parfait, mélange de grunge, noise et psychédélisme et parfaite épitaphe à feu Touch & Go.

Et on retrouve les Crystal Antlers au Mexique (à La Punta Banda), avec un nouveau 7", prémices d'un album que l'on espère tonitruant, une fois de plus. Une sortie qui verra le jour à 500 exemplaires uniquement et dont les deux chansons sont disponibles en téléchargement gratuit sur son site Internet (voir plus bas).

Ces deux nouveaux morceaux des Crystal Antlers restent peu ou prou dans la même veine que ce que propose le groupe. On notera cependant qu'une sérénité semble planer au-dessus de Little Sister et de Dead Horses. Toujours psychédélique, on dirait qu'ils ont remisé pour huit minutes leur noise au garage (et sans jeu de mots) et l'urgence qui faisait (notamment) le sel de 'Tentacles'.

Et cela leur va très bien également. Ce 7" a vraiment une sacrée allure, notamment grâce à une superbe composition, Little Sister, en écoute aujourd'hui.
Et puis les écoutes passent, plus on se dit que, définitivement, on tient avec Crystal Antlers un des tous meilleurs groupes de ces dernières années. 

Album: Little Sister/Dead Horses 7" 
Année: 2010 
Label: -

Ce 'Little Sister/Dead Horses 7"' est disponible à l'achat à l'adresse suivante. On peut également se procurer ces deux chansons gratuitement, en laissant juste son adresse e-mail toujours sur leur site officiel.

mardi 2 mars 2010

[Track of The Day] Future Islands - Swept Inside

Attention, gros morceau au programme: Future Islands. Un groupe originaire de Baltimore aux États-Unis, signés chez Thrill Jockey, découverte de la semaine dernière et qui est le responsable chez moi d'une euphorie qui peine à retomber depuis quelques jours.

Il faut dire que la musique des Future Islands a de quoi mettre en joie tant leur post-punk raffiné, avec des synthés, est une mise en émoi de tous les sens, en tout cas des miens.

Leur nouvel album, 'In Evening Air', verra le jour officiellement le 4 mai prochain. Je me retiendrai donc d'en dire plus aujourd'hui (on a bien le temps d'y revenir d'ici là) tout en insistant quand même sur le fait que, personnellement, ce disque des Future Islands est un des tous meilleurs écoutés en 2010 pour le moment.

D'ici là, on pourra se saouler jusqu'à plus soif de Swept Inside, chanson fuoriclasse jusqu'au bout de la basse et point d'orgue de ce 'In Evening Air'. Un titre «plus New Order tu meurs». Et l'éclatante preuve que le post-synth-punk-pop des Future Islands est incroyablement addictif. 

Album: In Evening Air 
Année: 2010 
Label: Thrill Jockey

lundi 1 mars 2010

[Track of The Day] Kyte - Like She Said

'Science For The Living'. Voilà un album à côté duquel je suis totalement passé l'an passé, sans même l'apercevoir. Et pourtant, en 2008, j'étais tombé irrémédiablement sous le charme du 'Two Sparks, Two Stars Ep' des anglais de Kyte. Mais vous savez ce que c'est, Internet, tout ça tout ça...

A l'époque de cet Ep, Kyte aimait lover les oreilles de ses auditeurs dans une pop atmosphérique ne semblant ni avoir l'envie ni être en mesure d'atterrir.

De retour en 2010 avec un nouvel album, 'Dead Waves', Kyte semble continuer dans cette veine, tout en opérant un léger mais pas anodin changement. En tout cas, c'est ce que laisse présager ce Like She Said, en écoute aujourd'hui.

Ainsi, si l'impression est évidemment aérienne sur cette chanson, on sent toutefois comme une sorte de vague oppressante nous entourer, nous étouffer. Comme si Kyte voulait nous faire perdre notre sourire béat, et tenter par tous les moyens de nous faire redescendre - en douceur certes - sur terre.

Like She Said, derrière sa belle mélodie et son son très travaillé, est d'une noirceur assez désarmante, avec sa mélancolie insidieuse qui finit par tout englober. Pesant. Mais prometteur. 

Album: Dead Waves 
Année: 2010 
Label: Kids